•  

Déconfinement – Lilian Noirot estime trop dangereuse l’ouverture des écoles à Montceau

Nous publions la lettre adressée ce jour par mail par Lilian Noirot à madame Jarrot, maire de Montceau-les-Mines, concernant l’ouverture des écoles maternelles et primaires. « Au nom du principe de précaution, nous ne pouvons pas nous permettre d’envoyer nos enfants droit dans des mouroirs » indique notamment le conseiller municipal de l’opposition (Debout la France).

Madame le Maire,

Le Gouvernement a annoncé l’ouverture progressive des écoles maternelles et primaires à partir du 11 mai 2020. Les établissements scolaires rouvriront partout en France mais sans obligation d’assiduité des élèves, c’est-à-dire que les parents ont le choix d’accepter ou de refuser le retour en classe. L’école à distance, le cas échéant, continuera.
Le Gouvernement a indiqué que les classes ne devront pas accueillir plus de 15 élèves et qu’il conviendra que la vie scolaire soit organisée dans le respect des gestes barrières et des mesures d’hygiènes strictes (port du masque sauf pour les enfants de moins de 6 ans, gel hydroalcoolique, etc.).
Lors de son allocution le Premier Ministre, Edouard Philippe, a dit que « le port du masque est prohibé en maternelle » et « pas recommandé, compte tenu des risques de mauvais usage, à l’école élémentaire ». Le Premier Ministre se basant sur les
recommandations du Conseil scientifique, lequel a indiqué que le port du masque était « impossible » en maternelle.
Concernant l’organisation de l’ouverture des écoles maternelles et primaires, le Gouvernement délègue la décision d’ouverture ou non aux élus locaux, en l’occurrence les maires.
Plusieurs incohérences existent dans les propositions du Gouvernement et, de trop nombreuses craintes légitimes existent chez les parents d’élèves, les professeurs et l’ensemble du personnel travaillant dans les établissements scolaires de Montceau-les-
Mines.
Si le gouvernement souhaite la reprise de l’école, au motif d’objectifs scolaires, la réalité est toute autre : il s’agit de motifs économiques. En effet, si nous ne pouvons nier qu’il convient d’oeuvrer à la réussite scolaire de nos enfants, la reprise scolaire n’est prônée que pour permettre de renvoyer les parents au travail et les libérer des contraintes de garde d’enfant.
Or, en l’état actuel, la réouverture des écoles est impossible à mettre en oeuvre pour le 11 mai 2020 puisque restent en suspens les considérations sanitaires pour lesquelles à ce jour, aucune garantie n’est apportée après les préconisations dictées par les autorités de santé. Le ministre répète qu’il y aura un protocole strict mais celui-ci n’est pas connu…
Quid du déconfinement différencié en fonction de l’évolution de l’épidémie dans les départements mais une réouverture de toutes les écoles maternelles et élémentaires dès le 11 mai ?
Quid d’ouvrir des classes à 15 élèves (ou 10 comme annoncé en conférence de presse) plus les professeurs et le personnel travaillant dans les écoles, alors que les regroupements de plus de 10 personnes sont interdits pour toute autre activité ?
Quid de l’interdiction des cours d’éducation physique et sportive collectifs dans la société mais possible dans les écoles ?
Comment expliquer que certains élèves pourront être présents physiquement en classe et d’autres à distance ?
Comment être sûr que l’ensemble des gestes barrières et de distanciation physique seront respectés par les enfants alors que nous savons pertinemment que les élèves n’y penseront pas systématiquement et que les professeurs ne pourront pas veiller à la
minute sur chaque élève ?
Quid également des professeurs et personnels faisant parti des personnes dites « sensibles » pour raison médicale ?
Quid de la gestion des repas en cantine scolaire ?
Pléthores d’interrogations qui font que la réouverture des écoles ne doit pas avoir lieu en l’état actuel, au nom du principe de précaution.
Ainsi, Madame le Maire, je vous demande de bien vouloir refuser l’ouverture de nos écoles dans les considérations sanitaires actuelles.
Au nom du principe de précaution, nous ne pouvons pas nous permettre d’envoyer nos enfants droit dans des mouroirs. D’autres pays d’Europe, comme l’Italie, ont décidé de maintenir les écoles fermées jusqu’à la rentrée de septembre. Nous devons faire de
même à Montceau-les-Mines afin d’assurer la sécurité sanitaire des élèves et des familles. Puis, de laisser le temps aux services de la Ville, en concertation avec les directeurs d’établissements scolaire, les professeurs, les représentants syndicaux ainsi
que les représentants des parents d’élèves de mettre en place les dispositions sanitaires nécessaires garantissant à tous les mêmes protections, garanties et droits.
Ne jouons pas avec la vie de nos enfants et des familles Montcelliennes. Ces derniers ont assez soufferts, soyons pragmatiques et responsables. Il en va de la santé de tous.
J’espère, madame le Maire, que vous entendrez notre message d’alerte.

Prenez soin de vous et de vos proches.

Veuillez agréer, madame le Maire, mes sincères salutations.

Lilian NOIROT
Conseiller municipal de Montceau-les-Mines
Conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté
Tête de liste « Ensemble, le Meilleur Pour Montceau ! »

Un commentaire

  1. « La lettre adressée ce jour » : Dans l’entête, on lit « le 2 avril » !!
    Ça commence bien la lettre de Lilian Noirot !
    Du coup, je n’ai pas lu le reste …
    (C’est un prétexte comme un autre 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *