Hôpital – Héliport, toujours pas de vol de nuit

Alors que se dessine demain dans l’après-midi (jeudi 12 avril 2018), un conseil de surveillance de l’hôpital de Montceau qui ne va manquer de piquant, intéressons-nous un instant à l’héliport qui revient souvent dans le débat.

En effet, cet héliport destiné aux urgences médicales est utilisé de jour mais pas de nuit. Il n’est pas éclairé. C’est un problème que bon nombre de personnes a soulevé notamment Marie-Claude Jarrot (maire et présidente du conseil de surveillance de l’hôpital)qui, néanmoins, avait annoncé fin février que l’éclairage de la piste allait se faire prochainement.

Aujourd’hui, mercredi 11 avril 2017, l’hélicoptère du SAMU départemental, basé à Chalon-sur-Saône, s’est posé à deux reprises sur l’héliport. « De nuit, nous ne pouvons pas nous poser » rappelle le pilote. Alors que se passe-t-il si un patient de l’hôpital de Montceau doit être transféré en urgence de nuit?

« Une équipe médicalisée du SMUR vient de Chalon en ambulance, prend le patient en charge à Montceau et le transfère à l’hôpital du Creusot où l’attend l’hélicoptère » explique-t-il. Toutefois, si le patient n’est pas médicalisé, n’est pas intubé par exemple, le transfert se fait en ambulance privée. Ce qui évite de déplacer une des deux équipes du SMUR chalonnais. Fut un temps, elles étaient trois.

A savoir également, que l’hélicoptère du SAMU interrompt ses vols à 22h. Et parfois, même de jour, en fonction de la météo, il ne peut pas voler. Après 22h, c’est Dijon qui assure les vols.

Quant à l’éclairage de l’héliport, des travaux sont _ seront _ nécessaires, alimenter la piste en électricité mais aussi « abattre un certain nombre d’arbres aux alentours du périmètre. « De nuit, on ne les voit pas » souligne le pilote. Et c’est la DGAC (direction générale de l’aviation civile), la sécurité aérienne, qui donne l’agrément pour un vol de nuit.

Et se poser sur le stade des Alouettes qui dispose d’un éclairage? « Il n’est pas certifié pour cela » répond le pilote.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’y a vraiment pas de quoi être rassuré.
    Plusieurs points m’interpellent car je me suis quelque peu renseigné et :

    – un hélico ne volent pas si le brouillard est trop épais.
    – sous un orage
    – par grand vent

    Si malgré tout, l’appareil vole en bravant la météo, le pilote risquera sa vie, de même que le patient et la personne du service médical qui accompagne.

    Moralité, il faudra prévoir d’avoir des problèmes de santé la journée et par beau temps.!!!!!

    On se fout vraiment de nous ! C’est lamentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *