Hôpital – Service des urgences : faut-il en rire ou en pleurer ?

Le personnel non médical des urgences du centre hospitalier de Montceau-les-Mines a été reçu par le directeur de l’ARS. Et toujours pas d’aide soignante à l’horizon. 

Débuté le jeudi 9 mai dernier, le mouvement de grève au service des urgences à l’hôpital Jean Bouveri se poursuit comme partout en France d’ailleurs.

Quelles sont les nouvelles ? Un point avec l’une des grévistes.

Le personnel non médical des urgences a rencontré ( sur invitation de la CGT) Monsieur PRIBILE directeur général de l’ ARS (agence régionale de santé) Bourgogne – Franche-Comté.
Lors de cette rencontre, les grévistes ont pu exposer de nouveau leurs conditions de travail et leurs revendications devant également les syndicats , Madame le maire de Montceau-les-Mines et Madame Ungerer, directrice de la GHT (groupement hospitalier du territoire). Sur leur blouse ( voir photos) un slogan qui est en lien avec le texte suivant.
Voici notre lettre ouverte lu au directeur de l ‘ARS:

   » Comme vous pouvez le constater MR PRIBILE je ne suis pas uniquement les urgences, je suis tous les soignants des services du CH de Montceau Les Mines.
Toute votre politique de santé impacte chaque année,  chaque mois, chaque jour un peu plus nos services et donc les urgences : la fermeture de la maternité,  de la pédiatrie,  de la chirurgie, de l’ambulatoire et après ????????
Arrêtons cette fermeture de lits ! Arrêtons cette hémorragie !

Nous parlons chaque jour d’amont et d’aval ! Vu le réchauffement climatique actuel , la fonte des neiges est déjà bien amorcée et nous allons continuer d’être inondé de patients et après où les hospitaliser !

Chaque jour notre direction nous renvoie que nous sommes la vitrine de l’hôpital,  ces derniers jours la vitrine de l’hôpital est sur le thème de Noël avec en guise de décorations des couvertures de survie dorées sur les fenêtres (pour éviter la chaleur de rentrer) et, en guise de neige, des bacs à glaçons devant nos ventilateurs ( pour rafraîchir les salles ).
Sauf que dehors il fait 40 degrés et dans les salles ou nous travaillons, il peut faire jusqu’à 34 degrés !
Nous ne savons plus s’ il faut en rire ou en pleurer.

COMMENT PEUT ON RECEVOIR DES PATIENTS DANS CES CONDITIONS
TOUTE LA BONNE VOLONTÉ DES NOS SOIGNANTS NE SUFFIT PAS, NE SUFFIT PLUS

La nuit nous avons plusieurs casquettes. Nous sommes infirmières, aide soignantes,  secrétaires. .. c’est pourquoi depuis le début de cette grève nous demandons la création d’un poste d’aide soignante la nuit pour prendre en soins les patients dans la dignité que chaque personne mérite.

N’oublions pas monsieur le directeur général : NOUS SOMMES LES URGENCES NOUS SOMMES TOUS LES SERVICES DU CH MONTCEAU LES MINES  MAIS SURTOUT NOUS SOMMES DES PATIENTS !

Merci « 

Par ailleurs, aux urgences au CH de Montceau, la grève se poursuit. Nous sommes toujours en grève d’autant plus que la mutualisation d’une  aide soignante a été annulée. Nous sommes toujours en attente d’une solution ! »

Le personnel non médical des urgences du CH de Montceau Les Mines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *