•  

Déconfinement – Rentrée scolaire, mais c’est quoi ce bin’s !

Comme disait un chroniqueur politique à l’issue de la prise de parole du Premier ministre sur le déconfinement à partir du 11 mai, mardi dernier, on en sait encore moins qu’avant.

C’est quand même la grande nébuleuse coincé entre retour vers les futur et le souterrain du château du. comte Godefroy de Montmirail. Aujourd’hui, difficile de revenir en arrière car de grimoire, il n’en existe pas, pas plus qu’une formule magique qui renverrait le coronavirus au temps de la préhistoire. Il faut donc faire avec.

Désormais placé en rouge, le département de Saône-et-Loire n’est pas sorti de l’auberge. Et pourtant, à Montceau-les-Mines comme dans tant d’autres communes du pays, les maires préparent le seconde rentrée scolaire. Prévue le 11 mai, Marie-Claude Jarrot a préféré l’officialiser au 12 avant que ce jeudi, vers 19h, alors que madame le maire venait d’expliquer la complexité de l’organisation, la nouvelle tombait, la rentrée est repoussée au jeudi 14 mai.

Sachant aussi que rien est définitif si le confinement, d’ici le 11 mai, ne donne pas satisfaction aux experts Miami.

Même dit plus sérieusement, la rentrée scolaire bis demeure pas moins un sacré bin’s. Marie-Claude Jarrot l’exprime de façon plus terre à terre : « C’est complexe » (lire par ailleurs le protocole).

« Nous nous sommes organisés pour un retour à l’école (maternelle et primaire) le (désormais) 14 mai. Nous avons mis en place avec les directeurs des pôles éducation et santé un rétro planning » avance madame le maire.

La première chose a faire a été de nettoyer et désinfecter les cours d’écoles selon le protocole de l’ARS (Agence Régionale de Santé). C’est fait par l’intermédiaire de la communauté urbaine. A partir de lundi prochain, le personnel et une trentaine d’ATSEM (Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelle) vont nettoyer et désinfecter les classes et les espaces communs.

Pas plus de 10 par classe et restauration à part

C’est après que ça se gâte. Le tissu est interdit, les poupées privées de leurs habits, tous les jeux qui peuvent transmettre le virus sont retirés. « Ils pourront jouer avec les Lego mais ils devront être désinfectés chaque matin » indique MCJ.

Quant au nombre d’enfants par classe, c’est logiquement moins de 15. A Montceau, « j’ai décidé que ce sera 10 ou moins, nous pouvons ouvrir tous les espaces possibles » précise-t-elle.

La cantine, là encore, il est préconisé de faire déjeuner les élèves dans la classe. « A Montceau, ils prendront leur repas dans un autre lieu. A Jean Jaurès, par exemple, ils pourraient aller au Syndicat des mineurs ».

Et pour s’occuper des « bambins », en classe, par groupes d’études, sur le temps culturel et sportif, virtuellement pour ceux dont les parents auront décidé de les garder à la maison, tout le personnel sera sollicité, les professeurs, les éducateurs de la ville, ceux des clubs (diplômés évidemment), dans l’hypothèse ou tout les élèves seront en classe. Ce qui ne semble pas être dans l’air du temps.

Toutes ces informations, Marie-Claude Jarrot les exposera aux représentants des parents d’élèves avant la rentrée en conférence téléphonique. Expliquer que c’est comme travailler la dentelle, « c’est du sur mesure ».

Des enfants du primaire qui auront même droit à un masque Made in Montceau, à leur taille. 1000 exemplaires seront bientôt disponibles (lire par ailleurs).

La période que nous vivons est inédite et le déconfinement progressif en est la parfaite illustration.

S’adapter, voilà le maître mot en prenant soin de vous.

Jean Bernard

 

Un commentaire

  1. okayyyyyyyyyyyyyyy!! quelle chienlit!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *