CODEF – « Monsieur Mallot l’esbroufe c’est vous ! »

Communiqué du CODEF – 

Chacun pourra trouver sur le net les attributions d’un ingénieur biomédical au sein d’une entreprise.

Pour faire simple disons qu’il conseille la direction pour l’acquisition de matériel médical en s’assurant qu’il est conforme aux réglementations sanitaires en vigueur et veille avec les techniciens à sa maintenance et son bon fonctionnement.

C’est une tâche essentielle comme nous l’avons déjà dit mais qui s’arrête là.

À chaque équipe sa responsabilité. Nous avons demandé confirmation à un éminent spécialiste pour nous permettre d’écrire que l’ingénieur biomédical n’a pas la compétence pour décider de l’activité chirurgicale ni de sa sécurité qui sont du ressort des professionnels concernés, chirurgiens, anesthésistes.

Par ailleurs, et Thierry Mallot ne peut pas ne pas le savoir, la mise aux normes d’un bloc opératoire dédié à l’ambulatoire ne coûte pas des millions d’euros mais seulement quelques dizaines de milliers d’euros. Sauf erreur de notre part madame Jarrot nous a informé d’une aide ARS pour le bloc opératoire.

Monsieur Thierry Mallot n’hésite donc pas à recourir à la désinformation pour ne pas dire publiquement qu’il soutient la politique de santé actuelle qui vise à concentrer la chirurgie dans les grandes structures hospitalières.

Politique qui prône pourtant le tout ambulatoire. Et qui ne rechigne pas à la contradiction en donnant des autorisations de chirurgie à des cliniques privées de taille comparable à notre CH qui couvre un bassin de vie de plus de 100.000 habitants.

Nous réunirons prochainement tous les acteurs pour continuer notre combat pour une offre de soins en adéquation avec les besoins de la population, contre le démantèlement de notre service de santé.

4 commentaires :

  1. Tout à fait d ‘accord avec cette analyse.
    Il est impensable de soutenir les orientations politiques actuelles.
    Notre bassin de vie sera le parent pauvre de la santé si nous ne nous battons pas pour le sauver.
    Car il est en péril…..il n’attire plus le corps médical indispensable à son fonctionnement car les professionnels ne sont pas dupes de la situation : un vaisseau qui coule .
    Si rien n’est fait, l hôpital deviendra un centre gériatrique et il nous faudra faire 50 km pour nous faire soigner dans un autre CH ……….totalement saturé.
    C’est bien pour la planète de mettre des hordes de patients sur les routes mais nos politiciens n’en sont plus à une aberration près…..

  2. au clair de la lune

    C’est facile de critiquer et de s’attaquer aux personnes qui s’impliquent et se battent pour le futur de notre hôpital.
    Le CODEF ferait mieux de se rapprocher de M Malot pour être plus constructif. A part s’agiter dans tous les sens qu’est ce que le CODEF a apporter ? Nous ne croyons pas au miroir aux alouettes.
    En cas de problèmes de santé ce que nous ne vous souhaitons pas aurez vous le courage de vous faire soigner à Montceau ?

  3. J’ai eu des problèmes de santé. J’ai été hospitalisé à plusieurs reprises à Galuzot. A chaque fois, l’équipe médicale a été sympathique et efficace. Donc oui je retournerai à Galuzot si ma santé le nécessite car j’ai bien été soigné.
    Je suis de l’avis de Lisa il faut maintenir l’hôpital coûte que coûte et cesser les hypocrisies.
    Le bassin minier se porte déjà très mal économiquement, si on supprime l’hôpital ça ne fera qu’aggraver les choses.

  4. au clair de la lune, vous préconisez que le CODEF se rapproche de Monsieur Mallot. Ce même Monsieur Mallot qui cautionne la fermeture de la chirurgie alors qu’il travaille à l’hôpital en tant qu’ingénieur biomédical !
    J’espère que vous plaisantez !!
    Par ailleurs, je ne suis pas adhérent au CODEF mais je soutiens son action.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.