Déconfinement – Reprise des écoles en septembre préconise le RN

Communiqué de Julien Odoul, président du groupe Rassemblement National à la Région.

Déconfinement et réouverture des lycées de Bourgogne Franche-Comté : le flou est total et le risque est réel 

Dans son discours à l’Assemblée nationale du mardi 28 avril, Edouard Philippe a annoncé la réouverture progressive des écoles le 11 mai et des collèges le 18 mai prochain. Les 110 000 lycéens de Bourgogne Franche-Comté ne devraient pas reprendre avant le mois de juin notamment dans les lycées professionnels.

Dans ses annonces, le Premier ministre a aussi prévenu : « Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai ».

A la faillite de la gestion de la crise sanitaire par l’Etat et l’inertie coupable du gouvernement Macron, l’organisation du déconfinement et de la rentrée des plus jeunes dans les établissements d’enseignement promet d’être à son tour une pagaille dangereuse et laisse beaucoup de questions en suspens.

Ainsi, envisager le retour à l’école d’abord pour les élèves des classes maternelles, sachant qu’ils ne peuvent respecter aucune des mesures barrières, est particulièrement risqué.

Dans le même temps, le déconfinement de la population organisé sans avoir de masques et de tests en nombre suffisant revient à renoncer de facto au triptyque « Protéger – Tester – Isoler ».

Concernant la reprise dans les 130 lycées de Bourgogne Franche-Comté, les déclarations devant les députés éludent les questions de l’organisation des restaurants scolaires ou encore des internats (20 426 places d’internats dans les établissements de la région).

Le risque d’un rebond épidémique doit clairement se poser.

Avec le souci de protéger la santé des élèves, leurs familles et les agents des lycées, les élus du groupe Rassemblement National refusent la réouverture des établissements début juin tant que de parfaites conditions sanitaires ne pourront être réunies. Alors qu’une reprise des écoles en septembre serait la solution la plus sage et la plus prudente, le groupe RN demande à la présidente du Conseil régional de créer sur le sujet une commission adhoc associant élus régionaux de tous les groupes, représentants de l’Etat et des personnels enseignants et techniques des lycées.

Les lycéens et les agents des lycées de Bourgogne Franche-Comté ne sont pas de cobayes !

Julien Odoul

Président du groupe Rassemblement National

7 commentaires

  1. pourquoi attendre !! si ce n’est pas prêt aujourd’hui cela ne le sera pas plus en septembre ! et faudra- t- il attendre encore un an de plus !

  2. Mr ou Mme Maucco ,
    Avez vous déjà travaillé dans un lycée qui à 1200 Lycéens , le corps enseignants , les agents, sans compter l’administration, qui comporte un internat et une restauration avec presque 750 repas à la journée.? Certes tout le monde ne seras pas présent mais c’est une sacrée organisation pour si peux de temps. Alors oui avec plus de temps ils pourront sans doute mieux préparer la rentrée pour septembre.
    Cordialement

  3. moi je vois qu’en ce moment l’ecole est ouverte pour une partie de la population et comme moi je ne suis pas dans la bonne categorie et cependant je travaille pour le pays et ne dispose pas de temps pour me transformer en professeur , mes enfants sont privés d’ instruction scolaire

  4. On voit bien la pauvreté des solutions de ce parti qui voulait diriger la France (Ouf , on l’a échappé belle )
    L’approvisionnement des masques est en nombre , et la solidarité française en temps de « guerre contre cette pandémie » permet de compléter cet approvisionnement car dans beaucoup de villages voire de villes , des ateliers de couture permettent d’en fournir gratuitement aux personnes les plus démunis. Près de 250 entreprises ont spontanément détourner leurs productions habituelles pour faire des masques. Ca c’est la réalité.
    Tester : vous souhaiteriez peut-être tester tout le monde, d’accord ; alors il faut que tout le monde soit tester en même temps car si vous ne testez pas tout le monde simultanément ,une seule personne pourrait alors relancer l’épidémie . ET ce qui est proposé et beaucoup plus sécurisant.
    Isoler : La suite logique de l’action précédente mais alors quelles sont vos propositions ?

    • Quelles sont vos solutions en place aujourd’hui pour ne pas bradée notre belle France sous le faux prétexte d’une soit disant « ouverture » mortifère ? Ce que je constate par contre c’est ce que notre pays subit grâce à ceux qui sont au pouvoir actuellement ! Vous pouvez applaudir ceux qui dirigent la France (dommage , nous n’avons pu y échapper par la faute de fakes et autres calomnies) Etre républicains ce n’est pas accepter la conservation dans sa constitution des droits qui datent d’autres siècles et qui ne sont plus du tout adaptés, ni en phase avec nos obligations de conserver nos valeurs. D’ailleurs cela ne durera pas !

  5. Je me pose des questions….
    Si j’ai bien compris, l’ Allemagne aurait basé sa méthode sur … des tests massifs et l’isolement des contaminés. Tiens ?
    Elle aurait plus de 82 800 000 h, la France, 69 80 000 h.
    Nombre de D.C.D. actualisé : Allemagne 6467, France 24 087.
    Pourquoi une telle différence ?
    Ne serait ce pas le résultat de choix politiques ?
    Celle menée en France n’est elle pas à l’origine de la paupérisation de nos hôpitaux ?
    L’ Allemagne pouvait compter avant la crise sur 28 000 lits de réanimation, il y en a désormais 40 000, dont 30 000 équipés de respirateurs.
    La France n’en avait que 5 000 avant la crise, le ministre de la Santé Olivier Véranda veut porter cette capacité à 14 000 lits. Quand « on » n’a les deux pieds dedans ; ….
    Et je n’oublie pas qu’il y a peu, le G.V. a envoyé les C.R.S. gazer nos personnelles soignants !
    Alors, je ne sais pas ce qu’auraient fait d’autres partis, surtout ceux qui n’ont jamais eu le pouvoir. Facile de faire des procès d’intentions.
    Il n’empêche que certaines attitudes doivent donner à réfléchir, tant au niveau de l’esprit que des actes, comme cette ministre qui affirmait que les masques ne servaient à rien pour les « bien portants », que nous ne saurions pas les mettre, alors qu’aujourd’hui, il est défini que nous serions suffisamment compétents pour les fabriquer ?? !
    Mais ce n’est que mon opinion .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *