Emploi – A Montceau, l’Atelier MCD recrute et c’est urgent

Pour un contrat avec une marque de jean réputée, la société montcellienne de confection a besoin de piqueuses et surjeteuses. A vos CV.

Dans l’ancien gymnase de la gym montcellienne, rue de la Ferme à Montceau-les-Mines, ça bosse dur. C’est que depuis la reprise au 1er avril 2017 de MCD confection par Robur, fabriquant numéro 1 en France des vêtements de travail et le retour aux affaires de Christian Mottey, la société, désormais sous l’appellation l’Atelier MCD, a repris du poil de la bête.

C’eût été dommage de laisser disparaître un tel savoir-faire local dans la confection du textile.

Aujourd’hui, sous l’impulsion de Christian Mottey avec le soutien du patron de Robur, Yves Goutagny, les machines piquent et repiquent. On est loin des ateliers chinois avec des centaines de petites mains qui travaillent à des cadences infernales, fournissent des produits pas toujours de qualité et, surtout, envahissent le marché français.

Non, à l’Atelier MCD, ce qui compte avant tout, c’est la qualité, cette french touch qui par le monde donne les lettres de noblesse à notre industrie textile.

Ce que les autres ne veulent et ne savent pas faire, l’Atelier MCD se positionne à la demande et rafle les marchés. « Nous faisons du sur mesure dans le prêt-à-porter » souligne Christian Mottey. Les marinières par exemple, elles font un tabac. Et ces pantalons en jean, encore une commande spéciale. La société reste toujours à la pointe du vêtement d’escrime (une forte demande) et une qualité reconnue. Même chose pour les combinaisons de travail.

Or, l’Atelier MCD vient de décrocher un contrat avec une marque de jean réputée. « Nous avons investi dans de nouvelles machines pour le montage des vêtements »  précise le boss montcellien. Problème, avec un personnel de dix-sept salariées (essentiellement des femmes), « nous devons impérativement recruter quatre personnes, des piqueuses et surjeteuses ».

Problème encore, cette main d’oeuvre qualifiée se faire rare.

Le contrat proposé est un CDI de 39 heures par semaine après une période d’essai-formation de 3 mois. « Nous avons du travail et pas de personnel » dénonce Christian Mottey.

Pour contacter l’entreprise : contact@ateliermcd.fr

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.