Concours international d’accordéon – Le duo XAMP déconcertant

Pendant un moment, il a fallu s’accrocher. Quand Jean-Etienne Sotty vous parle d’accordéon microtonal avec non pas des demi tons mais des quart de tons, le public de Montceau-les-Mines en perd quelque peu son latin musical. Déjà le latin, ce n’est pas donné à tout le monde, alors le microtonal, vous imaginez.

Avec sa compagne Fanny Vicens, le natif de Montceau-les-Mines (lire par ailleurs) a subjugué l’auditoire pour le deuxième concert proposé aux ADJ dans le cadre du concours international d’accordéon.

Avec leurs accordéons que Jean-Etienne Sotty a lui-même inventé, la musique d’aujourd’hui et d »hier, prend un sacré coup de vieux. Même Stanley Kubrick et son 2001 l’odyssée de l’espace sont à des années-lumière de nos voyageurs intersidéraux à bretelles. La bretelle reste toujours une valeur sûre même dans l’au-delà.

A l’écoute d’un morceau composé par le Péruvien Juan Arroyo spécialement pour le duo XAMP, vos tympans enregistrent un tremblement de terre de forte magnitude.La musique est sombre, c’est le néant. Elle inquiète même. Quelqu’un va mourir ? Ou ressusciter ? Les cercles de l’enfer de Dante tournoient au-dessus de nos têtes.

Cette immersion expérimentale a déconcerté le public qui est revenu à lui avec des oeuvres, disons plus classiques mais toujours marquées du sceau XAMP. Même Igor Stravinsky et son Petroushka, revisités par Fanny Vicens et Jean-Etienne Sotty a rappelé que ce duo invente des sons et des vibrations entendus nulle part ailleurs.

D’un coup, le Montceau-les-Mines du XXIe a basculé dans une nouvelle dimension. Inconnue jusque là.

Jean Bernard

Lily Grenachon, entourée de Marie-Claude Jarrot et Pascale Martinez, jeune élève du conservatoire montcellien a fait la première partie du concert du duo XAMP. Déjà une consécration.

Un commentaire

  1. Merci, d’avoir fait l’écho de ce duo exceptionnel, de part son répertoire inédit, de part sa générosité, de part sa sympathie, de part sa pédagogie et son art de transmettre sa passion.

    J’ai eu l’occasion des les voir se produire au Mans, et moi qui suit avide de découvertes musicales, j’avoue qu’ils m’ont fait découvrir des œuvres que dans mon langage suranné je qualifierai de musique « électro-acoustique » (bien qu’il n’y ait pas besoin d’un quelconque volt dans ce qu’ils font, du moins s’il ne sont pas amplifiés) et que je ne soupçonnais pas.

    Bref, de manière plus prosaïque, c’est de la musique contemporaine, issue de leur choix, voire écrite à leur intention (car ils sont en relation directe avec certains compositeurs de notre temps) qu’ils vous font découvrir, et c’est un réel plaisir tant de les voir transmettre que de les entendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *