Coronavirus – La Saône-et-Loire toujours en tête des dépistages

Le point avec l’ARS – Alors que va s’ouvrir une nouvelle phase du déconfinement, le virus est encore présent sur le territoire de Bourgogne-Franche-Comté. Plus que jamais, les mesures de prévention doivent s’appliquer.

Les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté prennent en charge aujourd’hui 422 patients atteints de formes graves du coronavirus, dont 40 personnes dans les services de réanimation.

1 008 décès sont recensés dans ces établissements sanitaires, 651 dans les établissements médico-sociaux suivant les données épidémiologiques de Santé publique France ;

3 473 sorties d’hospitalisation sont par ailleurs répertoriées.

Le net reflux de l’épidémie en milieu hospitalier se combine à une dynamique de dépistage désormais bien installée dans la région. Au cours des 7 derniers jours, près de 11 000 résultats de tests de dépistages ont ainsi été enregistrés, dont 114 positifs, dans tous les départements.

Département Nb de nouveaux résultats de tests entre le 22 et le 28 mai Nb de nouveaux résultats positifs du 22 au 28 mai
Côte d’or 1 555 27
Doubs 1 866 19
Jura 869 13
Nièvre 717 8
Haute-Saône 993 4
Saône-et-Loire 2 638 26
Yonne 1 770 9
Terr. de Belfort 521 8
Total région BFC 10 929 114

Ces sept derniers jours, environ 1 200 personnes, patients ou contacts, ont été invitées à respecter des consignes d’isolement pour casser les chaînes de transmission du virus.

Une soixantaine de situations sous surveillance

Près de 120 signalements de situations en collectivités ou toute autre forme de regroupements de cas ont été opérés auprès de l’ARS depuis la sortie du confinement, issus de tous les départements de la région. La  moitié d’entre eux  sont d’ores et déjà clôturés.

Parmi ces situations, aucune n’est identifiée comme préoccupante par l’Agence Régionale de Santé.

La moyenne des hospitalisations pour Covid-19 s’établit ces derniers jours à 5 entrées par jour ; moins d’1 entrée par jour en réanimation.

Pour autant, le virus est toujours là, avec son potentiel de dangerosité : en ce long week-end, nous devons redoubler de vigilance et respecter l’ensemble des mesures barrières, et porter un masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *