Hôpital Jean Bouveri – Il se dote d’une table de radiologie dernier cri à 350 000 €

Il faut au moins une fois dans sa vie être passer au service radiologie d’un hôpital pour comprendre que l’achat d’un matériel high-tech dans ce domaine est un progrès considérable pour le bien-être du patient et du personnel hospitalier.

Investir 350 000 € dans l’acquisition d’une nouvelle table de radiologie numérique de marque Siemens, la référence en la matière, prouve que « l’hôpital Jean Bouveri continue à se moderniser » rappelle Jean-Michel Suignard, directeur délégué de l’établissement public montcellien.

Et ce n’est qu’un début puisque d’autres investissements sont prévus pour (re)donner à cet hôpital le rôle qui doit être le sien, c’est-à-dire, être au plus proche des attentes de la population du bassin de vie avec notamment la chirurgie ambulatoire et même une extension des bâtiments et aussi la rénovation de ceux existants, ce qui n’est pas un luxe.

Dans l’immédiat, le centre hospitalier de Montceau reprend sa marche en avant. Il était temps puisque le nouvel équipement remplace une table de radiologie veille de 22 ans, presque de la préhistoire.

C’est de la haute technologie, explique Thierry Mallot, ingénieur biomédicale de Territoire. A partir de son poste de commande, l’opérateur, pour faire simple, fait ce qu’il veut sans que le patient soit obligé de changer de position. « Cette table, rend l’examen confortable » note Thierry Mallot. « Un second détecteur mobile permet de réaliser des examens (pulmonaires ou des articulations notamment) directement dans les chambres » explique-t-il. Un peu comme un PC portable, il va partout.

Ces examens et surtout les patients bénéficient de la technologie Carefilter qui limite la dose de rayon X sans altérer le diagnostic.

Cette table intègre une technologie numérique avec l’avantage de recueillir la radiographie directement sur un écran haute définition, sans aucune manipulation du patient. Le manipulateur peut ainsi ajuster par de nouveaux réglages le choix des clichés et permettre ainsi la meilleure interprétation du médecin radiologue.

Pour le patient, c’est moins de stress lié à l’examen et un confort qui améliore les conditions de travail du personnel. Ainsi, aujourd’hui, le centre hospitalier Jean Bouveri dispose de trois salles de radiologie numériques dont la dernière dont nous parlons a été mise en service le 25 novembre dernier. Deux sont de dernière génération. S’ajoutent également un mammographe numérique, un panoramique dentaire, deux échographes, un scanner renouvelé en 2018 et de l’IRM. On peut donc parler d’un plateau avancé en imagerie.

Les patients de Jean Bouveri le valent bien.

Jean Bernard

2 commentaires :

  1. Pourrait-on connaître les détails du financement ? Quels seront les utilisateurs ? L’hôpital public ? Les radiologues privés ?

  2. a opus, quelle importance,la santé n a pas de prix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.