Communauté urbaine – Le pôle langage reprend du service

Après plusieurs années de somnolence, le Pôle langage de la Communauté urbaine trouve un nouveau souffle.

 

Fidèle à ce qui fut sa mission première, le Pôle langage conserve sa vocation sur les sujets qui touchent au(x) langage(s), tant au plan de leur acquisition qu’à celui de leur maîtrise, et attache une attention particulière à tous les troubles perturbateurs des apprentissages qui participent d’autant de dysfonctionnements, cérébraux, pour l’essentiel, qui ne mettent pourtant pas en cause les potentiels intellectuels.

L’état d’avancement des neurosciences permet aujourd’hui de mieux appréhender ces troubles dont on entend souvent évoquer les noms : dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dyscalculie, dysphasie, ou encore hyper activité ou troubles spécifiques du spectre de l’autisme.

Le Pôle Langage s’est donc concentré sur un objectif d’information, et de formation qu’il développe sous la forme des « Entretiens du Pôle Langage » dont nous sommes en mesure de dévoiler aujourd’hui la programmation pour le premier semestre de 2020 en six rendez-vous dont trois s’adressent directement aux enseignants du premier degré dans le cadre de l’action commune avec l’Education nationale et sont déclinés pour les trois autres, sur les mêmes thèmes en direction des familles, des porteurs de troubles, des professionnels de l’enseignement mais aussi des professionnels de santé, spécialistes de la ré-éducation et de la remédiation de ces troubles, au premier rang desquels, les orthophonistes, les ergothérapeutes, pour ne pas tous les citer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *