Hôpital Montceau – La CGT du centre hospitalier se mobilise à son tour

En avril 2018, dans les rues piétonnes de Montceau-les-Mines.

Va-t-on connaître la même mobilisation ce samedi 4 décembre 2021 qu’en avril 2018 quand l’ARS (agence régionale de santé) a décidé de fermer la chirurgie de l’hôpital de Montceau ? Ceci dit, malgré les oppositions des élus, des syndicats, du CODEF et d’une partie de la population, la chirurgie ferma le mois suivant.

Toujours est-il que la situation au centre hospitalier Jean Bouveri inquiète au plus haut point le CODEF et aujourd’hui le syndicat CGT de l’hôpital (le parti communiste du bassin montcellien y sera également tout comme les retraité CGT).

Nous savons également que Christine Ungerer, directrice du GHT nord (groupement hospitalier du territoire) va prochainement quitter son poste, elle a fait valoir ses droits à la retraite. Est-ce le signe d’une reprise en main, sachant que ses propositions n’ont pas été validées par les élus des hôpitaux concernés (Chalon, Autun et Montceau), que les fermetures de lits à La Guiche, Toulon-sur-Arroux, notamment sont ajournées.

A suivre avec grand intérêt.

J.B.



Le communiqué de la CGT de l’hôpital de Montceau.   

 

2 commentaires :

  1. « Va-t-on connaître la même mobilisation ce samedi 4 décembre 2021 qu’en avril 2018 ? » Bonne question.
    Franchement, j’espère que la mobilisation sera encore plus grande car il y a de quoi. La situation de nos hôpitaux de proximité vidés de leur substance, réduits à l’état de coquille vide, soumis non plus à des besoins sanitaires mais à une logique financière ne devrait pas laisser indifférentes les populations locales.
    Cependant, ne nous leurrons pas, les manifestations des soignants, des syndicats et des populations laissent totalement indifférents nos gouvernants. Ils jouent la guerre d’usure comme l’a fait en son temps Mme Thatcher au Royaume Uni avec pour résultat un appauvrissement des plus pauvres et un enrichissement des plus riches.
    En outre, j’adore cette expression « d’ajourner » les suppressions de lits à la Guiche et à Toulon/Arroux. Elle veut bien dire ce qu’elle veut dire. Dès les élections Présidentielles passées et Mr Macron réélu, elles se feront nonobstant les souhaits et les besoins de la population.

    Quelques questions à se poser :

    – Supprimer encore des lits et des services au plan National a t-il un sens à l’heure du covid qui nous reviendra tous les ans dans la face comme depuis des décennies le fait la grippe qui chaque année tue dans l’indifférence générale ?
    – Quand on se veut volontariste au plan écologique, priver de services de santé les populations locales est-il raisonnable et n’est-ce pas inhumain ?
    L’essence coûte cher et pollue; L’éloignement empêche les familles les plus pauvres de visiter leurs proches souffrants. Les soignants devront parcourir des dizaines de kms pour se rendre sur leur lieu de travail d’où un coup écologique (là encore) auquel s’ajoutent fatigue et stress synonymes de moindre efficacité et de moins d’accompagnement des patients.

    Posez vous simplement ces 2 questions et vous verrez que les politiques menées par les différents gouvernements depuis 30 ans n’ont aucun sens apparent au regard de leur bilan.

    Il faut donc planifier. C’est le rôle de l’État. L’austérité et la sacro-sainte efficacité de la loi du marché ont montré leurs limites.
    « Planification » n’est pas un gros mot. Même Charles de Gaulle dont tout le monde se réclame actuellement planifiait. Mr Barre (1er Ministre sous Giscard) a même bloqué les prix pour lutter contre une inflation galopante.
    Les élections Présidentielles sont le seul moment où une révolution peut se faire pacifiquement par les urnes.
    Regardons les programmes (pour les candidats qui en ont un et ne se contentent pas de slogans). Quelles sont les propositions qui mettent les élus de terrain proches de leurs concitoyens au centre d’une vraie Démocratie ?
    Quels sont les élites qui s’abandonnent aux lois du marché et dans ce cas, à quoi servent-ils ?
    Je vous laisse réfléchir là dessus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.