Economie – La Banque des Territoires s’engage aux côtés de Montceau, une première en BFC

A la présentation du PPI (plan pluriannuel d’investissement) au dernier conseil municipal, l’opposition n’a pas été convaincue par les arguments de madame le maire. Le groupe Commeau votait contre, celui de Selvez s’abstenait et, seul au milieu des autres, Lilian Noirot approuvait.

Les 40 M € d’investissement jusqu’en 2026, « certainement davantage, entre 50 et 60 M € avec le hors budget » avançait toujours très inquiet Eric Commeau dernièrement, ne sont pas de la poudre aux yeux, ni un tour de magie mais une nécessité pour faire avancer la commune de Montceau-les-Mines, d’autant qu’il existe désormais une aide aux financements liés à la transition écologique et énergétique grâce au partenariat avec la Banque des Territoires.

« C’est un moment important dans le cadre de notre PPI que la signature aujourd’hui (vendredi) de cet engagement avec la Banque des Territoires » salue Marie-Claude Jarrot. Un paraphe qui lui permet d’obtenir deux prêts d’un montant total de 5 M € pour construire l’école maternelle au Bois du Verne et réhabiliter le complexe sportif Jean Bouveri, de bénéficier également d’un contrat Intracting (1) de 3 M € pour la rénovation de l’éclairage public.

C’est assurément une relation de confiance qui s’instaure entre Montceau et la Banque des Territoires. « C’est d’ailleurs le 18e contrat que nous signons et le premier en Bourgogne – Franche-Comté » signale Mathieu Aufauvre, directeur régional de la Banque des Territoires. « Et c’est à Montceau-les-Mines ».

Cette entité qui n’a que trois ans d’existence est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. « Nous accompagnons les territoires au plus proche de leurs projets d’intérêt général. Notre premier rôle est le conseil comme sur l’éclairage public » rappelle Mathieu Aufauvre. « Et nous le faisons pour toutes les collectivités. Nous conseillons puis nous finançons sur des longues durées avec pour vocation de rénover des bâtiments ou des réseaux d’eau ». Voilà qui pourrait être une source de réflexion pour la communauté urbaine Creusot Montceau dans son projet de rénovation de l’assainissement. Un investissement lourd.

« Sans cet accompagnement, nous ne pourrions rien faire » assure madame le maire. « Cet engagement avec la Banque des Territoires est pour nous la reconnaissance de l’exemplarité de nos projets en matière de transition environnementale ».

Jean Bernard

L’école maternelle au Bois du Verne

Le projet concerne l’aménagement d’une nouvelle école maternelle sur l’actuel parking servant aux deux écoles (François Pompon et Jules Verne) qui pourra accueillir jusqu’à 200 personnes dont au moins 170 enfants de 3 à 5 ans, 6 enseignants et 5 agents territoriaux (ATSEM). Le chauffage du bâtiment sera assuré par une chaufferie à granulés bois, des panneaux photovoltaïques seront mis en toiture afin de favoriser l’autoconsommation, l’eau de pluie sera récupérée pour alimenter un jardin pédagogique, deux arbres seront conservés et trois autres seront plantés aux essences non allergènes.

Le début des travaux est prévu en septembre 2022 pour une ouverture en septembre 2023. Le coût est de 5 M € avec un prêt de 2.5 M € à taux fixe sur 25 ans de la Banque des Territoires.

Rénovation du complexe sportif Jean Bouveri

La ville de Montceau devrait accueillir des sportifs en préparation aux Jeux Olympiques Paris 2024. Par conséquent, le complexe sportif Jean Bouveri doit répondre aux exigences du haut niveau. Le complexe comprend 3 salles et le projet a pour objectif un gain énergétique de 40% sur les consommations de chauffage et d’électricité grâce à des panneaux solaires en toiture, l’utilisation de matériaux biosourcés en isolation. Il est prévu aussi de récupérer l’eau des toitures pour arroser les pelouses des stades environnants.

Coût de 5 M € avec un prêt de 2.5 M € de la Banque des Territoires à taux fixe sur 25 ans. Début des travaux en septembre 2022, fin en septembre 2023.

Rénovation éclairage public

Nouveaux mâts, par endroits, ampoules led, la rénovation de l’éclairage public a commencé.

Longuement évoqué il y a peu, la ville de Montceau rénove la totalité de son éclairage public (40 km de réseau aérien et souterrain et 4000 ampoules) qui permettra d’atteindre 73% d’économie d’énergie  soit 215 000 € d’économie par an avec une avance de remboursable de 3 M €, soit 90% du montant des travaux à réaliser.

(1) L’intracting est un dispositif destiné à financer des actions d’efficacité énergétique dans le but de réduire les coûts de fonctionnement. Les économies générées par la baisse des consommations énergétiques sont alors réinjectées dans de nouvelles opérations.

3 commentaires

  1. Ayant suivi cette histoire avec attention depuis 2020, en voici ma vision.
    La municipalité, qui prône le renouvellement de l’éclairage depuis la précédente campagne municipale, éprouvait des difficultés à matérialiser son projet de par son coût, sa rentabilité, etc..
    En soit, entre la théorie et la pratique il y a le grand canyon. D’ailleurs, l’opposition ne cessait de s’appuyer, lors des conseils, sur ce projet afin d’y mettre en lumière une « incompétence ou ingérence » de Mme le maire. On aurait presque crû à leur prestation facétieuse, mais c’était sans compter l’arrivée de cet enfant prodige « le nouveau DGS de la ville »
    Qui a, les faits parlent d’eux-mêmes, des compétences diverses mêlant technicité administrative et sens des affaires.
    Si seulement nos élus, quels qu’ils soient, pouvaient suivre son exemple et travailler tous ensemble pour le bien-être de la population au lieu de chercher constamment de la matière pour se tirer dans les pattes. Et bien, on en ressentirait certainement un bon nombre de choses positives.

  2. Une école au bdv, pouvant accueillir 150 élèves…Mais,où va t on, alors que tout les ans, on annonce la fermeture de classes, d’école sur Montceau, bff, du grand n’importe quoi, la Mairie ferrait mieux de se battre pour conserver les écoles en place que de construire.

  3. Il faut rester réaliste quand on lit début des travaux septembre 2022 ouverture septembre 2023 pour la construction d’une école où d’un complexe sportif.
    En général les constructeurs donnent un délai de un an pour la construction d’une simple maison particulière et neuf fois sur dix ils n’arrivent pas à le respecter.
    Alors soit le travail sera bâclé et gare aux malfaçons que cela entraîne (comme d’habitude) soit les délais ne seront pas tenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.