Conseil municipal – Marie-Claude Jarrot : « Cette confiance je la reçois aussi comme un honneur »

Discours installation de Madame le Maire

Samedi 4 juillet 2020

Mesdames et Messieurs,

Chers Collègues,

Les 15 mars et 28 juin derniers, les Montcelliennes et les Montcelliens ont placé la liste que j’ai eu l’honneur de conduire en tête des suffrages.

Ce matin, vous venez de placer votre confiance entre mes mains pour continuer à présider aux destinées de cette ville.

Alors, cette confiance, je la reçois comme un cadeau, comme un honneur mais aussi comme une immense responsabilité.

La responsabilité de ne pas décevoir après un printemps chahuté par cette pandémie inédite et animé par de multiples manifestes réclamant un monde plus respectueux des hommes et de la planète.

La responsabilité de porter à bout de bras les nécessités de cette singulière épreuve et, plus largement, d’une situation qui nous oblige à relever des défis majeurs :

C’est le défi de la cohésion de notre territoire, de notre ville, de ses quartiers, la cohésion de ses habitants, de tous ses habitants.

C’est le défi des solidarités dans une ville qui sait ce que signifie l’Autre.

C’est le défi de la transition écologique comme un élément transversal à tous les autres, c’est le défi des mobilités qui s’en rapproche, le défi économique qui ne saurait lui être raisonnablement opposé ou encore le défi numérique.

Ce sont l’ensemble de ces défis qui doivent nous unir au combat. Vaste programme. Faut-il pour autant faillir devant l’étendue de la tâche? Je ne suis pas de ceux là. C’est d’ailleurs le déclin de l’homme de dire : « que va t’il se passer ? » au lieu de se dire « que vais-je faire ? ».

Cette confiance je la reçois aussi comme un honneur.

L’honneur d’inscrire mon nom dans cette belle assemblée des premiers magistrats de cette ville au Panthéon desquels je veux associer, une fois n’est pas coutume, un certain André Jarrot.

Sa mémoire figure, pour moi, sur la liste des héros d’une certaine idée du devoir et du combat, des héros de la France libre, de ces héros de la Résistance, de ces héros enfin de mon cœur.

Il m’a fait comprendre qu’il était préférable dans la vie, fut-elle publique, d’essayer de devenir un homme ou une femme qui a de la valeur plutôt qu’un homme ou une femme qui a de la réussite.

L’honneur aussi quand tant de gens échangent volontiers l’honneur contre les honneurs. Pour moi, l’honneur de n’avoir jamais essayé de tromper les administrés, de n’avoir jamais menti aux électeurs, l’honneur d’être restée la même durant ces dernières années, durant ces dernières semaines, je le devais bien aux femmes et aux hommes qui ont fait le choix d’être à côté de moi. Des femmes et des hommes que j’ai eu l’honneur de respecter, de mettre en avant, des femmes et des hommes que j’ai souhaité … mettre à l’honneur.

Cette confiance, je la reçois, enfin, comme un cadeau.

Un cadeau offert par celles et ceux qui ont montré depuis 6 ans, et parfois plus, leur fidélité à mon engagement et qui ont fait le choix de quitter cette enceinte. Qu’ils soient chaleureusement remerciés pour leur parcours au service des Montcelliens.

Un cadeau offert aussi par ces élus qui ont souhaité poursuivre cette mission citoyenne de service au public et dont l’implication, je le sais, sera aussi forte qu’au précédent mandat.

Un mandat durant lequel ils m’ont offert leurs encouragements pour ce qui a été fait mais aussi leur conscience pleine et entière que notre ville, dans cette course sans repos où le progrès économique, social et écologique doit entraîner notre territoire, avait déjà gagné du terrain. Et j’en suis heureuse.

Il faut dire que nous avons déjà tant fait et qu’il nous reste tant à faire pour pouvoir redire au plus grand nombre, et à l’envie, qu’ « Aimer Montceau », ce n’est pas de la littérature.

Avec eux et avec les nouveaux élus qui m’ont offert, qui ont offert aux Montcelliennes et aux Montcelliens la force de leur spontanéité, de leur enthousiasme et de leur dynamisme, nous allons écrire, emplis du courage et de la volonté chevillés au cœur et au corps, une nouvelle page de cette histoire de Montceau les Mines, empruntant ce chemin municipal qui doit nous conduire vers la réussite.

Depuis 2014, nous avons réussi des choses presque impossibles. Nous avons aussi peut être moins bien réussi des choses possibles. C’est ainsi. Mais je forme le vœu que ce mandat puisse nous apporter autant de succès que le précédent.

Succès de l’Eté du Lac, succès de l’Espace Jeunesse, succès d’un projet social partagé, succès d’un TSB installé durablement dans nos quartiers, succès de ces rencontres et petits déjeuners avec les forces vives, succès du Forum des associations, succès d’un territoire de santé qui renait de ses cendres après avoir été si longtemps abandonné et si méchamment maltraité, succès encore de ces Mines de talent qui récompenseront, cette année, pour le plus grand nombre d’entre elles en tous, cas les femmes et les hommes qui ont porté haut les couleurs de la solidarité dans ces instants de doute et de crainte depuis le début du mois de mars.

Ces femmes et ces hommes auxquels nous avons voulu, en affichant certains de leur visage sur les façades de l’Hôtel de ville, que les Montcelliens puissent dire merci, comme pour mieux les convier à un banquet de la gratitude. « Fais preuve de gentillesse envers tous ceux que tu rencontres, leur combat est peut-être plus dur que le tien » écrivait l’auteur du Banquet.

Ils ont été, eux et d’autres, à leur niveau, de vrais porteurs de gentillesse et d’espérance.

Et il en a fallu de cette espérance, de cet espoir et de cet engagement pour informer et protéger durant ces longues semaines de confinement.

Je me rappellerai toujours de l’inquiétude grandissante de nos concitoyens au fur et à mesure de l‘incertitude.

Je me rappellerai longtemps de l’incrédulité à apprendre que notre doyen d’âge, élu sortant et colistier de la liste que j’ai eu l’honneur de mener, serait lui aussi touché par cette maladie dont nous ne savions encore pas grand chose.

Je me souviendrai longtemps de cette veille d’élections où le Premier ministre fit d’un coup monter la prise de conscience et la peur collective en annonçant la fermeture de tous les cafés, de tous les restaurants, partout en France et à Montceau, rappelant quelque part la « grande peur » évoquée par nos livres d’histoire à propos des épidémies du passé.

Je n’oublierai pas ces jours, ces semaines durant lesquelles nous nous sommes organisés pour assurer au mieux notre mission avec la force des compétences des ressources humaines, au nom de la continuité du service public, mais aussi avec l’ensemble des initiatives de femmes et d’hommes riches d’un cœur ouvert à l’autre. Qu’ils soient tous remerciés.

Je me souviendrai longtemps de cette journée du 15 mars marquée par la crainte légitime des électeurs à se déplacer dans les bureaux de vote, à Montceau comme ailleurs, comme un brouillon à ce qui se reproduirait quelques semaines plus tard ce 28 juin.

Je regrette la faiblesse des chiffres de la participation naturellement même si leur comparaison avec ceux d’autres territoires pourraient nous rassurer. Mais comparaison n’est pas raison.

Je me souviendrai longtemps aussi de cette campagne inédite marquée par la distance imposée, et respectée, entre les colistiers et les électeurs sous couvert de distanciation sociale. Une distanciation dont le mot même ne devrait pas avoir sa place dans cette démocratie dont j’aime avant tout l’aspect charnel.

Je me souviendrai longtemps alors qu’il eut été sans doute urgent de l’effacer de ma mémoire, l’absence abyssale de programme d’adversaires devenus pour quelques uns d’entre eux conseillers municipaux d’opposition, dont les principales motivations sont restées bien éloignées de celles qui devraient présider n’importe quelle démarche électorale.

Qu’importe après tout. Cette campagne est maintenant terminée et bien terminée. Ils sont, et pour certains d’entre eux ils en ont maintenant l’habitude, dans l’opposition.

Je respecte la légitimité des suffrages qu’ils ont obtenus tout comme j’attends qu’ils respectent la mienne et celle des élus de la majorité qui m’entourent.

Cette majorité qui, j’en suis certaine, aura le gout de servir un idéal dans l’esprit des mots forts de Victor Hugo : « Servir la patrie est une moitié du devoir, servir l’humanité est l’autre moitié ».

Avec eux, servir Montceau est un devoir, servir les Montcelliennes et les Montcelliens habite ce devoir. Il en fait même la principale richesse.

Avec eux, nous allons poursuivre la mise en place de notre programme pour les 6 années à venir, nous allons continuer d’ouvrir les portes des chantiers qui s’imposent, nous allons poursuivre ce travail de rénovation, de reconstruction de cette ville dont les quartiers doivent s’enrichir et non s’opposer.

Avec eux, nous allons continuer de donner à tous l’envie et l’énergie de s’engager, de créer, d’investir, de s’investir, de prendre des initiatives, de mettre en œuvre des projets professionnels et personnels.

Avec eux, nous allons entamer la deuxième partie de cette exigence d’éducation, de jeunesse et de culture pour notre ville. Cette culture, dont je rappelle qu’elle n’est pas un cerveau farci de dates, de noms ou de chiffres, mais plutôt la qualité du jugement, l’exigence de la logique, l’appétit de la preuve, la notion de la complexité des choses et de l’arduité des problèmes. C’est l’habitude du doute, le discernement dans la méfiance, la modestie d’opinion, la patience d’ignorer, la certitude qu’on n’a jamais tout le vrai en partage; c’est avoir l’esprit ferme sans l’avoir rigide, c’est être armé contre le flou et aussi contre la fausse précision. C’est aimer le beau quand il est beau.

C’est à ce chemin d’une culture exigeante et populaire que je vous invite, une culture que j’ai fait le choix d’associer d’ailleurs directement, avec l’aide de conseillers délégués, à mon poste de maire.

C’est plus globalement, mes chers collègues, à ce chemin de travail et d’engagement, que je vous invite.

La réussite de Montceau est notre ambition. Cette ambition, elle est clairvoyante.

Je connais la complexité de notre territoire, je mesure la force des courants de difficultés et de réserve qui la traversent, je sais l’intensité des controverses qui s’y engagent comme pour mieux ne pas vouloir s’insérer dans un courant collectif, je sais l’éclat parfois bien terne des différences et des divergences qui cohabitent et dont certains usent plus que de raison.

Mais cette diversité des quartiers, des femmes, des hommes, cette complexité des mouvements, cet enchevêtrement d’idées renforcent ma confiance et mon obligation à servir bien. Parce que je compte faire encore et toujours le choix de ce qui est positif et multiple, le choix de préférer la différence à l’uniformité. Avec un salut amical à Christiane Mathos à qui je veux rappeler ces mots : « le beau, c’est la splendeur du vrai ».

Chers Montcelliennes, Chers Montcelliens, Vous avez choisi l’espoir.

J’y répondrai avec les mots empruntés à cet ami de la famille, de ma famille, qu’était le Président Jacques Chirac déclarant :

«  Je veux que tout ce qui soit entrepris soit ordonné à des principes sans lesquels les meilleures gestions elles-mêmes risquent de se pervertir. A la base de toute action, se trouve la volonté de servir des hommes et des femmes qui ont le droit de réaliser, quelle que soit leur condition personnelle et sociale, la vocation qu’ils portent en eux, à la condition de leur faire confiance ».

Je fais confiance à Montceau, je fais confiance aux Montcelliennes et Montcelliens parce qu‘avec eux, je partage cette ambition qu’aucune vocation ne saurait être obtenue sans référence aux principes dont une société, dont une ville et ses habitants doivent se réclamer : le droit à la vie d’abord, le droit à la différence, à l‘égalité des droits, à l’égalité des chances. Le droit à l’honneur ensuite. Le droit à être aimés à être respectés, le droit de croire universellement que la bienveillance est sur le chemin du devoir. Le droit à être considérés avec le cœur.

C’est avec ce cœur plein de reconnaissance et de responsabilité que je poursuivrai donc ma mission de maire au service de toutes les Montcelliennes et de tous les Montcelliens.

Parce que c’est avec eux tous, et à travers vous, que je veux avoir cette énergie collective et cette force dont découlent les plus belles réussites.

17 commentaires

  1. L election s est faite avec peu de voix d avance et une abstention record contrairement au scrutin precedent.
    Ca indique qu il y a des choses a revoir :

    Le demantelement de la centrale qui nuit gravement a l image de Montceau ne faisait l objet d aucun programme, d aucun parti.

    Le trafic de drogue est maintenant bien installe a Montceau, rien n est fait

    L avenir economique est des plus sombres pour beaucoup d entreprises, et il n y a que tres peu de nouvelles activites en rupture.

    Les élus vont ils etre a la hauteur des enjeux cette fois ci ?

  2. Les montcelliens n’ont pas voté car ils en ont marre de voir qu’une armée d’adjoints de conseillers délégués de conseillers spéciaux touchent du fric pour qu’au final le trafic de drogue continue, les chichas poussent sur les trottoirs, le centre ville et les cimetières soient sales… Les beaux discours peuvent rester à Lux à Montceau on a besoin de quelqu’un de compétent qui fait le boulot !

  3. Les Montcelliens ont choisis que personne ne vienne se plaindre ; on est dans la.m…. Et on l à bien cherché
    ; 6 ans ça passe très vite.

  4. Aux elus de justesse :

    Je me souviendrai du manque de defense de l hopital et la perte de la maternite et de la chirurgie au profit de l hopital de Chalon, pres de Lux…

    Super, on a recupere « le pont » a la place , quelle reelle utilite pour les Montcelliens ?
    Quel interet d accueillir a Montceau ville deja sinistree cette population en marge de la societe qui va grossir les demandes d aide sociale ?

    A cote de cela nos aines ( tres nombreux) vont devoir etre soignes loin de leurs proches faute de services hospitaliers localement et vont decouvrir ce qu ils ont perdu quand ils seront confrontes a la maladie. Je me souviendrai

    Que dire du partenariat d hopital le creusot/ Montceau qui s est avere un beau fiasco avec des impacts directs sur les possibilites de soin a proximite . La encore je le souviendrai.

    Beaucoup de mots , de bilan orientes pour ne pas laisser paraitre les echecs.

    A quand une politique au service des citoyens et une veritable politique de renouveau ?

  5. « La paillotte », utilisation d un espace publique au service d activites extrement diversifiees, bel exemple de clientelisme electoral.

    Ca fait aussi partie du programme ?

  6. A vous tous, arrêtez de vous plaindre, ou alors vous auriez du vous présenter parce que franchement vu ce qu’il y avait en face ça ne faisait guère envie… Il se trouve gentil ! Moi je le trouve arrogant et i’ lui reste 6 ans pour revoir sa copie ou passer la main !

  7. Montcelliens, Montcellienne,
    Ça va piquer ces 6 ans… On repart avec les mêmes mais avec une arrogance et une duperie exponentielle …. aïe,aie, aïe. Montcelliens, vous venez de signer pour le pire. Pour ma part, je déménage !

  8. Moi je suis de gauche, mais j ai voté Marie claude jarrot( je precise que je suis pas seul de gauche a avoir voté aussi Marie claude jarrot)et sans regret et s il y avait eu un duel selvez, noirot, sans hésité j aurais voté noirot. Mr selvez , vous auriez du gagner haut la main, avec votre ami commeau, les communistes, les verts, et autres partis de gauche.moi je pense que le probleme c est vous, toujours dans la critique au lieu de parler de votre programme…je revoterais a gauche quand le parti socialiste investira, une femme ou un homme qui est les capacités et la carure a diriger et non un amateur en permanence dans la critique avec absolument rien de constructif comme devrait l etre un elus opposition…et par politesse vous auriez pu feliciter Madame jarrot

  9. J’espère que madame le maire va se sortir avec son équipe les doigts du … car concernant le travail pour les jeunes que dal ,par contre les voitures 🚘 brûlent sur le bassin minier la racaille vie la nuit,la drogue prolifère à une vitesse vertigineuse,la paillote est toujours ouverte24h sur 24 la vente d héroïne de cocaine sont toujours au hit parade des ventes à j’avais oublié notre bon chit,les cambriolages ,sur Blanzy Montceau saint vallier sanvignes sont les premiers au hit parade ,vous passez la journée où en fin de soirée voir de nuit aux rives du plessis voiture en double file sur la voie roulante ,ses individus discute bloc la circulation . Alors madame le maire arrêtez de vous cacher derrière les problèmes et se petit monde qui est entrain de polluer la région il est grand temps de foutre dehors ces personnes et arrêtez de balancer à outrance des aides en tous genres .

    • VOUS OSEZ DIRE LE TRAVAIL POUR LES JEUNES QUE DAL ??
      AH OUI C EST POURQUOI A L HEURE QUE J ECRIS CEST A DIRE 6 H
      JE DEJEUNE POUR ALLER AU BOULOT !!!
      HIER A 20H L ADMINISTRATEUR DE GARDE DE L HOPITAL
      M A APPELE SI JE POUVAIS ASSURER LE POSTE D AUJOURD HUI
      J ETAIS SA ROUE DE SECOURS !!SI NON IL N Y AVAIT PERSONNE POUR LES SOINS
      J AI REPONDU OUI !!!
      JE SUIS EN RETRAITE VOUS ALLEZ ME DIRE J AI RESTER CHEZ MOI !!
      OUI AUSSI COMME VOUS !!
      J ESPERE QUE VOUS N AUREZ PAS BESOIN DE L HOPITAL UN JOUR
      MAIS MOI SI JE ME SORT LES DOIGTS DU C…!! C EST PARCE QUE VOS JEUNES ONT PEUR DU TRAVAIL ET AUSSI DE SE LEVER A 5 H
      TRES DIFFICILE DE REMPLIR UNE SESSION D AIDE SOIGNANTE A CE JOUR
      ALORS QUE MOI J AI PASSE LE CONCOURS IL Y A 26 ANS NOUS ETIONS 800 A MACON POUR 30 PLACES CHERCHER LE POURQUOI??
      JE PENSE QUE LA MADAME JAROT NE PEUT A ELLE SEULE FAIRE L EDUCATION D UN JEUNE
      ALORS QUE LES PARENTS SE SONT MIS A DEUX POUR CREER CES CHERS BAMBINS AUJOURD HUI SI PROTEGER

  10. Quand on est elus quel que soit le parti , y compris pour un second mandat, il faut savoir ecouter les citoyens et accepter les critiques pour ameliorer son action.

