Génelard – L’école du village datant de 1886, son histoire et son modèle énergétique

L’école Jeannette Guyot à Génelard présente à la fois un aspect historique et un côté avant-gardiste, ce qui en fait toute sa particularité.

Son histoire, elle fait partie intégrante de la commune. « Elle a toute son importance dans le village » rappelle le maire, Jean-François Jaunet en ce jour d’inauguration de la fin des travaux à l’école.

L’histoire aujourd’hui, à Génelard, tout le monde la connaît ce dont se sont appliqués à relater les jeunes du conseil municipal qui, eux-mêmes, se sont plongés dans les archives du château en s’appuyant sur l’association Pa.Ge et le livret de la Bataille de Génelard, oeuvre de l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance). Ils ont notamment évoqué pourquoi elle s’appelle école Jeannette Guyot qui fut une très grande résistante.

Cette école date de 1886, une école en forme de château pour narguer la famille de la comtesse de Croix. Génelard avait à cette époque deux écoles, une privée et une laïque d’où les hostilités entre les deux camps.

Aujourd’hui, le « château » est toujours debout au centre du village. Forcément, il a fait l’objet de rénovation surtout à partir de 2008 avec la réfection de la toiture et déjà penser au économies d’énergies même s’il a fallu traiter en priorité les points noirs, notamment les toilettes à la turque.

Génelard en avance sur son temps

L’isolation du « château » pour l’époque, est déjà un modèle du genre avec l’utilisation de la fibre de bois et la pose de panneaux photovoltaïques. La troisième tranche qui vient donc de s’achever, propose même une VMC double flux qui permet d’assainir l’air intérieur ainsi que d’évacuer les polluants et l’humidité qui y sont présents. C’est parfait pour lutter contre la covid. Toutes les écoles devraient être équipées de la sorte… Restait le ravalement des façades, c’est fait.

L’ensemble des travaux a coûté la somme de 1.3 M €. « Les panneaux photovoltaïques nous ont rapporté 145 000 € » mentionne Jean-François Jaunet. « Depuis 2010, la commune a réduit de 32% ses consommations énergétiques mais les dépenses n’ont diminué que de 7% » précise-t-il. Mais si rien n’avait été fait, imaginez la facture. D’ailleurs dans les semaines à venir, les communes vont devoir assumer les conséquences de la hausse des prix avec des notes d’électricité et de gaz probablement astronomiques.

La dernière tranche de travaux se monte à 700 000 € dont 320 000 € de subventions (41 000 du Département, 94 000 de la Région et 180 000 € de l’Etat).

« Ses travaux prouvent la bonne santé de la commune » assure Josiane Corneloup, représentante le président du Département, André Accary avant de saluer le bilan énergétique. Terrain sur lequel, Jérôme Durain, en l’absence de la présidente de Région, Marie-Guite Dufay, lui emboîtait le pas. « La Région prône cette évolution, notamment l’isolation des bâtiments ». Cette évolution écologique dans l’école Jeannette Guyot « marquera les élèves qui sauront relever les défis de notre époque ».

« C’est un projet vertueux au titre de la transition écologique qui sera longue et coûteuse » prévient le sous-préfet Marc Makhlouf .

Nous voilà prévenus ! Génelard a pris un temps d’avance.

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.