Entre Montceau et Blanzy – Nettoyer la Bourbince, ce n’est pas que du bla-bla

« On ne peut pas vivre sans eau » rappelait en avril dernier Jean-Marc Frizot, président du syndicat mixte du bassin versant de la Bourbince. Un syndicat dont la mission est justement de veiller à la bonne qualité de l’eau de la Bourbince qui va du Creusot à Digoin sur un territoire qui représente 700 km2 de cours d’eau et concerne 57 communes sur une surface de 877 km2.

57 communes dont Montceau-les-Mines et Blanzy sur laquelle est implanté le site Michelin où Thierry Lorre, responsable hygiène et sécurité a lancé l’idée de nettoyer la Bourbince. Idée à laquelle, Sascha Kettler, le directeur, a immédiatement souscrit et n’a pas hésité à enfiler ses cuissardes dimanche matin au même titre que des élus de Montceau et de Blanzy et des bénévoles pour la plupart des employés Michelin.

Ils furent donc une quarantaine en ce 18 septembre 2022 à répondre à l’appel de Michelin en cette journée mondiale du déchet. C’est peu, certes mais très encourageant car « le but de cette première édition est d’inspirer d’autres collectifs » stipule Sascha Kettler. « Venir ramasser des déchets un dimanche matin alors que nous travaillons toute la semaine montre que vous avez un esprit d’équipe formidable ».

D’ailleurs, souligne Benjamin Gauthier, directeur de syndicat de la Bourbince, « il n’est pas commun que des entreprises prennent ce type d’initiative ». Assurément, il y en aura d’autres. Car nettoyer la Bourbince et ses abords ne doit laisser personne indifférent d’autant plus que la rivière est, hélas, « le réceptacle des incivilités et, aussi et surtout, des besoins en eau » fait-il remarquer.

« Nous devons prendre notre responsabilité pour préserver la biodiversité autour de nos sites » confirme Sascha Kettler. « Ce n’est pas que du bla-bla ».

Tous les bénévoles n’ont pas ménagé leurs efforts. Très vite, les déchets ramassés ont rempli la benne. « C’est bien plus que prévu » signale le directeur.

Pour permettre un meilleur accès à la Bourbince, les services techniques de la ville de Montceau avaient auparavant ouvert des passages. Une contribution pour aider à nettoyer la rivière qui « est un bien commun » précise Yves Kazmine, conseiller municipal délégué.

La Bourbince leur dit « merci ».

Jean Bernard

Un commentaire :

  1. reste à désensabler, car à certains endroits , ont est passés de 1,80m à 30cm de fonds mais bizarrement tous disent c’est pas à moi de le faire, c’est à l’autre!!!!
    alors qui doit le faire?????

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.