•  

Coronavirus – La vraie-fausse lettre de madame de Sévigné à sa fille

Internet est un outil formidable, les réseaux sociaux beaucoup moins. Ils véhiculent des tonnes d’informations qui, souvent, même trop souvent racontent de fausses-vraies données. L’une des dernières (lire ci-dessous), est particulièrement croustillante.

Il y a 333 ans, d’après une lettre de madame de Sévigné à sa fille, Paris est confinée à cause à cause d’un fléau. Une lettre qui a fait son apparition en mai dernier et qui revient sur la table ces derniers jours alors que la France lutte contre la covid-19.

 

LETTRE de Mme de Sévigné à sa fille Pauline de Grignan, le jeudi 30 Avril 1687 : « Surtout, ma chère enfant, ne venez point à Paris !
Plus personne ne sort de peur de voir ce fléau s’abattre sur nous, il se propage comme un feu de bois sec.

Le roi et Mazarin nous confinent tous dans nos appartements.

Monsieur Vatel, qui reçoit ses charges de marée, pourvoie à nos repas qu’il nous fait livrer,

Cela m’attriste, je me réjouissais d’aller assister aux prochaines représentations d’une comédie de Monsieur Corneille « Le Menteur », dont on dit le plus grand bien.

Nous nous ennuyons un peu et je ne peux plus vous narrer les dernières intrigues à la Cour, ni les dernières tenues à la mode.

Heureusement, je vois discrètement ma chère amie, Marie-Madeleine de Lafayette, nous nous régalons avec les Fables de Monsieur de La Fontaine, dont celle, très à propos, « Les animaux malades de la peste » ! « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » ».

Je vous envoie deux drôles de masques ; c’est la grand’mode, tout le monde en porte à Versailles. C’est un joli air de propreté, qui empêche de se contaminer,

Je vous embrasse, ma bonne, ainsi que Pauline. »

C’était il y a 333 ans !

Or tout est faux dans cette lettre. C’est un brillant pastiche qui contient des indices de sa supercherie : Pauline de Grignan n’est pas la fille de Madame de Sévigné, mais sa petite-fille, Mazarin mort en 1661 ne pouvait pas avoir décidé d’un confinement en 1667 et il n’y a aucune trace historique d’épidémie à ce moment-là en France.

 

2 commentaires

  1. Oui fausse mais si bien rédiger qu »elle reste un plaisir à lire !

  2. Sur Les réseaux sociaux pullulent ce type de facks. c’est pourtant avec cela qu’il faut compter dorénavant pour que la jeunesse Française se fasse une « culture ». Elle n’a hélas, pour des raisons « exigences » et d’adaptations plus accès à des cours d’histoire dignes. Comment aurait fait Napoléon sans son réseau internet pour suivre toute cette évolution !! Lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *