Gilets jaunes – Au Magny, ils ne lâchent rien

Le début de la soirée commence très bien avant les premières prises de paroles sur un air très connu devenu l’hymne des gilets jaunes du Magny , « On lâche rien !!! » suivi d’un tonnerre d’applaudissements de la foule.

Ils sont encore venus très nombreux ce mardi soir pour remplir facilement la salle de l’assemblée générale entre 300 et 350 personnes.

Puis vient la première question collective à main levée de savoir si les différents médias présents pour l’occasion sont autorisés à faire leur travail de relais essentiel pour leur cause. Première question, et première division.

Poser les bonnes questions

Mais au fur et à mesure de la réunion, les bonnes paroles parviennent à ramener la cohésion du groupe en recentrant les bonnes questions : « Qu’allons-nous faire ? Quand ? Où ? Et comment ?

L’assemblée générale débute enfin par le bilan de la semaine effectué par Alexandre Duchêne qui a évoqué le coup dur du démantèlement du camp la nuit dernière par les forces de l’ordre. Mais qui rappelle que ce fait d’arme les a rendus plus soudés, et que le camp du Magny a été réhabilité dans la journée encore plus solide et plus fort qu’avant.

Une diffusion des manifestations du samedi 14 décembre à travers toute la France montrant le vrai engouement des Français  resserre la cohésion dans les rangs.

Puis des propositions pacifistes voient le jour,  investir des locaux représentatifs du capitalisme et de la mondialisation avec des actions flash comme les banques, Mac Do, WebHelp, ou l’hôtel Ibis. Des actions surprises dans des lieux administratifs, ou des actions caddie vide aux abords des grandes surfaces.

Des actions oui mais avec qui ?

Certains gilets jaunes du Creusot et de Paray-le-Monial prennent ensuite la parole pour une coordination du samedi 22 décembre dès 8h00 afin de synchroniser l’axe Le Creusot-Le Magny-Paray pour la journée avec des actions communes.

Pour conclure, vient le temps de la partie la plus importante : la création de tables de discussions et de travail afin de mener les futures actions.

Des pôles tels que la sécurité, la logistique, les médias, les rencontres avec les commerçants, les rencontres revendications, les actions softs, les actions plus musclées, les systèmes de communication, les filtrages… même si les volontaires ne se bousculent pas.

Malgré des divergences compréhensibles à ce moment de la situation, au sein du groupe des gilets jaunes du Magny le mot d’ordre général  pour clôturer l’assemblée générale est « ON NE LÂCHERA RIEN ».

Laurent D

 

 

22 commentaires

  1. relevons les masques

    Quand on lit « investir des locaux représentatifs du capitalisme » on voit bien que ce mouvement est totalement noyauté par LFI. Les organisateurs de base se sont fait totalement bouffer par les syndicalistes et n’ont pas su s’en debarasser, le mouvement est donc à present totalement foutu. Ou sont passés les revendications du 17 novembre 2018 contre le ras le bol de la vraie devise du pays « taxes, impots, fiscalite » ?

  2. Sympa le camp retranché à la gauloise, les pieds dans la boue. C’est juste dérisoire face à des gendarmes mobiles et ça ne représente aucune protection contre eux, mais le principal est d’y croire et surtout de répéter, comme une méthode coué, « on ne lâche rien », même si le mouvement des gilets jaunes est désormais terminé. Quant à s’attaquer à des « symboles du capitalisme » comme McDonald’s, Webhelp ou Ibis (curieusement Michelin est absent de la liste… n’est-ce pas un symbole du capitalisme? ) dans un bassin minier déjà sinistré, s’attaquer aux employeurs qui font vivre la région économiquement (Webhelp compte beaucoup de personnes peu ou pas diplômés qui auraient bien des difficultés à trouver un autre travail) est une ânerie qui ne nous étonne plus de la part de ces gilets jaunes. Chiche de mener la vie dure à Michelin pour le convaincre de fermer son site de la Fiole? Ca serait très intelligent, vous ne trouvez pas?
    Ceux qui n’ont pas encoré pigé que le ton a désormais changé de la part de la préfecture peuvent continuer dans le mouvement, mais ils doivent réflechir aux conséquences de leurs actes. Que les possibles blessés ne viennent pas pleurer einsuite!

  3. La CGT n’a jamais fermée de site , elle s’est toujours mobilisé pour conserver les emplois et l’augmentation des salaires.

    Déclaration CGT
    SMIC du 17 décembre 2018
    La politique sociale et économique du gouvernement favorise la rémunération du capital, l’enrichissement des plus fortunés du pays, au détriment des salariés, des retraités et des privés d’emploi. Les inégalités sociales sont de plus en plus fortes, alors que le pays n’a jamais créé autant de richesses par le travail. Ces richesses n’ont jamais été aussi mal réparties entre les entreprises et les salariés, entre les très riches et le reste de la population.
    Votre politique marche dans les pas des précédents gouvernements.
    Vous recyclez et réutilisez les mauvaises recettes des gouvernements qui vous ont succédé.
    Vous faites dangereusement chaque jour le lit de l’extrême droite et enfoncez le pays dans une crise politique profonde dont les stigmates pourraient être irréversibles.
    Vous pouvez encore vous ressaisir et changer de braquet. Il est encore temps pour le gouvernement d’agir, avant qu’il ne soit trop tard. L’action politique pour l’intérêt général doit prendre le dessus sur celle en faveur de l’oligarchie financière, extrêmement minoritaire dans le pays. Il est encore temps de gouverner pour les 99% et non pas pour les 1% les plus riches.
    Le SMIC doit augmenter de manière lisible, rapide et efficace. L’heure n’est pas aux tours de passe-passe, aux escroqueries, aux fausses augmentations et autres combines malhonnêtes, dont l’objectif final consiste à ne pas augmenter le Smic et les salaires en général, dans le but de satisfaire les revendications et caprices du Medef.
    Pour cela la CGT propose que le montant du Smic brut, pour 35H, soit revalorisé à 1 800€ par mois, dès le 1er janvier 2019. Cette augmentation de 300€ environ répond tout simplement aux besoins des salariés au Smic pour vivre un peu mieux, pour satisfaire leur besoins les plus fondamentaux : se loger, se soigner, s’éduquer, s’alimenter, se reposer, communiquer, sortir, etc…
    Un pays riche comme la France ne doit pas laisser sa population la plus fragile être malmenée de la sorte, tout ça pour que les grandes entreprises conservent, ou augmentent, leurs marges et distribuent des milliards d’€ de dividendes aux actionnaires toujours plus cupides.
    Nous vous rappelons que la France est sur le podium mondial en matière de redistribution de dividendes. Chaque année ces niveaux explosent les scores.
    Les moyens financiers n’existent pas uniquement pour satisfaire les besoins en matière de rémunération des dirigeants des grandes entreprises. La rémunération moyenne des patrons du CAC 40 atteint 5 millions d’€ par an, soit plus de 280 années de Smic. Cette augmentation de 14% est la plus forte sur les dix dernières années.
    Pour les patrons des 120 plus grandes entreprises, la rémunération moyenne annuelle s’établit à 3,8 millions d’€ pour 2017, soit 214 années de Smic avec une hausse de salaire de 10%.
    Rien ne justifie de tels niveaux de rémunération et d’écart avec les salariés.
    2
    L’an passé, les entreprises du CAC 40 ont réalisé près de 94 milliards d’€ de profits, soit le même niveau que 2007.
    Le grand patronat n’est jamais rassasié par les profits, il exige d’être toujours plus assisté par l’Etat et donc par les contribuables. En effet, près de 230 milliards d’€ d’exonération de cotisations sociales et fiscales, sont distribuées généreusement chaque année aux entreprises, sans contrôle ni évaluation, et encore moins remboursement en cas de fermetures ou de licenciements boursiers. En 2019, le CICE s’élèvera à 40 milliards d’€ et depuis 2013 ce montant est de 100 milliards d’€. Il est temps d’en finir avec cette gabegie financière qui sert seulement à remplir les coffres-forts des actionnaires…. Les mêmes, pour qui le gouvernement supprime l’ISF et met en place la flat tax, fraudent le fisc à hauteur de 100 milliards d’€ par an.
    Comme le dit le Président de la République, il y a vraiment un pognon de dingue dans le pays !
    Par ailleurs, contrairement à ce que vous avez pu dire, Madame la Ministre, il y a quelques jours, lorsque le Smic augmente, cela ne provoque pas l’augmentation automatique ou mécanique de l’ensemble des minima dans les branches professionnelles, ni les salaires dans les entreprises et ni le point d’indice des fonctionnaires. Ceci est d’autant plus vrai quand, en réalité, vous décidez d’augmenter la prime d’activité de 100€ et non pas le montant du Smic.
    Raconter des inepties, faire des tours de passe-passe en supprimant des cotisations sociales indispensables au financement de la protection sociale, pour augmenter seulement le net à payer, est proprement scandaleux et une faute politique grave. C’est le modèle social français que vous continuer à exploser. Ce sont des millions de personnes dans le pays que vous menez à la pauvreté et l’exclusion sociale.
    Il est aussi faux de dire que l’augmentation du Smic supprime des emplois. Répéter en boucle, chaque année au moment de la revalorisation du SMIC, une absurdité comme celle-ci, ne la transforme pas pour autant en une vérité.
    Le Smic n’est pas responsable des suppressions d’emplois. Par contre la financiarisation des grands groupes industriels, leur absence de stratégie de développement, les reculs des capacités de production et d’innovation, le manque d’investissement, la réduction des moyens pour les Services Publiques, le recul de l’âge de départ à la retraite, la réalisation des millions d’heures supplémentaires désocialisées et défiscalisées, sont responsables des milliers d’emplois supprimés dans notre pays. C’est à cela que devrait s’attaquer votre Gouvernement et le Président de la République au lieu d’accompagner et encourager la pression sur les salaires.
    La CGT demande donc une augmentation immédiate du Smic pour le porter à 1 800€, que s’ouvrent des négociations salariales dans les branches, les entreprises et les administrations pour que les salaires augmentent, au moins dans les mêmes proportions que le Smic, de manière à maintenir les écarts hiérarchiques entre les catégories professionnelles, pour reconnaitre les qualifications, les diplômes et l’expérience des travailleurs.
    Ces propositions, la CGT les portent chaque année auprès du groupe d’experts sur le Smic. Comme bon soldat au service du pouvoir, ce groupe d’experts ignore nos propositions préférant suivre les exigences du Medef. Cette année ils font pire, ils ont tellement honte de leur recommandation qu’ils n’en font pas et se cachent derrière le 1er Ministre.
    3
    Je cite un extrait de leur conclusions : « Compte tenu de l’annonce du Premier Ministre le 28 novembre d’une absence de « coup de pouce » pour le SMIC au 1er janvier 2019, avant la remise du rapport du Groupe d’experts, ce dernier ne juge pas utile de formuler cette année de recommandation concernant la revalorisation à venir.». Quelle honte ce groupe d’experts !
    Le travail doit être revalorisé, parce qu’il n’est pas un coût à réduire à tout prix.
    Au contraire, le salaire est un investissement dans l’avenir du pays et de sa population. Les travailleurs ont besoin de bien faire leur travail et d’en vivre dignement. Elles et ils n’aspirent pas à la charité comme vous le faites en augmentant seulement la prime d’activité de 100€ par anticipation.
    D’ailleurs, une prime d’activité qui ne sera pas perçue par tous les Smicards et qui ne financera pas la protection sociale dont les travailleurs d’aujourd’hui et demain ont besoin.
    Vous êtes totalement déconnectés des réalités du monde du travail et de la population en souffrance. Le pouvoir vertical du Président de la République, du gouvernement et de sa majorité n’est pas acceptable et il doit dorénavant en être autrement. C’est cela que vous disent tous ceux et celles drapés d’un gilet jaune depuis plus d’un mois et ce que vous dit notre organisation syndicale depuis des années.
    Ce vendredi dernier des dizaines de milliers de salariés, retraités et privés d’emploi ont participé à plus de 170 rassemblements et manifestations dans le pays, à l’appel d’organisations syndicales dont la CGT, pour exiger notamment l’augmentation des salaires, des pensions et des indemnités pour celles et ceux victimes du chômage, de la précarité. Dès demain, la CGT propose, à nouveau, une journée de mobilisation dans les entreprises et administrations avec la participation aux manifestations.
    La mobilisation des gilets jaunes en est à sa 6ième semaine consécutive avec des manifestations massives le samedi et des blocages en semaine. Leur détermination à voir les salaires augmenter et le Smic en particulier est posée avec force aujourd’hui. Ils expliquent très bien leur situation sociale et familiale notamment cette difficulté récurrente pour eux à boucler les fins de mois qui arrivent de plus en plus tôt. Ceci est particulièrement vrai pour les femmes seules ou avec des enfants, c’est un véritable parcours du combattant pour survivre avec le Smic ou avec un emploi à temps partiel. Ces témoignages vous ne les entendrez jamais dans les salons feutrés des Ministères ou dans les réunions des Conseils d’Administrations des entreprises du CAC 40 et pourtant ils existent.
    Il est urgent d’entendre leur colère mais ce n’est pas suffisant.
    Il faut surtout agir par l’action politique pour endiguer cette pauvreté et ce mal être d’une partie importante de la population.
    Prenez peut être exemple sur l’Espagne. Le gouvernement vient de décider d’augmenter le salaire minimum de 22%.
    Madame la Ministre, vous l’aurez aisément compris, la CGT attend un changement profond de la politique salariale dans les entreprises et les administrations. Le gouvernement a un rôle indispensable pour cette mise en oeuvre et la revalorisation du Smic à 1 800€ est un moyen pour y parvenir.
    Les propos que vous avez tenu jusqu’à présent, ou ceux du Président et du 1er Ministre, ne vont absolument pas dans ce sens et sont dangereux au regard de la situation sociale et politique du pays.
    4

      • Quand les pays occidentaux s’enrichissaient sur le dos des populations des pays en voix de développement, la CGT n’a jamais levé le petit doigt.
        Maintenant, que la mondialisation apporte une plus juste répartition des richesses entre les populations des pays occidentaux et celles des pays en voix de développement (les pays du tiers monde pour ceux qui ne veulent pas comprendre), et bien la CGT sors de son trou.
        Ce genre d’organisation n’a toujours pas compris que l’ère de la féodalité ou le seigneur règne sur son petit domaine à lui, était bel et bien finis. Et que cela plaise ou non, qu’on le veuille ou non, le monde est « mondial » si je puis dire. Tous ceux qui crevaient de faim à l’autre bout du monde (ils n’ont pas le RSA ni les allocations pour survivre), ou bien même bien plus prêt, réclament et se battent pour obtenir un meilleur niveau de vie. Le monde étant finis, au sens délimité, non extensible à l’infini, et bien les riches et grassouillettes populations occidentales que nous sommes tous, doivent partager un peu plus, et vont perdre quelques kg, écrans plats, smartphones etc …. Ne vous leurrez pas, n’importe quel gilet jaune, fait office de nanti vis à vis de la plupart de ces populations en voix de développement.

  4. Bart vous avez tout dit. Superbe oppidum construit au Magny. Mesdames et Messieurs les « Gaulois » ce n’est pas le ciel qui va vous tomber sur la tête. Préparez vos mouchoirs le lacrymogène ça pique et lorsque vous quitterez votre camp retranché n’oubliez pas d’emporter avec vous un ou deux pneus en souvenir. Et quand vous aurez réintégré vos domiciles respectifs chers « guerriers » (ce qui arrivera forcément n’en déplaise à certains) nous verrons bien jusqu’où ira la solidarité car les contraventions et condamnations arriverons immanquablement.

    • Pourquoi faire intervenir les forces de l’ordre si ce camp retranché ne perturbe pas l’ordre public ? Les policier et gendarmes ont bien d’autres chats à fouetter, bien sur, sous entendu, que ce camp ne perturbe pas l’ordre public, nous sommes d’accord.
      Et puis un jour les occupants de ce camp le quitteront, sans rien dire, et ce sera bien plus efficace que de faire intervenir les forces de l’ordre.
      S’ils veulent occuper ce camp, qu’ils l’occupent, sans trouble à l’ordre public. En plus il n’y pas de passage piéton devant, donc ils n’embêteront personne.
      A ce propos, je très déçus par l’attitude des gilets jaunes sur les passages piéton ! Même pas une photo à la « Abbey Road » des Beatles ! Pour des 68ards ou nostalgiques de cette époque, ça la fou mal ! Tout fou le camps, et surtout la culture …… ou l’élevage pour certains 😉

  5. Bravo Bart, il faut savoir rétablir la vérité !

    Et que ceux qui vous critiquent et qui ne comprennent peut-être tout ce que vous dites, par ignorance ou obstination, apportent des arguments dignes de ce nom pour vous contrez.

    Je gage que, dans ce cas, vous n’aurez que très peu de réponses.

  6. J’ai bien peur, au vu de vos messages, que pas grand monde (devant son ordi) n’ait compris la substance de ce mouvement.
    Les gens se moquent bien des Partis et mouvements politiques. Ce qu’ils veulent (dans leur grande majorité) c’est faire au moins deux repas par jour, avoir un toit, se loger se vêtir, se soigner et éduquer leurs enfants. Hélas, il y en a trop qu’on abandonne au bord du chemin.
    Ce qu’ils dénoncent, ce n’est pas le capitalisme mais le capitalisme sauvage devenu prédateur et donc (comme les lions dans la savane) s’attaquant aux plus jeunes, aux plus faibles, au plus âgés, aux malades, aux handicapés. Cela s’appelle la sélection naturelle par la loi du plus fort. Mais la nature nous a quand même donné un cerveau évolué pour combattre nos instincts primaires. Quant à Bart, il faut comprendre que nous ne sommes pas naïfs. Nous savons bien que quand bien même nous érigerions une forteresse en pierre, elle ne saurait résister aux forces de l’ordre. C’est juste un pied de nez à nos élus qui devraient nous représenter afin de leur montrer ironiquement notre détermination. Au demeurant, au lieu d’essayer de faire peur par commentaires interposés, vous feriez mieux de venir (avec ou sans gilet) constater sur place le degré de misère sociale (argent) et morale (solitude) qui règne dans ce pays. Perso, je suis plutôt privilégié. Je le savais mais pas jusqu’à quel point ! Cette année, pour réveillon je ne mangerai pas de foie gras, pas d’escargots, pas de chapon, pas de champagne. Je n’en aurai pas le cœur. Juste un menu de tous les jours.
    Je ne pourrais pas me gaver sachant que d’autres ont faim. Ce serait indécent. Quant à nos élus, je les invite eux aussi à se regarder en face votant à l’assemblée Nationale comme un seul homme selon les directives de leur parti des lois dictées par les lobbies. Se sentent-ils heureux sur leur île dans un océan de malheur ?

    • Et pourquoi ne pas manger de foie gras, d’escargots, de chapon, ni boire du champagne, afin de faire travailler de nombreuses personnes et leur faire gagner leur vie à travers leur métier d’éleveur, de producteur ou de commerçant ?
      Même s’il est prudent de garder la poire pour la soif, vous n’emporterez pas vos bien dans la tombe comme disent certains.

  7. Je suis triste pour les Gilets Jaunes qui y croyaient vraiment et agissaient avec sincérité.
    Le Mouvement populaire est fini . Il est désormais pris en mains par les spécialistes de la subversion et des luttes idéologiques.
    Le rêve de la fi et de ces petites mains est de destituer le président et d’installer le polit-bureau â travers une utopique 6* République.
    Ils n’ont rien compris car nous ne sommes pas sous une dictature (genre Venezuela et Corée du Nord) mais bien en Démocratie.
    Il a été élu au suffrage universel et rien même pas les gesticulations de certains illuminés ne pourront changer le cours de l’histoire.
    Ne laissez pas ces énergumènes vous pousser à des actions invraisemblables qui pourraient vous attirer de gros ennuis.
    Eux (cgt pc fi ) seront protégés par leurs instances nationales ( avocats et règlement des amendes seront prises en charges)
    Exemple ils ont gesticulés lors de la suppression des 475 postes chez Michelin sans rien obtenir. Les employés ont été virés et eux sont retounés à leur occupation favorite ( faire et vendre du vent).
    Pourquoi croyez vous qu’ils ont les renforts du creusot paray et autres et bien tout simplement parce que chez eux le mot d’ordre national est de foudre le bordel.
    Alors faites comme vous le souhaitez mais ne venez plus pleurer car à part ces agitateurs qui vous laisseront tomber au premier pépin vous ne pourrez même plus compter sur le reste de la population.
    Votre destin est entre vos mains.

  8. Vous connaissant Copernic, je crois qu’il y a méprise dans le pseudonyme que vous citez.
    En effet, mon bravo, je l’adresse à charles 26 et non à Bart Simpson et, à moins qu’un accès de folie ait abâtardi ma clairvoyance, je crois que c’est ce que vous avez voulu faire également.

  9. il faut avouer que pour l’instant, il n’y a pas grand chose de concret! des promesses pour dans 6 mois ( tiens, avant les élections européennes!)quand aux retraités dont je fais partie ( pour ceux comme bart s qui voudraient nous traiter de fainéants, j’ai fait 3 ans d’apprentissage, passé 3 cap et travaillé 43 ans, dites mieux avant et une retraite en dessous du smic ) nous n’avons RIEN, donc continuons le combat des cheveux gris ( objet: revalorisation et indexation des retraites, car nous avons cotisés!! et baisse de toutes les taxes et TVA, ainsi que revoir les effectifs dans le gouvernement ,des milliards gaspillés entre amis!) la politique se joue dans les urnes !encore faut il aller voter!

  10. je suis extremement surpris que l’informateur ai pu faire un tel article car je pensais (comme entendu ailleurs) que les médias n’étaient pas les bienvenues et avaient été prié de partir . très belle leçon de démocratie et la on a tout de suite compris que lfi était a la manoeuvre et avait très bien manipulé les personnes présente et qui pour beaucoup sont un peut perturbé et surpris d’avoir été manipulé par certaines personnes qui se sont fait passer pour des amis mùais ce n’est que mon avis

  11. Mince !!!! Je me suis trompé de pseudo, je ne m’adressais pas à Bart, mais à Charles 26. Quelle erreur !
    Désolée Charles, car c’est bien à vous qu’allait mon commentaire.

  12. Comme j’ai été censurée à plusieurs reprises sur Montceau-News, et que je viens de découvrir ce site dont la qualité des articles n’est plus à démontrer, je vais en profiter pour faire un copié-collé de mon commentaire, qui pourtant me semblait mesuré et ne manquait de respect à personne. Peut-être que la censure est due au fait que les choix faits par certains journalistes les ont coupés d’une information cruciale et que la remise en question leur est difficile.
    Peut-être serai-je également censurée ici, mais mon petit doigt me dit que non.

  13. Il est permis à tous de rêver, cher Tartempion. Votre pseudo vous va d’ailleurs à ravir. Cela dit, j’espère que lorsque les GJ auront obtenu ce qu’ils souhaitent, vous aurez la décence de refuser ce qui ne vous reviendra pas.

  14. @Emilie. Très juste !
    Quand à Charles, c’est vous qui êtes déconnecté du monde du travail. D’ailleurs, vos derniers résultats dans le secteur privé le démontrent!
    Le camp des Gaulois ne me dérange pas non plus ! C’est même, pour certains, une nouvelle raison de vivre, d’exister !
    En revanche, je constate que certains ont une énergie débordante alors qu’ils ne prennent même pas la peine de se présenter à un rdv pôle emploi, un forum avec les entreprises ou à une formation.
    Alors attention ! Si ces grands sauveurs de l’humanité devaient avoir la brillante idée de venir impacter Webhelp et autres, ce sera pas sans conséquences ! Personnellement, ce sera
    dépôt de plainte et il ne sera pas difficile d’identifier ces personnes. Qu’on se le dise…

  15. Échange de menaces. Bravo, la crédibilité de chacun en prends un coup. Cela fait un peu cours de récréation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *