Confinement – Le jardinier de Pouilloux s’adapte au temps qui passe

Vincent Rey, il est comme Nicolas le jardinier sur la Bassin minier. Il pourrait aussi animer « Silence, ça pousse ». Du côté de Pouilloux, au lieu-dit les Grands Trembles, il règne sur son royaume de 6000 m2.

De la bonne terre pour de bon légumes.

Il profite de cette période confinement pour travailler seul sur ses terres. Pour l’heure, la récolte est maigre. C’est la fin des légumes d’hiver et  » je prépare le sol pour les prochaines plantations » explique-t-il.

Avant le confinement, Vincent Rey, membre du Panier du coin, réservait sa production aux abonnés de l’association qui, chaque jeudi soir, au kiosque à Montceau-les-Mines, venaient faire le plein de vitamines. Mais les marchés sont interdits, la distribution du Panier du coin aussi.

La possibilité de se fournir en légumes frais est de se rendre aux Grands Trembles. « Vous avez aussi la possibilité d’aller à Culture Bio au Bois du Verne, au Jardin de la Motte un peu plus loin ou encore à la Vie Claire que j’approvisionne » dit-il. Ses abonnés, un peu plus d’une vingtaine, on le privilège de venir à Pouilloux.

Aujourd’hui, chez Vincent Rey on trouve encore du poireau, de la salade, le radis commence, les épinards également. C’est la fin de l’endive.

L’heure est donc bientôt aux semis. Outre le confinement et ses désagréments, c’est surtout le manque de pluie qui inquiète notre jardinier de Pouilloux alors que le travail, lui, ne manque pas.

Vivement les beaux jours, au propre comme au figuré.

Jean Bernard

Son téléphone : 06 12 91 32 13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *