Collège Jean Moulin – Sans élève, sans Titine mais non sans émotion

La journée nationale de la Résistance célébrée ce mercredi 27 mai 2020 a paru bien pâle contrairement aux années précédentes, notamment en 2019 avec la présence des élèves du collège Jean Moulin à Montceau-les-Mines, de la célèbre Titine et des nombreuses personnalités.

Cette fois-ci, l’hommage aux résistants, à Jean Moulin devant l’entrée du collège s’est déroulée dans la plus stricte intimité en raison de la crise sanitaire. Mais le moment est important, aux yeux de Marie-Claude Jarrot, maire de la ville médaillée de la Résistance, encore davantage à ceux de Roger Joly, combattant de l’ombre. A sa manière, lui l’ancien soldat tient à rendre hommage à celles et ceux qui se battent aujourd’hui contre ce virus. Une guerre aussi. « Merci pour eux » dit-il avec simplicité.

Le conseil national de la Résistance est né le 27 mai 1943 à Paris, 48 rue du Four, sous la présidence de Jean Moulin. Le général de Gaulle, lui, préside le Comité national français, il est le chef de la France libre auprès des alliés.

La France combattante va unir les forces de la résistance dès la fin 1943 et aura un rôle important dans la libération de notre pays, rappelle le message de l’ANACR 71.

Ainsi, la Résistance apportera aux débarquements libérateurs le 6 juin 1944 en Normandie et le 15 août en Provence, un appui important en entravant par la destruction des voies et moyens de communication, l’acheminement de renforts allemands harcelés par les maquis mobilisés.

La seconde partie du programme du CNR est consacrée aux mesures à prendre dès cette libération pour restaurer les institutions républicaines du pays, pour rénover par une profonde démocratisation politique, économique et sociale. Elle trace les contours des Jours Heureux dans une France que les résistants veulent solidaire.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *