Montceau – La RCEA sous haute surveillance

Dans les airs comme au sol, un important dispositif policier a contrôlé depuis ce matin le tronçon de la RCEA entre l’échangeur de la Fiolle à Blanzy et celui de Ciry-le-Noble.

Ne cherchez pas de rapport avec l’accident de poids lourd hier sur la RCEA qui a coûté la vie au chauffeur. Il n’en existe pas. « Ce genre d’opération se décide bien un mois à l’avance » explique Thierry Beausse, commissaire de police.

C’est justement sur sa circonscription police que le dispositif a été mis en place dès ce matin sur la portion de la RCEA. Un avion de location banalisé est arrivé de la brigade aéronautique de Metz avec trois pilotes à son bord, en somme la PAF (police aux frontières). Il s’est posé sur l’aérodrome de Pouilloux où attendaient des motocyclistes de Mâcon et Chalon-sur-Saône (cinq dont une moto banalisée).

« L’objectif, rappelle le commissaire, est principalement de surveiller la distance de sécurité entre les poids lourds ». La dernière opération de ce genre remonte à 2017. C’est peu. « C’est surtout l’impact du dispositif sur les chauffeurs routiers qui est important, ils savent qu’à tout moment, dans les airs et la route, ils peuvent être contrôlés ».

Dans le Cessna, deux pilotes et un fonctionnaire de police de Montceau pour constater les infractions. Même la directrice de la police départementale, Myriam Akkari est venue à Pouilloux se rendre compte des moyens mis en place.

Environ 15 km de RCEA à surveiller dans les deux sens

Pendant quatre heures de temps, dans les deux sens de circulation, plusieurs infractions ont été constatées, téléphone au volant, excès de vitesse et non respect de la distance de sécurité entre poids lourds. Les contrevenants se voyaient dans l’obligation de rejoindre la plateforme Lild vers le Magny ou la sortie de la Fiolle.

Sous nos yeux, deux routiers portugais, l’un pour excès de vitesse (100 pour 90 km/h), un second pour non respect de la distance de sécurité, ont reconnu les faits et prêts à payer l’amende… en carte bleue respectivement 90 €  et 143 €. Pas d’argent liquide sur eux, tout le problème est là puisque les policiers ne disposent pas d’un TPE (terminal de paiement électronique). A chaque fois, obligation de faire venir une patrouille ce police et conduire le chauffeur à un distributeur. La voiture de monsieur est avancée!

Alors que la France veut devenir le premier pays en Europe à la pointe du numérique, doter les policiers sur la route d’un TPE ne serait pas un luxe. Et quand le distributeur veut bien fonctionner. Un chauffeur a en fait plusieurs au centre-ville en compagnie des motards de la police. Le routier a regagné son camion au Magny en taxi, un vrai cette fois-ci.

Nous reviendrons sur cette opération de police.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Pour les routiers la rcea c est 80 km/h 90 c c’est que pour les autoroutes alors soyez plus indulgent avec les conducteurs de voitures qui roule à 95 au lieu de 90 merci…..car du fric il y en a aussi a prendre pour ceux qui coupe la route pour se garer….je mélange pas tout mais couper la route pour se garer est tout aussi dangereux… et la pompe a fric marchera mieux a ce sujet si exemple flagrant il vous faut je laisserai adresse de commerce ou il est dangereux d y aller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *