Julien Odoul à Montceau – Le Rassemblement National a soif de pouvoir à la Région

Arnaud Sanvert, ex-candidat aux sénatoriales, Julien Odoul et Aurélien Dutremble, responsable départemental.

Le Rassemblement National a les dents longues pour les prochaines élections départementales et surtout les régionales à l’image de leur chef de file, Marine Le Pen, déjà lancée comme un boulet pour déboulonner Emmanuel Macron aux présidentielles.

Ce samedi matin, dans un lieu que seul Eric Commeau aux dernières municipales à Montceau-les-Mines avait déniché, Julien Odoul, président du groupe RN à la Région a tenu une conférence de presse au Relais du Château d’Eau au Bois du Verne.

Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse et, en l’occurrence, celle du pouvoir que Julien Odoul et ses amis du RN comptent bien ravir à Marie-Guite Dufay, la présidente PS de la Région Bourgogne – Franche-Comté depuis 2015.

Gouverner la Région, la Rassemblement National en rêve, Julien Odoul y croit quand bien même n’est-il _ pas encore_ la tête de liste. « Vous le saurez d’ici deux semaines » dit-il.

D’abord, dans la perspective des élections le RN tient à mobiliser et réveiller « nos militants et nos cadres » ce dont a bien besoin la Saône-et-Loire. Il faudra mettre le réveil à sonner de très bonne heure pour convaincre que le parti de Marine Le Pen « est capable d’une alternance pour rendre la Région aux Bourguignons et Francs-Comtois », assure Julien Odoul qui s’en va donc répandre la bonne parole.

Envoyer un signal fort avant les présidentielles

La bonne parole, c’est déjà taper avec dureté sur le plan de relance de Marie-Guite Dufay et son enveloppe de 435 M € davantage tournée vers l’écologie « pour draguer EELV » prétend son opposant RN, tout en faisant les yeux doux à La République en Marche. « La Région consacre autant pour la santé, 5 M€ que pour le plan vélo et rien sur la solidarité, rien pour les familles, rien pour les emplois. Nous, nous voulons un plan boulot » assène Julien Odoul. « L’aide écologique n’aura aucune incidence sur le quotidien des électeurs ».

Pour les départementales en Saône-et-Loire, le RN espère gagner une dizaine de cantons avec des candidats qui feront probablement coup double, région et département. Qui peut le moins peut le plus. Bref, il y aura du RN partout. « Nous voulons envoyer un signal fort avant les présidentielles » avance Julien Odoul qui en guise d’arguments, s’appuie essentiellement sur les sondages de Marine Le Pen et des sujets plébiscités par les Français où le RN excelle « et nous donne raison comme la crise sanitaire, les mineurs isolés, l’insécurité » notamment.

De toute évidence, le Rassemblement National ira seul aux élections, sans accord préalable avec Debout la France. « Dupont-Aignan fait fi du Rassemblement, il est seul sur son bateau mais ses militants nous rallient » affirme Julien Odoul.

Aux régionales, le match est déjà lancé. Gilles Platret (PR) est le seul candidat tête de liste déclaré, « mais il devra composer avec les centristes et droitiser sa politique pour appâter les électeurs », avance-t-il. « Dufay va y retourner, c’est la seule bouée du PS » dit-il encore et les Verts iront de leur côté.

« Quand on voit le plan de relance de Marie-Guite Dufay, il est urgent que le RN arrive au pouvoir de la Région ».

Julien Odoul en tête.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.