    Rappel
    On ne fait pas de la politique pour soi ou son ego mais au services des citoyens.

    Quand je lis tout ce qui a ete echange entre les candidats et sur ce forum par les equipes des differents partis encore la veille des elections, les politiques n ont pas de lecon a donner. Les citoyens ont le droit d exprimer leur opinion, que ca plaise ou pas.
    Le niveau des echanges durant la campagne a ete bien bas et peu base sur le fond.

    Cest bien pour cela a mon avis que de plus en plus de gens sont degoutes de la politique et ne vont pas voter. Le niveau d abstention n est pas que du que au covid.

    • Une liste citoyenne, il y aurait du y en avoir une mais celle ci a été gangrenee de l’intérieur par des infiltrés de selvez qui n’a eu de cesse que de faire échouer ce beau projet. Et oui il ne s’est pas attaquer qu’à Mme Jarrot, i’ à voulu abattre toute opposition plutôt que de travailler à un bel avenir pour Montceau. Rouler des mécaniques ne suffit pas à mener une ville, une coquille vide reste une coquille vide et comme Jeremy bien que de gauche il n’était pas question de mette en place une équipe d’incompetent dont seul le nom est de gauche

  11. « Gandre » vous vous souvenez que de ce que vous voulez, juste pour exemple, vous parlez de la maternité, dois je vous rappelez que nous l’avons perdu en 2009, sous la mandature Mathus.
    C’est bien de parler, de dire ce qui doit être fait, mais tout n’est pas du seul ressort de notre maire, l’hôpital par exemple, Mme Jarrot a tout essayer, mais seul l’ARS (Agence Régionale de Santé) à le pouvoir de changer les choses.
    Quand au voiture qui brûle, les trafics en tout genre, n’est ce pas Mr Sarkozy qui a baissé le nombre de fonctionnaire de Police ? Et maintenant, on se retrouve avec un commissariat qui tombe en ruine, car délaissé par le gouvernement qui préfère abandonner ses fonctionnaires pour faire des économies
    Quand à l’emploi, Mme Jarrot prend le problème à bras le corps, pour preuve, elle a un Adjoint en charge de l’économie, emploi, de l’urbanisme et de l’habitat.
    Bien sur, c’est tellement simple de dire « y a qu’à, il faut qu’on » malheureusement elle n’a pas de baguette magique pour résoudre tout les problèmes.
    C’est tellement simple de critiquer alors que nous avons nos petite vie, que nous n’avons aucune responsabilité à prendre.
    Vous voulez changé les choses ? Pourquoi ne vous ne vous êtes pas présenté aux élections ?

  12. Quand les gens du voyage squattent un terrain public :il y a un délais réglementaire et hop on fait un recours au niveau du préfet et on demande l Intervention des CRS pour dégager tout se petit monde.Mais je pense que Mme Jarrot est pas copine avec les recours 😃. Le trafic a encore de beaux jours au Plessis devant lui ;maintenant qu elle a faite de belles promesses comme en 2014 ; ça va être compliqué de revenir en arrière .Des gamins de 15 ans qui sont défoncés toutes la journée ; font les pires conneries;agressent les gens.La nuit faut bien trouver des sous ;donc on cambriole des maisons ;on pique des voitures et ensuite on les brules. Voilà le bel avenir qu on nous propose à Montceau . Je suis apolitique ; mais renouveler une liste et reprendre les même pour recommencer: non merci.Mais bon ceux là sont déjà bien dressé depuis 6 ans ;ils partiront pas.

  13. Juste une petite demi-heure sur l’abstention et les mots vide de sens : https://www.youtube.com/watch?v=l3hf2LQ3SNs
    et je m’en vais…..

  14. Seul espoir : que le recours déposé par Mr Selvez et son équipe soit validé par le tribunal administratif.
    Verdict dans 2 mois.

  15. Un recours au tribunal administratif, cela me rappel les années 80 et 90, quand un certain parti d’extrême droite usais et abusais de cela à chaque élections…
    Quant on accepte pas la défaite, on est capable de tout.
    La gauche Montcelienne se discrédite en montrant qu’elle est incapable de respecté le choix des montcelien(ne)s.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *