Disparition – Hommage à Monsieur Jean-Pierre Valabrègue

Communiqué de Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines.

 

Bien qu’il ne résidait pas à Montceau-les-Mines, mais à Saint-Romain-sous-Gourdon, il était pourtant une grande figure montcellienne.
Jean-Pierre Valabrègue vient de nous quitter, il y a quelques jours, dans la discrétion qui le caractérisait.
Brillant enseignant, professeur agrégé de lettres classiques, docteur ès lettres, Jean-Pierre Valabrègue, originaire du sud de la France, a pendant de longues années enseigné au collège Jean Moulin, ainsi qu’au lycée militaire d’Autun.
M. Valabrègue aimait son métier d’enseignant qu’il exerçait à la manière des « Hussards de la République », héritiers de l’école de Jules Ferry.
Des générations de collégiens et lycéens gardent sans nul doute le souvenir de sa forte personnalité, de sa grande générosité, mais surtout bien sûr de son amour, je dirais même sa passion des lettres, des belles lettres qu’il communiquait avec conviction et simplicité à ses élèves.
M. Valabrègue était aussi très impliqué dans la vie locale, participant, la plupart du temps aux côtés de son épouse, à la vie de plusieurs associations, et il cultivait avec bonheur l’amour de notre terroir.
Un amour de notre Bassin Minier et du terroir bourguignon qui le conduira à publier de nombreux ouvrages, parmi lesquels « Le Montcellien », dictionnaire du français régional parlé et écrit à Montceau et alentours, ainsi que « Brèves de cuisine », une livre de recettes écrit en collaboration avec Jérôme Brochot.
Je garderai le souvenir de son élégance un peu surannée, et de ses convictions bien affirmées, qu’il défendait avec une pointe d’humour et ce petit sourire dont il ne se départait jamais.
Je proposerai prochainement au Conseil Municipal de rendre à Jean-Pierre Valabrègue l’hommage qu’il mérite, et il trouvera certainement sa place parmi les « Quais, rues et places de Montceau, cette inconnue », ouvrage qu’il publia en 1993.
A son épouse, Marie-Claude, elle aussi fortement impliquée dans la vie locale, ainsi qu’à ses deux filles et à ses proches, j’adresse, au nom des Montcelliennes et des Montcelliens, mes très sincères condoléances

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.