Confinement/commerce – Ce que vous allez trouver dorénavant dans les grandes surfaces

Information de la préfecture de Saône-et-Loire.

PRODUITS AUTORISES A LA VENTE

DANS LES GRANDES SURFACES.

Pour ralentir plus efficacement l’épidémie de la COVID-19, le Gouvernement a mis en place un second confinement adapté, seul moyen de freiner fortement les effets de la seconde vague qui touche toute l’Europe. Comme au printemps, seuls les commerces de première nécessité demeurent ouverts pendant cette période de confinement.
Afin d’assurer une équité de traitement entre les petits commerces et les grandes surfaces, seuls les rayons proposant des produits de première nécessité pourront demeurer ouverts dans les supermarchés et les hypermarchés ainsi que dans les grandes surfaces spécialisées. Cette disposition est appliquée par un décret publié le 3 novembre. Les distributeurs disposeront d’une tolérance
jusqu’au mercredi 4 novembre inclus pour les mettre en œuvre.
Ainsi, les grandes surfaces (centres commerciaux, supermarchés, magasins multi-commerces, hypermarchés ou autres magasins de vente de plus de 400 m²) ne peuvent vendre que des produits correspondant à une activité autorisée dans les autres magasins de vente (voir liste au I. de l’article 37 du décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 modifié), ainsi que les produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et de produits de puériculture.
Ces deux derniers jours, un contact a été établi entre la préfecture de Saône-et-Loire et les centres commerciaux afin de communiquer sur les nouvelles règles établies.

Les règles sont les suivantes :
Certains produits pourront uniquement être proposés à la vente en ligne ou en drive :
• les rayons jouets et décoration ;
• les rayons d’ameublement ;
• la bijouterie/joaillerie ;
• les produits culturels (livres, CD et DVD, jeux vidéo) ;
• les articles d’habillement et les articles de sport ;
• les fleurs ;
• le gros électroménager ;
• les articles de beauté notamment le maquillage.
À l’inverse, les produits des rayons suivants continueront à être proposés à la vente dans les supermarchés et les hypermarchés :
• les denrées alimentaires et les boissons ;
• les produits de quincaillerie (dont les articles de cuisine, le petit électroménager, les piles et les ampoules) et de bricolage ;
• la droguerie (produits de lavage et d’entretien et articles pour le nettoyage) ;
• les dispositifs médicaux grands publics et les masques ;
• les articles de puériculture y compris les habits pour les nouveau-nés et les nourrissons ;
• la mercerie ;
• la papeterie et la presse ;
• les produits informatiques et de télécommunication ;
• les produits pour les animaux de compagnie ;
• les produits d’hygiène et de toilette (articles d’hygiène corporelle, déodorants, rasages, produits pour les cheveux, etc.) ;
• les graines et engrais et les produits d’entretien des véhicules…
Par ailleurs, pour garantir le strict respect des gestes barrières au sein des établissements, une jauge d’une personne pour 4 m² devra être respectée dans tous les commerces. Cette mesure, qui était jusque-là une recommandation et s’appliquait aux plus grands centres commerciaux, est désormais obligatoire pour l’ensemble des commerces : le nombre de personnes autorisées au sein d’un commerce devra être indiqué à l’extérieur de celui-ci et vérifié par un filtrage adapté. Si les circonstances locales le nécessitent, cette jauge pourra être abaissée par les préfets de départements.

9 commentaires

  1. Bonsoir
    Est-ce que Madame Brigitte Macron ne se maquille plus en solidarité avec les françaises, est-ce qu’elle ne va pas de temps en temps faire un brushing ?
    Pourquoi les librairies sont-elles fermées, est-ce parce que la COVID reste sur le papier ? alors pourquoi la distribution des pubs continue-t-elle ?
    Le pouvoir en place ne profite-t-il pas de cette crise sanitaire et du désarroi des français pour restreindre durablement les libertés ? En s’attaquant à la culture, il maintient le peuple dans l’ignorance et espère empêcher nos concitoyens de se rebeller.
    Qu’en pensent notre député, M. Gauvin et sa suppléante Mme Caroline Ghulam Nabi ?

  2. Pas d'impôts pour amazon

    Et bien ça nous fera économiser pour la fin d’année..Je propose à tous de faire sans cadeaux pour éviter d’engraissé ENCORE amazon…

  3. Il ne faut pas se tromper de responsable.
    Les GJ avaient déjà fait découvrir Amazon et les autres sites Internet (ne pas oublier).
    Les CGT et anti retraites ont continuer à appuyer a où ça fait mal au petit commerce.
    Et maintenant, ce sont les petits commerces eux-mêmes qui se tirent une balle dans le pied.
    Nous, petits consommateurs, on agit pragmatiquement. On va vers celui qui peut nous satisfaire. Si on va engraisser les sites Internet, c’est parce qu’on veut pas de nous. Certaines professions, ou leurs sois-disants représentants préfère crever et foute la m…, plutôt que s’adapter, comme une minorité actuellement (tant mieux pour eux), au évolutions du commerce.

    • Est-ce que l’adaptation est de travailler 14h par jour dans des plates-formes et des usines pour 1 dollars de l’heure? (Telle est la concurrence asiatique qui fait que nous importons presque tout de là-bas). Pas de chance, car depuis que leur économie nous rattrape, ils demandent des augmentations de salaire (Ohhhh les vilains).
      Peut-être que le consommateur qui agit pragmatiquement se trompe de cible car il faut encore une fois regarder plus loin et voir comment se décomposent les euros qu’on verse aux commerçants. Si le choix du consommateur est le déséquilibre du monde et la facilité du « je veux tout tout de suite », alors, en effet, on peut continuer à appuyer sur l’accélérateur des très grands groupes devenus quasi monopolistiques. Si on préfère oeuvrer pour le bien être et l’équilibre de tous les êtres humains, alors de très nombreuses questions sont à poser sur nos actes d’achats.
      En physique, tout est affaire d’action – réaction. Si GJ et CGT il y a, c’est parce qu’il y a des causes qu’il faut analyser avec un peu plus d’honnêteté et de rigueur. On peut le déplorer, mais ne pas si possible faire l’impasse sur sa compréhension (par paresse? par peur de voir une vérité qui dérange?)

      • Philo,
        S’adapter c’est de se former tout au long de la vie, et ne pas avoir à travailler dans un entrepôt Amazon à préparer des commandes. Et cela commence déjà par bosser à l’école. Je sais, cela peut paraitre être un discours « has been », mais ça marche.

        • Mais alors, si tout le monde arrive à bac+5, qui préparera nos commandes? (je vais volontairement au bout du raisonnement)
          Je suis d’accord avec vous, je l’ai écrit dans mes précédents post de « travailler à l’école ». Mais je ne suis pas certain que « l’adaptation » qui nous est « imposée » par quelques uns soit vraiment celle dont vous parlez. Il suffit de faire un peu d’Histoire de l’économie mondiale pour constater que les grands groupes vont là où ils peuvent réaliser des économies d’échelle….. « quoi qu’il en coûte » (humainement).
          Exemple : les vêtements : l’Inde est trop chère pour le propriétaire/vendeur, on délocalise en Chine, la Chine devient trop chère, on va en Thaïlande, puis au Bengladesh et ainsi de suite…..
          https://www.senat.fr/rap/r04-416-2/r04-416-212.html
          Ensuite, pour se former, encore faut-il qu’il y ait les structures et les moyens : https://www.defi-metiers.fr/breves/formation-professionnelle-la-france-la-traine-selon-locde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *