Hôpital – Le bras de fer Jarrot – Selvez et Defauchy intercalé

De l’avis, tout personnel, du chirurgien Michel Defauchy, spécialiste de l’œil, « fermer la chirurgie à l’hôpital Jean Bouveri, c’est condamner les urgences » lors de pseudo conférence de presse avec en fond, la rivalité politique Jarrot – Selvez.

Michel Defauchy

La conférence de presse avortée, vendredi dernier, qui devait permettre à des chirurgiens du centre hospitalier de Montceau de prendre la parole, a eu au moins le mérite de nous plonger dans les arcanes d’un méli mélo politico-hospitalier. Une conférence de presse qui a provoqué bien des remous et la colère de Marie-Claude Jarrot.

D’où est née cette idée de conférence de presse? A l’origine, une lettre de Michel Defauchy (ophtalmologiste)  à l’ARS (agence régionale de santé) pour « continuer à opérer à Montceau ». Lettre qu’il a souhaité « faire corriger » par un ami, Laurent Selvez et de fil en aiguille, charger ce dernier d’organiser une conférence de presse en présence notamment des chirurgiens Polo et Bachour.

D’où le « coup de sang » du maire de Montceau-les-Mines. « Je ne comprends pas, ils vont se faire instrumentaliser par Selvez » confiait Marie-Claude Jarrot.

Autre interrogation, somme toute légitime, qu’attendaient les chirurgiens pour donner leurs avis sur le danger de la fermeture de la chirurgie? « Je ne lis pas la presse, j’ai été mis au courant début janvier » indiquait l’ophtalmologiste.

A la différence de Michel Defauchy qui exerce au sein de l’hôpital en libéral, ses collègues sont eux salariés et donc, depuis l’annonce de la disparition de leur service, en quête d’un emploi notamment à l’hôpital à Chalon-sur-Saône. Sauf que, d’après Marie-Claude Jarrot, « Chalon ne joue pas le jeu et ne veut pas absorber les médecins montcelliens », même si des entretiens individuels sont en cours. On peut comprendre que les chirurgiens salariés se retranchent derrière leur droit de réserve.

Defauchy, Jarrot et Selvez, tiennent évidemment que Montceau conserve un bloc opératoire pour les yeux, d’autant qu’il est équipé de matériel ultra moderne dont un microscope unique en Europe. Comme tout matériel, il peut être démonté et transféré dans un autre centre hospitalier.

Là encore, intervention du maire auprès de Christine Ungerer, directrice du GHT (groupement hospitalier du territoire, Chalon hôpital pivot, Autun, Montceau). « J’ai remis mercredi dernier à madame Ungerer, le dossier de Michel Defauchy pour que Montceau conserve l’opération de la cataracte ». Avant que MCJ ne fronce les sourcils la veille de la pseudo conférence de presse. « Elle n’a pas de sens » pestait madame le maire.

Par ailleurs, Marie-Claude Jarrot, précisait-elle, « j’ai obtenu de garder un mini-bloc opératoire pour les pacemakers, les chambres implantables (chimio)  _ encore faut-il trouver un chirurgien intéressé _  , sans oublier le maintien du SMUR et des urgences H24 ». Et une enveloppe financière de 13.6 M€.

Mais pour Michel Defauchy et « c’est mon avis tout personnel, si la chirurgie ferme, les urgences seront perdues très rapidement ». Pas réjouissant.

Jean Bernard

6 commentaires

  1. Montceau-les-Mines se souviendras de deux choses dans son histoire, la mort dû souvenirs de la mines en ordonnant de les détruir et la mort de l’hôpital et de tout ces emplois et de ses conséquences économisons social par Jarrot Marie Claude.
    Au passé merci à l’infirmateur De Bourgogne de n’a pas censurer et de permettre que l’on s’exprime.

  2. Une enveloppe financière de 13.6 M.Euros et alors ? la vie des êtres humains susceptibles d’avoir besoin de l’hôpital de Galuzot n’a pas de prix. Doit on gérer un service chirurgical comme on gère une entreprise ? Sûrement pas. Il n’est pas question de contrats d’objectifs avec des tableaux et des courbes pour expliquer ou expliciter la rentabilité mais d’un SERVICE PUBLIC. Dans ce cas précis le rôle du service public est de soigner les hommes, les femmes et les enfants et bien évidemment sauver des vies. Supprimer la chirurgie et à terme les urgences sont des mesures inacceptables et monstrueuses pour la population. Quel retour en arrière !!!! C’est impensable d’avoir a évoquer de tels sujets alors que nous sommes en 2018. C’est une honte.

  3. mr selvez ne sais plus quoi inventer pour faire parler de lui ; je pense que la santé des montcellien(nes) passe après ses ambitions électorales (il est difficile de ne pas comprendre) car je pense qu’il faudra qu’il explique pourquoi lors de son passage a la municipalité en tant que adjoint , personnes n’ai entendu soit le son de sa voix soit un commentaire lors de la gueguerre entre les deux maires qui voulaient (soit disant) un hôpital communautaire , et j’en profite pour lui poser une question ::la première pierre a été posée ou est la deuxième ? mais peut ètre a t’il la mémoire courte et alors la ça devient grave

    • Après avoir dit ça et revenir une énièm fois en arrière avec les gué guerres des politiques, on fait quoi? selvez ou pas Selvez les faits sont là! Plus de chirurgie, plus d’urgence, plus de service public de santé, plus d’hopital…etc et toutes les graves, très graves conséquences.Et à ce que je sache ainsi et que toutes la population, ce n’est pas Selvez le Maire, et ce n’est pas Selvez qui a valider la fin de la chirurgie!!!!!!

      • Oui Bartok vous avez raison, ce qui est sûr c’est que maintenant nous sommes dans une sacrée mélasse.

        • Oui Daniel dans une grosse m….., je suis furieux car les politiques (droite et gauche) ont joués sur un tableau ou nous (les citoyens ) sommes gagés, j’ai déjà entendu plusieurs personnes désirant quitter Montceau, vendre leurs maisons pendant qu’il en est tant, mais qu’est ce qu’on va devenir, et tout cela a notre détriment ! Et le pire reste à venir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *