Contrôle aérien de la RCEA – Une vingtaine d’infractions en quatre heures

Pas de radar au bord de la RCEA, pas de policier à l’horizon et pourtant, ce jeudi dans la journée, des chauffeurs routiers et automobilistes ont eu la surprise d’être dépassés par les motards de la police nationale venus les intercepter. Au-dessus de leur tête, un avion banalisé volait à 1000 mètres d’altitude et avec sa caméra repérait les infractions, principalement le non respect de la distance entre chaque poids lourd.

Aussi, n’ont-ils pas fait attention à une moto banalisée et un officier de police au guidon. Un téléphone au volant, un excès de vitesse et le conducteur passait par la case « arrêt » sur la plateforme Lidl au Magny ou à l’échangeur de la Fiolle à Blanzy. Des amendes de 45 € à 143 € selon l’infraction et pour les conducteurs français, des points en moins sur le permis.

« Au total, nous avons relevé une vingtaine d’infractions » précise le commissaire Thierry Beausse en fin de journée qui, par ailleurs, suivait en direct sur sa tablette numérique, les images captées par l’avion de la police aux frontières venue spécialement de Metz.

Une vingtaine d’infractions en l’espace de quatre heures. Quand on sait que la RCEA est l’une des voies de circulation la plus empruntée notamment par les poids lourds… Certains routiers réfléchiront désormais à deux fois à leur prochain passage sur la RCEA et ne manqueront pas d’informer leurs collègues. « Faites gaffe, ils nous surveillent du ciel ».

Jean Bernard

NDLR : Les photos aériennes proviennent de la police aux frontières.

 

Un commentaire

  1. Je n’adhère pas aux commentaires faits par les représentants de l’Etat.

    Je cite :

    « Une vingtaine d’infractions en l’espace de quatre heures. Quand on sait que la RCEA est l’une des voies de circulation la plus empruntée notamment par les poids lourds… Certains routiers réfléchiront désormais à deux fois à leur prochain passage sur la RCEA et ne manqueront pas d’informer leurs collègues. « Faites gaffe, ils nous surveillent du ciel ». »

    Mais biens sur !

    Si l’Etat veut juguler la délinquance routière, il doit prendre le sujet à bras le corps. Création d’une police de la route, dédiée à la délinquance routière. Faire payer très cher les infractions caractérisées et entretenir la peur de la sanction.
    C’est le seul moyen de faire changer le comportement des gens sur le route. Et ce n’est pas avec un avion qui passe tous les 5 ans pendant 2h00 que cela va changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *