EHPAD, une enveloppe pour une goutte d’eau

Une enveloppe mais pas de réforme de fond.

Mouvement nationale de grève des personnels des EHPAD mardi prochain: réponse du ministère : une rallonge pour les heures supplémentaires (50 millions d’€)

Sur le fond du problème rien, payer les heures supp c’est normal, mais s’il y a beaucoup d’heures supp c’est qu’il y a un manque de personnel, ne conviendrait-il pas mieux de financer des embauches ?
Bien sûr, c’est mieux que rien, et on ne peut que se féliciter de cette enveloppe supplémentaire. En même temps si l’on divise la manne distribuée par le nombre d’établissements sur le territoire national on n’obtient que 6250€ environ, une goutte d’eau dans un budget d’établissement.
Mme Buzin plaide que ces 50 millions d’€ s’ajoutent aux 100 millions d’€ votés en décembre. Là encore si l’on cumule tout, l’apport par EHPAD ne finance même pas un poste sur une année.
Or le déficit en personnel est si criant qu’il faudrait une enveloppe dix à vingt fois plus importante.
Il convient d’ajouter que le nombre de plus de 75 ans augmentera d’ici 2040 de 12500 par an. Le solde naturel fera que le nombre de places nécessaires en EHPAD devra croître en proportion. Cela ne présage rien de bon vu les moyens actuels disponibles.

Sachant que l’offre sera de plus en plus privée (47% actuellement) et de moins en moins dans le secteur hospitalier ou public (53% actuellement), on comprend que mille questions se posent pour l’avenir.
A cela s’ajoute l’accroissement des besoins d’accueil des résidents atteints d’Alzheimer.

Le 30 janvier c’est donc une journée critique qui se déroulera semble-t-il au plus près des établissements.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *