Hôpital – A quoi joue l’Agence régional de santé ?

L’intersyndicale de l’hôpital de Montceau sera reçu par l’ARS, jeudi 3 mai à Dijon. Un premier pas pour revenir sur la fermeture de la chirurgie ou écran de fumée ?

En marge du rassemblement à l’appel de l’intersyndicale devant le hall de l’hôpital, les représentants syndicalistes ont reçu ce matin un appel de l’ARS (agence régionale de santé). Un appel téléphonique, alors que jusqu’à présent, toutes les tentatives d’entrer en contact sont restées vaines, c’est exceptionnel.

« Il est possible que nous ayons un rendez-vous avec l’ARS » indiquait au cours de la manifestation l’intersyndicale. Effectivement, l’ARS souhaitait une rencontre. Ce sera le jeudi 3 mai 2018 à 16h30 à Dijon en présence de Christine Ungerer, la directrice du GHT (groupement hospitalier du territoire nord) et du directeur de l’ARS, Pierre Pribile.

L’intersyndicale, loin de se réjouir, ira au rendez-vous « à condition, une fois là-bas, de ne plus parler du Copermo, donc de la fermeture de la chirurgie. Nous voulons la réhabilitation de la chirurgie ».

Alors pourquoi l’ARS, aujourd’hui, entrouvre la porte ? Ou Pierre Pribile qui chaque jour apprend que la Région, le Département, les communes, rejettent le PRS (plan régional de santé) et s’interroge ou, et c’est sans doute sa crainte la plus grande, il redoute une action en justice et un référé pour suspendre la fermeture de la chirurgie à l’hôpital à Montceau.

Voilà pourquoi un conseil de surveillance extraordinaire se réunira lundi 30 avril à 17h pour valider l’action en justice, puis ce sera à la directrice de l’hôpital, Isabelle Tabyaoui de déposer le référé au tribunal.

Voilà aussi et probablement la raison qui a poussé l’ARS à ce rendez-vous avec l’intersyndicale. Pierre Pribile aurait-il peur que la justice lui donne tort ? Le téléphone doit chauffer entre Dijon et le ministère de la santé.

A moins, qu’en bon technocrate, il tente simplement de raisonner les syndicats. « Si c’est la même chose mais d’une autre couleur, alors nous quitterons la salle » signifiait l’intersyndicale.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Il y a une faille , La justice doit trancher . Ne lâchez pas , et cela sera gagné. Courage à tous ceux qui luttent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *