Horreur, damnation, on nous a menti

Cette révélation soudaine qui sonne le glas de nos illusions. Depuis quasiment un quart de siècle nous trimballons cette lourde culpabilité, ce chagrin indicible : il a tué son frère et nous y avons pris du plaisir, nous avons pleuré, nos larmes nous ont éduqué sur le bien et le mal.

Scar a tué Musafa, le fratricide originel qui a marqué des générations d’enfants. Encore un de ces conflits qui menacent la paix du monde.

Et bien non, les studios Disney viennent de révéler la vérité. Rob Minkoff le réalisateur, Don Hahn le producteur, ont révélé à la presse que les deux lions rivaux n’étaient pas frères.
Simplement les auteurs se sont inspirés de la réalité et de la façon dont les lions se comportent dans la nature lorsqu’ils sont deux mâles dans un clan.

Une histoire de c… tout simplement, une histoire de testostérones tout bêtement.

L’un des deux mâles veut s’emparer de la direction du clan en tuant le concurrent et sa progéniture.

Et maintenant devant tous les massacres du monde, devant les poitrines gonflées et bardées de médailles des vitupérants chefs de guerre, nous nous étonnons de notre manque de réaction ? C’est de la faute à Disney et à sa communication. Fallait faire chialer le marmot à tout prix pour vendre des places et des produits dérivés.

Face à cette énorme révélation, je rêve d’une machine à remonter le temps pour aller dégommer les communicants de l’époque afin de préserver l’esprit critique des générations futures et de sauver le monde, bien entendu, tel Terminator et Sarah Connors.

Gilles DESNOIX

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *