Gilets jaunes – Le Magny est entré en mouvement

10 h 30 – L’acte VII est en marche depuis ce matin à l’échangeur du Magny. Première constatation, les gilets jaunes sont nettement moins nombreux que les samedis précédents même si un groupe d’une dizaine de mâconnais est arrivé sur site.

Peu avant dix heures, la première action de la journée s’est mise en place, filtrage de la circulation sur la RCEA dans les deux sens, comme d’habitude.

Dans la matinée, il est également prévu d’aller bloquer les stations service de Géant, Leclerc et celle de Total sur la RCEA.

Dans l’immédiat, toute la circulation est déviée sur le centre de Montceau-les-Mines.

Jean Bernard

11 commentaires

  1. Comme prévu les cocos sont en première ligne.
    Pour confirmer les écrits vous avez une photo parlante de M. Ba…… de la cgt Michelin.
    Alors que l’on ne viennent pas dire que le mouvement et Citoyen NON il est devenu politique.Ils espèrent installer un régime communiste en France mais ils n’ont décidément rien compris.
    Nous devrions ouvrir une cagnotte en ligne pour leurs payer un billet pour la Corée du nord et je suis convaincu qu’après leur petite expérience ils abandonneront tout idées de renversement de régime.
    Je déposais encore quelque ravitaillement au camp mais a compté d’aujourd’hui j’arrête.
    J’invite les soutiens des VRAIS GILETS JAUNES a faire de même. Nous n’allons tout de même pas nourrir la cgt(avec les subventions qu’ils touchent du Gouvernement) et qu’ils ne partagent pas bien sur.

    • Je crois, chère Gisèle, que vous devriez revoir non seulement votre histoire, mais également la définition du mot politique et celle du mot syndicat.
      Vous avez également l’habitude de faire des procès d’intentions, et vous ne connaissez apparemment pas le fonctionnement d’un syndicat.
      À partir du moment où vous demandez plus de pouvoir d’achat, vous faites de la politique, à partir du moment où vous demandez une baisse du prix de l’essence, vous faites de la politique, car tout est lié.
      Votre pouvoir d’achat n’augmentera que si les richesses sont partagées et que si les bénéfices des grandes entreprises sont redistribués. Le prix de l’essence baissera à partir du moment où ceux qui le vendent ou qui font du profit avec accepteront vos revendications. Tout ça est extrêmement politique au contraire. En réalité, si vous êtes au sein des GJ, si vous les soutenez, vous faites de la politique sans le savoir.
      Chacun peut rejoindre le mouvement en tant que citoyen et chacun peut avoir plusieurs casquettes, cela ne signifie nullement que le mouvement est récupéré. D’ailleurs, lorsqu’on accepte de faire une réunion dans une salle prêtée par la municipalité, on peut aussi se voir accuser d’être récupéré par cette même municipalité, qui elle a aussi une couleur politique. Alors que faire ?
      Chaque révolte, chaque mouvement populaire rassemble des citoyens avec des opinions différentes, des cultures différentes, des histoires différentes, des avis différents, des attentes différentes. Nous avons eu l’occasion de nous en rendre compte au sein des AG ou des groupes de travail, mais c’est ça la liberté. Nous devons ensemble, bien que différents, trouver un consensus qui nous garde unis dans cette lutte, car l’union fait encore et toujours la force ! C’est ce qui fera la réussite de ce mouvement, et il serait bien dommage qu’à cause de peurs infondées, ce mouvement finisse par s’étioler et disparaître. Ce serait alors la victoire totale du gouvernement Macron.
      Juste une question, Gisèle, expliquez-moi pourquoi vous haïssez tant les « coco » ? J’aimerais sincèrement comprendre et je suis prête à discuter de tout cela avec vous, sans passion, sans jugement et avec calme, car la solidarité dont vous avez fait preuve jusqu’à présent à l’égard des GJ en apportant des victuailles, ou en participant d’une tout autre façon, prend presque des airs communistes. Car ce sont les communistes qui ont toujours soutenu les plus pauvres de ce pays, les plus démunis. Il ne faut pas mettre dans le même panier les communistes de tous les pays.
      Sous la poussée du PCF (PC français, donc) de nombreuses batailles ont permis aux plus démunis de ce pays de vivre un peu mieux (sécurité sociale, améliorations des conditions de travail et du pouvoir d’achat – et oui, déjà ! – , congés payés, minimum retraite etc. C’est pourquoi j’ai bien du mal à comprendre cet acharnement contre les cocos. Il faut croire que la propagande anti communiste a et fonctionne toujours parfaitement bien. Macron l’a parfaitement bien compris lui qui (je cite) est à gauche, mais pas à gauche, de droite, mais pas de droite… Et vous Gisèle, qu’en pensez-vous ? De quel côté, selon vous, se trouve Macron ?
      Pour conclure, j’affirme qu’il est parfaitement impossible de participer à une lutte massive telle que celle des GJ et se dire apolitique.
      La lutte des GJ c’est celle de ceux qui en ont marre de l’injustice, des fins de mois difficiles, des conditions de travail de plus en plus délétères, mare d’une planète qui s’asphyxie, et du peu d’avenir que nous offrons à nos enfants.
      Ce combat est donc, par sa nature même, entièrement politique et c’est malheureusement ce genre de clivages qui finira par détruire ce mouvement.

      • Copernic,
        Vous écrivez : « Votre pouvoir d’achat n’augmentera que si les richesses sont partagées et que si les bénéfices des grandes entreprises sont redistribués. »
        Non. Votre pouvoir d’achat augmentera que si vous produisez plus de valeur ajouté dans votre travail. Pour cela vous devez avoir la meilleur formation possible, ce qui veux dire travailler à l’école (quelle que soit la filière), faire des formations tout au long de la vie pour au moins se maintenir à niveau et progresser, toujours chercher à occuper un poste à plus forte valeur ajouté et donc mieux rémunéré etc …. Vous pouvez même entreprendre, comme le font des millions de chefs d’entreprises, d’artisans, de professions libérales …. Si vous êtes salarié Copernic, posez vous la question de savoir si votre patron peu vous remplacer immédiatement sans avoir à en subir des conséquences ? Si oui, alors, votre valeur ajouté produite n’est pas suffisante. Oui, je suis d’accord, c’est injuste, mais c’est comme cela. Le monde est ainsi fait, et il change très très vite sous l’effet de la mondialisation.
        Vous pouvez aussi jouez sur la baisse des charges, mais cela veut dire moins de service public, de routes, d’hôpitaux, d’assurance chômage, d’assurance santé et moins d’assistanat. Il faudra donc par ailleurs financer ces services via des cotisations privées. Mais d’après vos publications faites sur ce site depuis plusieurs jours, ce n’est pas ce que vous souhaitez.
        De toutes façon, à la base, le monde est injuste. Alors dotez vous d’outils personnels pour que ces injustices aient le moins d’emprises possibles sur vous même. Ce n’est pas facile, je suis d’accord.
        Il me semble quand même que vous confondez égalité (mise à dispositions de moyens comme l’école publique gratuite, accessible pour tous qui permet d’élever sa position socio-professionelle) et égalitarisme (tout le monde doit avoir la même chose même s’il ne produit pas la valeur ajouté correspondante ).
        Ce que vous réclamez, c’est le collectivisme. Et si Gisèle n’apprécie pas les collectivistes, c’est peut être parce qu’ils se sont appropriés les biens d’autrui et qu’ils ont massacré des millions de personnes. On a vu ou cela a mené dans les pays de l’est de l’Europe. La différence fondamentale entre la situation des français d’aujourd’hui et la révolution bolchévique, c’est que vous avez le droit de vote et l’accès gratuit à l’école public, dela maternelle jusqu’à l’école Polytechnique ou Sciences Politiques.
        Dernière chose, quand on revendique ne pas avoir d’argent, on évite de se montrer en gilet jaune avec un survêtement Adidas, des baskets Nike ou Asic, avec un smartphone à la main ou avec une couleur de cheveux et du maquillage. Je ne pense pas que dépenser son peu d’argent dans ces produits, soit indispensable. Les photos publiées sur les sites d’information locaux sont assez éloquentes à ce sujet.
        Donc, pourrir la vie des travailleurs, mettre certains dans la mouise, voila pourquoi votre mouvement n’est plus crédible depuis très longtemps.
        J’oubliai, et certains d’entre vous demandes des moyens à la mairie pour organiser leur réveillon du jour de l’an ! Ils ne sont pas capable d’organiser un réveillon ?

  2. Si les GJ avaient appelé à faire une marche sur la ville de montceau, ils n’auraient pas eu besoin de faire appel à des Mâconnais pour palier au manque de leur effectif !
    Tant que vous bloquerez la RCEA, mon gilet restera dans la boîte à gants..
    Si vous aviez un peu de cervelle, vous comprendriez que c’est ce qui vous met une balle dans le pied…

    • La marche (à pied bien sur) sur Montceau a déjà eu lieu : du Magny jusqu’au bois du Verne !
      La présence des GJ dans la ville de Montceau a déjà eu lieu aussi.

  3. Et comment faire plier un gouvernement qui nous ignore, selon vous ? Une grève générale ? Qui a les moyens de faire la grève aujourd’hui ?

    Pourtant, je dois reconnaître que je serai assez en faveur d’un tel mouvement, même si cela demande une sacrée organisation et une sacrée volonté collective. (Mais les GJ n’en manquent pas)
    Et pour citer une fois encore Voltairine de Cleyre je reprendrai ici l’une de ses phrases qu’un ami m’a d’ailleurs adressée tout à fait récemment :
    « Mais lorsque la classe ouvrière sera regroupée dans une seule grande organisation syndicale, elle pourra montrer à la classe possédante, en cessant brusquement le travail dans toutes les entreprises, que toute la structure sociale repose sur le prolétariat ; que les biens des patrons n’ont aucune valeur sans l’activité des travailleurs »
    Ce texte est ancien, mais il est toujours d’une cruelle actualité.

    En gros, sans la force de travail des ouvriers, les patrons ne sont rien. À méditer donc…

    Sinon, avez-vous d’autres idées Toufoulkan ? Parce qu’une marche dans les rues des villes fera juste rire Macron et ses troupes. Il faut donc trouver des moyens qui le fassent plier et toutes les idées sont bonnes à prendre.

  4. Copernic, il faut de tout pour faire le monde. Les entreprises ont besoins de salariés, et les salariés ont besoin de patron. Mais aujourd’hui la donne change. La mondialisation qui vous permet d’avoir un smartphone, des lunettes, ou un pacemaker, met à disposition de toutes les entreprises une main d’œuvre beaucoup moins chère que la votre, et globalement aussi compétente, voir même plus dans certains cas.
    Dans ces conditions, que faire ?
    Votre seule espoir est de produire une plus grande valeur ajouté que ces concurrents, en montant en compétence et en créant des produits et services à plus forte valeur ajouté. Cela veut dire se former sans cesse, aller de l’avant. C’est difficile, nous sommes d’accord. Mais les 30 glorieuses sont terminées depuis très longtemps. Les conditions de vie dites historiques vont se normalisées, qu’on le veuille ou non.

  5. comme vous dites copernic ;;qui a les moyens de faire grève aujourd’hui;; mais alors qui sont ses personnes qui bloquent tout aujourd’hui , des chomeurs , des vacanciers en rtt , des personnes en arrèt maladie , si vous avez la réponse faites en profiter tout le monde . quand au petit locataire de l’elysée lui il rigole a st trop et il se fout de tout on en viendrai à se demander si se n’est pas lui qui serait a l’origine des gilets jaunes et qui a manipulé tout le monde ,,,, ça demande réflexion

    • Allez savoir ???
      Sinon parmi les GJ il y a aussi des médecins, des banquiers, des commerçants, chacun vient en fonction de ses disponibilités, de son emploi du temps mais tous ont les mêmes souhaits « une plus grande solidarité, une plus grande justice sociale et fiscale ».

  6. A Copernic. Dans vos écrits je crois lire le représentant en chef du codef ou alors son Nègre.
    Vous me dites que je ne sais pas comment fonctionne un syndicat mais seriez vous un gilet jaune ou bien un syndicaliste infiltré ?
    Vous dites également défendre les démunis mais tout cela n’est qu’une mascarade . En même temps vous me demandez pourquoi pourquoi j’ai une haine contre les cocos et vous vous trompez encore.
    Voilà pourquoi ! Je n’ai aucune haine contre les
    communistes (la haine est mauvaise conseillère)
    mais vous pensez me faire la leçon comme tout vos camarades et penez détenir le monopole du coeur envers les démunis( M. Mitterand) mais là encorencore erreur.
    Je suis issu d’une famille mono-parentale l’hiver je me rendais à l’école en short et sandales car ma Maman n’avait pas assez d’argent pour le payer des pantalons . J’étais l’objet de colibets de la part des enfants de mon âge qui de plus refusaient de jouer avec moi car j’étais pour eux le Fils de la mendiante divorcéet. Pour corser le tout mon Maître d’école était communiste (nous vivions dans une ville tenue par des communiste) ma Maman avait à leurs yeux commis la forfaiture de ne pas vouloir s’abonner à l’humanité( pauvre mais fervente Catholique) le directeur de cette école était un membre du bureau du pc local . Nous étions battus presque toutous les jours, accusésur de tout les mots , jamais aidés dans nos études toujours au fond de la classe avec ces mots( regardez le si vous ne travaillez pas voilà comment vous finirez).
    J’ai quitté l’école à 16 ans (titulaire du C.E) afin d’aider ma famille et Ma Maman les plus mauvaises années ont été celles passées sous le jout des communistes toujours montré du doigt le adhérents communistes de ma petite ville me jetaient des cailloux lorsque je voulais jouer avec les enfants de mon âge.
    Dégoûté par la vision que les communistes avaient de Nous de Ma Famille de l’image qu’ils répondaient j’ai quitté cette petite ville à l’âge de 17 ans.
    J’ai rencontré un couplé d’enseignants qui ont cru en moi et avec lesquels j’ai repris goût aux études.
    Ils ont en quelques mois fait de moi se que les communistes m’avaient refusé plusieurs années.
    J’ai travaillé sous leur tendresse et leur volonté de faire de Moi la personne qui avait été rejeté par ceux qui se disaient proches des pauvres et des démunis.
    Avec leur aide j’ai intégré une école militaire d’oû je suis sorti Sous Officier( 4 ieme de ma promition)
    Après cette demie carrière Militaire je suis entrée dans une administration (sur concours) sous l’oeil bienveillant de Ma Maman et de Mes (je peut le dire parents adoptifs) où j’ai réussi une carrière qui m’a amené à toucher les lambris de la République.
    Alors voilà vous dites vouloir représenter les pauvres, les démunis mais en réalité vous ne vous représentez que vous mêmes.
    Comme je le disais dans un article de l’informateur (qui je le dis ne fait jamais preuve d’ostracisme) depuis des décennies vous vous servez de la misère des gens pour vous étendre pour manipuler et pour bénéficier de votre attention et votre confiance il fautilise êtres des vôtres.
    Je pensais la sncf à edf la mine et autres.
    Alors gardez vos leçons de morale pour vous et arrêtez de duper le peuple duquel vous vous servez allègrement pour justifier vos actions immoralesur.
    Voilà tout est dit et si des gens censés lisent ces quelques lignes ils auront compris votre façon de faire.
    A Jean Bernard. Excusez moi d’avoir été si long mais je ne pouvais laisser dire ou écrire n’importe quoi. Merci à vous de nous donner ainsi la parole.
    Donc voici pourquoi je n’aime pas les cocos mais en aucun cas je n’ai de haine à leur encontre.

  7. Par respect pour vous ( Jean Bernard) et vos lecteurs je tiens à m’excuser pour les erreurs de frappes qui je l’espère n’altère en rien mon explication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *