Confinement version 2 – Le grand escogriffe

Personne ne s’attendait, ces derniers jours, à une telle brutalité, cette deuxième vague du covid qui déferle sur la France. Bon, ce n’est pas mieux chez nos voisins. Faudrait peut-être demander conseil à Trump, lui le miraculé du covid. Non, c’est une blague.

Donc Emmanuel Macron, le présentateur détesté du 20 heures, l’a annoncé ce mercredi soir, à partir de ce jeudi minuit, la France est confinée jusqu’au 1er décembre 2020.

« Restez au maximum chez vous » a dit le président de la République, « mais travaillez » a-t-il ajouté. Contrairement au premier confinement, l’économie ne doit pas s’arrêter, les écoliers aller à l’école, les collégiens au collège et les lycéens au lycée.

Pour faire pisser le chien, se dégourdir les jambes, le « patron » autorise une heure de sortie à côté de chez soi. Monsieur est trop bon.

Pour les reste, ce qui n’est pas utile, qui n’est pas de première nécessité, on ferme. Mais si on tire le rideau d’un magasin de fringues, pourquoi laisser les grandes surfaces en vendre ? Où est la logique ?  Et si les coiffeurs se mettaient à vendre des pâtes, du riz, de l’eau, des conserves, du PQ… !

Des mois qu’on tente de comprendre et aujourd’hui encore, personne ne sait. Alors on confine sans vraiment confiner.

Bientôt, même pour prendre une douche, le masque sera obligatoire et peut-être même dormir avec.

Confinement, version 2 sur tous vos écrans. Déjà en préparation la version 3, 4… Les scénaristes y travaillent.

Jean Bernard

7 commentaires

  1. Rassurez vous, braves gens, on déconfinera avant Noël, pour que tout le monde puisse acheter son sapin.
    Puis on reconfinera pour Carnaval, c’est n’est pas le moment de faire la fête.
    Il est grand temps que les français se mettent au travail pour que les banques engrangent votre argent, les loisirs ne sont plus de mise.
    Il vous restera la télé, avec ça, votre cerveau ne sera plus que du yaourt !
    Des sujets dociles et besogneux.
    La vie de château pour nos seigneurs !

  2. Souvenez vous du premier confinement

    Est ce donc vrai que tous ces masques qui ne servaient a rien en mars avril mai et juin 2020 et sont ensuite devenus obligatoires n’ont pas ete d’une grande utilite ?
    De meme que le couvrefeu la nuit comme si le virus etait moins nocif pendant qu’il fait jour.
    Et toujours cette exeption pour les « sportifs » a pied en groupe mais pas les cyclistes ou pecheurs solitaires, etait ce une forme de clientelisme deguise pour certaines populations ?
    Bistrots fermés, l’exception pour la paillotte sera t-elle encore maintenue cette fois ci ?
    Le logicometre a explose depuis longtemps et le detecteur de  »onsefoutdemagueule » est a la pression maximale

  3. Le niveau de l’article est affligeant. Ca doit être un trop grand effort d’analyser avec sérieux.

  4. et oui la grande distribution va mieux s’en tiré et c’est encore les petits qui vont trinquer

  5. A par une dictature qui utiliserait une coercition musclée, pouvons nous nous en sortir sans beaucoup de casse ? N’y a t’il pas un exemple ?
    Face aux nombreuses insuffisances et « libertés » que nous avons admises depuis longtemps, la solution ne sera t’ elle pas de laisser la Nature ré-équilibrer le système….. de gré ou de force ?
    Passage dans le petit bureau d’une agence bancaire ; 7 personnes présentent dont une avec le masque sur la lèvre supérieure, et une qui toussait.
    Je suis quasiment certain que la ventilation du local est sans rapport avec les préconisations de l’INRS…
    Achat dans un commerce de bouche très bien ventilé mais une vendeuse avec le masque sous un nez visiblement humide, au moins un employé avec le masque sous les lèvres….Etc.
    Entendu il y a quelques temps ce représentant de lieux de convivialité pour qui le problème n’est pas la contamination mais l’incapacité de l’hôpital à accueillir !
    Je ne juge pas mais je me pose des questions.

    • Il y a l’exemple de l’Allemagne, pays proche de notre mode de vie (car la Nouvelle-Zélande est une île) : https://covid19.who.int/table (10272 décès ce jour)
      https://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=HEALTH_REAC&lang=fr (5 086 000 personnel soignant en 2018)
      « Laisser faire la Nature » signifie par définition laisser les gens entièrement libres de circuler autant que les virus, et la lutte darwinienne entre les systèmes immunitaires et les pathologies se fera naturellement.
      Ensuite tout est relatif et dépend de la focale utilisée : « beaucoup de casse », sur 7 milliards d’individus sur la planète, il semblerait que nous ayons encore de la marge (mais je reconnais que là, j’utilise volontairement la focale la plus large pour exagérer le contrepoids). Encore une fois, pour SAVOIR, il faut TOUT regarder, et faire des recoupements, car il ne faut pas non plus ni tout prendre au pied de la lettre, ni tout rejeter. Voici l’exemple d’un magnifique recoupement : le sujet concerne les masques chirurgicaux (ne pas confondre avec masques en papier et masques en tissus), et on apprend au détour que les virus voyagent dans des gouttelettes beaucoup plus larges et lourdes que l’air donc ils tombent (« la suspension en l’air » en prend un sacré coups), qu’il est transmis par éternuement et/ou projection (surtout par les lettres « p » et « b ») et que rien n’est explicité pour le nez : https://factuel.afp.com/non-les-mailles-des-masques-chirurgicaux-ne-sont-pas-trop-grandes-pour-stopper-le-covid-19 (et je viens d’apprendre ici qu’il laisse bien passer l’air, au temps pour moi , en revanche, je maintiens mon argumentation pour le stress chez certaines personnes s’il est mis aussi sur le nez, avec en plus, « protégeons autrui avant soi-même », le nez ne projetant sans doute pas les virus aussi loin que la bouche, et lorsqu’on est malade, restons isolé à la maison, mais laissons les bien-portants qui ne portent aucun danger vivre normalement svp) (autre pathologie en augmentation : la paranoïa…. j’exagère, excusez-moi)
      Les comparaisons dépendent aussi des instruments et des échelles de mesures, il faut donc les pondérer. En économie, on parle par exemple pour cela des « euros constant ». Et il faut faire très très attention entre coïncidences et corrélations.
      Enfin, il n’est pas impossible qu’une coercition musclée fasse encore plus de casse : risques de dépressions et d’autres pathologies non traitées accrus, donc risque de mortalité plus importante. Je ne juge pas, je pose d’autres questions.

  6. Ce n’est pas plutôt un article pour faire de la pub pour le spectacle d’aleveque la photo a été prisée sous le bon angle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *