•  

Education nationale – Les élus de gauche du Département veillent au grain

Ecole Casanova aux Gautherets à Saint-Vallier. Une menace plane depuis février dernier.

Communiqué de presse du Groupe Gauche 71 au conseil départemental.

Les élu-e-s du Groupe gauche 71 au conseil départemental demandent un gel de la carte scolaire et sollicitent de connaitre les conditions d’un retour des élèves dans les établissements dans les meilleures dispositions sanitaires.

 

Alors que se tient un CDEN le 17 avril sur la carte scolaire 2020, le Ministre Jean Michel Blanquer a déclaré le 9 avril dernier que « l’objectif est d’éviter toute fermeture de classe sans l’accord du maire« .

Les élu-e-s du Groupe Gauche 71 au conseil départemental demandent instamment que les intentions ministérielles soient clairement déclinées en Saône et Loire, département dans lequel l’élaboration de la carte scolaire fait craindre que des emplois d’enseignant-e-s soient supprimés dans les communes de plus de 5000 habitants, et ce pendant que celles-ci sont pleinement mobilisées par la crise sanitaire.

Les élu-e-s du Groupe Gauche 71 demandent un gel de la carte scolaire et qu’aucune mesure de suppression d’emploi ne soit engagée pour la rentrée 2020, quelle que soit la taille ou l’implantation de la commune. Dans le contexte de crise sanitaire que connait notre pays, il serait particulièrement dramatique de pénaliser les élèves et les familles en matière d’accès à l’éducation, alors que la longue période de confinement laisse plutôt apparaître la nécessité de renforcer l’encadrement pédagogique des élèves et de leur apporter des conditions d’apprentissage améliorées. Les emplois en RASED et sur le dispositif « plus de maîtres que d’élèves » ne doivent pas servir de variable d’ajustement pour honorer une promesse présidentielle. Concernant les collèges, la déclinaison départementale des 104 postes retirés par la dotation horaire au niveau académique fait là aussi craindre une baisse de l’encadrement des collégiens alors qu’il sera indispensable de mieux les accompagner après la période de confinement.

Aussi, dans les conditions connues à ce jour, les élus du groupe gauche 71 du CDEN voteront contre le projet de carte scolaire 2020.

Le Président de la République a par ailleurs annoncé la fin du confinement après le 11 mai et un retour des élèves dans les établissements scolaires. Cette réouverture progressive des établissements doit s’accompagner de garanties en matière de sécurité et de santé pour les élèves et les personnels. A ce jour, nous ne disposons d’aucune information sur les conditions de ce retour pour assurer la distanciation sociale dans les classes, les restaurants ou les transports scolaires.

La santé des élèves doit être la priorité.

Les élus du Groupe Gauche 71 demandent ainsi que le CDEN prévu le 16 avril informe aussi la communauté éducative des conditions sanitaires envisagées en Saône et Loire pour ce retour des élèves dans les établissements.

Pour la continuité pédagogique, les élu-e-s du Groupe Gauche 71 ont sollicité du Président du conseil départemental que les collégiens ne disposant pas d’outil numérique à la maison puissent avoir une tablette éducative issue des stocks de la collectivité.

Evelyne Couillerot et Violaine Gillet, Coprésidentes du groupe gauche 71 au conseil départemental,

Et les 26 élu-e-s du groupe.

Un commentaire

  1. Les élu-e-s de la gauche 71 n’en loupe pas une pour faire parler d’eux, quand on voit le PE (nombre de profs pour 100 élèves) qui est de 5,9 pour notre académie (un prof pour 17 élèves en moyenne) on se dit que les priorités sont ailleurs.
    Et quand on voit qu’ils se sont mis a 28 pour validé ce communiqué, je me dis que leurs idées ne volent pas très haut. Une seule idée pour les enfants en difficulté d’apprentissage durant ce confinement, leurs octroyer des tablettes provenant des stocks de la collectivité… Mais ont ils oublié que si ces familles ne peuvent pas se procurer une tablette c’est qu’aussi ils ne peuvent pas souscrire à un forfait internet. Vous allez me dire oui tout le monde a un forfait mobile et peut faire des partage de connexion.. mais la grande majorité de ces familles ont un forfait mobile qu’ils paient entre 5 et 10euros par mois, le débit de ces forfaits ne permet pas une connexion correct et ne peut suffire pour un mois d’utilisation quotidienne..! Donc donner des tablettes c’est mais fusse pouvoir s’en servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *