Gilets jaunes – Comment rompre la monotonie au Magny ?

L’acte IX des gilets jaunes n’a pas été d’une grande intensité à Montceau-les-Mines qui, d’habitude, depuis le 17 novembre et sauf samedi dernier pour cause de délocalisation à Vitry-en-Charollais, se voulait un des bastions du mouvement dans le département.

En effet, le message lancé au rassemblement qui se voulait plus proche et davantage en affinité avec la population n’a pas été couronné d’un franc succès. L’opération du matin, l’appel au référendum du percepteur devant les banques au centre-ville de Montceau n’a pas suscité une grande adhésion de la part des Montcelliens.

D’un autre côté, la tentative de filtrer la circulation sur la RCEA n’a pas connu plus de succès. La police veillait au grain et n’a pas relâché sa surveillance de toute la journée. Impossible de lever le petit doigt sans se « faire punir ». Seule la marche en direction du centre-ville puis l’hommage aux victimes depuis le début du mouvement a redonné du baume au coeur aux manifestants en cette froide et humide journée du 12 janvier.

Quelques-uns prirent le matin même la direction de Bourges, histoire de changer d’air et vivre une toute autre expérience. D’autres dans l’après-midi décidèrent de rallier le rond-point Jeanne Rose à Montchanin où ils vécurent l’intervention des gendarmes mobiles. Une péripétie de plus dans la vie d’un gilet jaune.

Cependant, sur le camp au Magny, on s’interrogeait sur la suite à donner sachant que les arrêtés du préfet interdisent désormais tout rassemblement à l’échangeur du Magny et à Jeanne Rose.

Certes le mouvement populaire a recouvré de la vigueur sur toute la France mais, au Magny, à l’idée de rester impassible sur ce petit « bout de territoire » n’enchante personne. Le pôle action va devoir revoir sa copie.

Jean Bernard

Cliquez ci-dessous

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2408665292481117&id=100000130093467

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *