Festival TSB – Montceau ne va pas oublier Gauvain Sers

Les p’tits gars de la Creuse, à Montceau-les-Mines, on aime. Ici, on a connu et on reconnaît une BX, fut elle blanche comme celle de son père qui un jour avec le p’tiot Gauvain est passé pendant les vacances sur les routes de Saône-et-Loire et même par le Montceau.

Gauvain Sers sait parler à son public même si pour le titiller, il pense chanter à Chalon-sur-Saône. Et ça marche !

En fait, il est heureux de se trouver sur la scène de l’Embarcadère et ouvrir le festival Tango Swing et Bretelles qui, hélas va encore vivre ce samedi et dimanche et s’éteindre dès lundi suite à l’arrêté du préfet interdisant les rassemblements de plus trente personnes.

Heureux parce que les artistes voilà belle lurette qu’ils n’étaient pas remonter sur une scène avec un public. Alors le garçon de la Creuse en a profité. Les Montcelliens également.

Pas sûr que tous connaissaient Gauvain Sers, mais il évident qu’après ce concert, Montceau ne va pas l’oublier. Car difficile d’oublier « Les Oubliés »

On est les oubliés
La campagne, les paumés
Les trop loin de Paris
Le cadet d’leurs soucis

À vouloir regrouper les cantons d’à côté en 30 élèves par salle

Cette même philosophie qui transforme le pays en un centre commercial
Ça leur a pas suffit qu’on ait plus d’épicerie
Que les médecins se fassent la malle
Y’a plus personne en ville, y’a que les banques qui brillent dans la rue principale

Vous voyez bien qu’il est passé au Montceau un jour dans sa vie avec la BX blanche de son père.

Mais il préfère quand même Montceau-les-Mines à Henin-Beaumont. Ouf, sauvé !

Et puis Gauvin Sers sur scène avec ses musiciens, c’est autrement bon que sur une vidéo Youtube. C’est du live en chair et en os avec en prime ses petites histoires. Lui et son grand-père perdu en forêt après une cueillette de champignon. Touchant et sans rapport avec une chanson. Il aime raconter, parler de lui, des autres, avec son côté social et sentimental, seul à la gratte ou juste accompagné au piano. Le côté sensuel du mec en tee shirt noir et casquette de velours sur la tête.

Evidemment, on dirait un peu du Renaud avec une voix. Puisse-t-il vieillir sans lui ressembler.

A l’Embarcadère, Gauvain Sers est revenu sous les projecteurs après des mois passés dans l’ombre.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Salut l’ami, je suis déçu de n’avoir pas pu être présent pour t’applaudir et te faire montrer à quelle point ont t’aime. Mais sur l’ autoroute des vacances, mes enfants dans la bagnole de leur père ont écouté tes albums 😉 .Continue comme ça tu es super, Poète et chanteur à texte ou l’ont ce reconnaît très souvent . Merci
    Jem71

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *