Gilets jaunes – Ici au Magny, on parle vrai

C’est presque à une étude sociologique à laquelle nous eûmes droit mardi soir à la salle des fêtes du Magny au cours de la réunion des gilets jaunes. D’abord comprendre comment un mouvement populaire sans chef parvient finalement, depuis onze jours (douze aujourd’hui) à mobiliser chaque jour de la semaine entre 50 et 100 personnes et que le samedi, les 17 et 24 novembre 2018, leur nombre va grandissant, jusqu’à 1400 d’après Alexandre.

Finalement, nous nous rendons compte qu’importe le statut social du gilet jaune, quand le pays va mal, quand l’Etat touche au portefeuille des Français, un jour ou l’autre les politiques, ceux qui gouvernent le pays et le premier d’entre eux, Emmanuel Macron avec pourtant un discours bien léché, le message ne passe plus.

Jeff, un Montcellien exilé en Amérique explique sa méthode

Ici, au Magny, on parle vrai, « la peste brune » de Gérald Darmanin ou les « séditieux »  de Christophe Castaner se noient dans le canal du Centre.

Le parler vrai au Magny est la langue officielle. « On en a tous ras-le-bol. Je touche 1900 € par mois, j’ai été directeur d’école mais mes gamins sont dans la merde. Je demande une augmentation de x% du smig, de mettre en place un revenu maximum autorisé, le surplus est reversé à l’Etat » s’exprime Christian dans la salle.

Intervient alors un inconnu, Geoffroy dit Jeff, un Montcellien exilé aux Etats-Unis, de retour sur sa terre natale pour quelques jours qui a été au coeur de l’occupy Wall Street en 2011 qui dénonçait les abus du capitalisme financier. « J’ai quitté la France il y a 20 ans et ce que je vois, ici le mouvement est bien huilé ».

Il ajoute comme un vieux briscard de la lutte sociale, « nous devons savoir si dans la salle, il y a des représentants des forces de l’ordre et de l’Etat ». Apparemment ils ne sont pas là.

L’homme, « un artiste peintre en Floride » dit-il en aparté, semble bien connaître les rouages des mouvements de contestation. « Ici en Saône-et-Loire, c’est vraiment très fort. Ici dans les houillères, cette force, il faut la préserver. Il semble également rompu au combat. « J’étais à Paris samedi dernier, on a manifesté, on a brûlé. C’était bon ».

Samedi 1er décembre, tous au Magny

Pour Jeff,  la seule façon de virer Macron et son gouvernement passe par un harcèlement médiatique « et les médias étrangers vous suivront ». Quant aux syndicats, il ne veut pas en entendre parler comme les gilets jaune d’ailleurs. Il remet à sa place un gilet jaune d’obédience  France Insoumise quand ce dernier a proposé la convergence des luttes et de prendre part le 8 décembre prochain à la marche sur le climat à Montceau. « Ce sont eux qui devraient venir vers nous » riposte Jean-Pascal Baudin.

Cette réunion au Magny apporte un second souffle aux gilets jaunes décidés à se structurer avec des pôles, presse, logistique, action et aussi sécurité. Un dernier point important car pas question de descendre sur la RCEA pour se faire tuer, « comme ce soir mardi), c’est de la folie » tance Philippe. « Pas besoin de martyr » précise-t-on dans la salle.

Les gilets jaunes sont décidés, déterminés à poursuivre le mouvement populaire. Samedi 1er décembre un nouveau grand rendez-vous est programmé à l’échangeur du Magny. D’autres actions, plus ciblés sont également au programme.

Le jaune, une couleur très tendance en cette fin d’année.

Jean Bernard

Lire également les gilets jaunes et les commerçants. 

3 commentaires

  1. « On a brûlé. C’était bon ». Jeff, l’artiste peintre de Floride qui vient expliquer que le vandalisme est une voie à suivre.

    Le problème de ces gilets jaunes, c’est qu’ils considèrent que tout le monde est concerné par leurs problèmes de pouvoir d’achat, ce qui est faux (toute la France n’est pas au SMIC hein!). Et comme il y a une auto-légitimation de leurs revendications, ils s’estiment tout autorisé, au nom du peuple…

    • toute la France n’a pas votre « aisance financière » tant mieux pour vous .
      et leur légitimité vient aussi que des gens ,comme vous aisés,piquent dans des caisses de toute sorte ,les exemples sont multiples malheureusement.les hommes au pouvoir ne donnent pas ,justement le bon exemple,et multiplient depuis un moment les « delits  » absous par la justice .

  2. à l’attention des gilets jaunes,

    Lorsque vous présenterez vos doléances, pensez à parler de la TVA.
    Cet impôt indirect et injuste est le même pour tous quelque soit votre / vos revenus.
    En effet, lorsque vous faites vos courses à aucun moment à la caisse il vous est demandé si vous touchez le smic ou si vous émargez à 3000, 4000 euros ou plus.
    Donc, un smicard paie la même TVA qu’un cadre supérieur ou un directeur etc.
    Une démarche de nos dirigeants, pourrait consister à moduler la TVA en fonction des revenus. Pour une personne au smic, pour moi , c’est simple, la TVA doit être égale à Zéro. Ensuite charge aux têtes pensantes ( les dirigeants….) d’adapter au mieux et de faire des propositions en corrélation avec le besoin vital de chacun afin qu’il puisse vivre dignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *