Gilets jaunes – Le camp du Magny n’est plus

Quand le ministre de l’Intérieur parle, ses paroles ne restent pas vaines. Christophe Castaner a dit « ça suffit » avec les campements des gilets jaunes, alors ce lundi 17 décembre 2018, décision est prise de passer à l’action.

Ce lundi soir, vers 22h, le camp du Magny est presque désert. Ils sont encore trois ou quatre autour du feu quand les gyrophares  illuminent la nuit blafarde. Un fond de teint bleu pour recouvrir le camp des gilets jaunes du Magny enveloppé d’un funeste brouillard comme dans un film et sa scène de crime.

Cinq fourgons de gendarmes mobiles  avec des hommes qui encore ce week-end durent faire face à des excités à Besançon prennent position autour du camp. « Nous sommes là pour assurer la sécurité, que tout se passe bien » souligne l’un des gendarmes derrière son bouclier sur lequel une trace d’oeuf est encore visible. « Je n’ai pas eu le temps de le nettoyer » dit-il.

Le nettoyage du camp a débuté, les hommes de la DIR s’y emploient, visiblement pas de gaieté de coeur. La tente de la mairie est démontée, tout ce qui peut être récupéré l’est, le reste comme le bois, tout est jeté dans le feu sous les yeux du sous-préfet Eric Boucourt et du commissaire de police de Montceau, Thierry Beausse.

Un commissaire ne se fait pas que des amis ce soir-là lui qui, encore lundi matin est venu sur le camp pour indiquer aux gilets jaunes qu’il n’avait aucune information sur le démantèlement du camp.

La décision est tombée comme un couperet. Il fallait s’y attendre.

Un peu avant minuit, les gilets jaunes, une grosse poignée, sont repartis, le regard hagard. Certains avec la haine, d’autres plus dubitatifs. Leur camp du Magny n’est plus.

Jean Bernard

Cette même nuit, les camps de Dracy-Saint-Loup, Mâcon, Montchanin (rond point Jeanne Rose) ont été démantelés.

 

Un commentaire

  1. Sage et bonne décison d’en finir enfin avec cette fanfaronade qui a assez duré et provoqué assez de tumultes ces derniers temps. Le dernier mot revient à l’autorité et à la force publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *