CGT retraités multipro – Sur un air de gilets jaunes

« Nous avons les mêmes revendications que les gilets jaunes, nous les soutenons » n’hésite pas à indiquer Alain Daventure, secrétaire général du syndicat multipro CGT de Montceau qui a tenu son assemblée ce mercredi (lire communiqué ci-dessous). « Mais ils ne veulent pas de syndicat » ajoute-t-il. En syndicaliste averti il précise encore: « Ils ne vont pas gagner, ils ne sont pas organisés ».

Quant au rassemblement devant la mairie le samedi 1er décembre 2018 (jour du grand rassemblement au Magny des gilets jaunes), « c’est pour distribuer des tracts sur le marché » explique Alain Daventure. 

Jean Bernard

Communiqué de la CGT retraités multipro- Assemblée du mercredi 28 novembre 2018.

Réunis le 28 novembre, les membres du Syndicat CGT des retraités multipro du Bassin montcellien continuent à dénoncer la politique antisociale menée par le Gouvernement dévoué au seul service de la Finance internationale et des plus riches de notre pays. Ils sont en colère contre les mesures qui attaquent leur pouvoir d’achat :
 hausse de la CSG,
 non revalorisation des pensions de retraites depuis 2013 (hausse de 0,3% prévue en 2019 et 2020, bien inférieure à la hausse des prix)
 et, en même temps, hausse des taxes sur les carburants et le gaz,
 des impôts fonciers,
 des tarifs des péages autoroutiers… en un mot : hausse du coût de la vie, baisse de notre niveau de vie.

Pour 2019, le gouvernement déclare sur tous les médias « on maintient le cap »… avec : de nouvelles hausses pluriannuelles (gaz, taxes sur les carburants, péages…) de quoi porter atteinte une fois de plus aux plus démunis.
En même temps, les attaques portées contre les services publics, notamment celui de la Santé, ont des répercussions immédiates sur une population fragilisée par l’âge.
De même, la suppression des bureaux de Poste dans les campagnes impacte des populations rurales souvent peu mobiles, qui se trouvent ainsi doublement pénalisées par la disparition des services de proximité et l’obligation de se déplacer de plus en plus loin pour en bénéficier.
En 2019, les retraités ne manqueront pas d’exprimer publiquement leur fort mécontentement pour réclamer un rattrapage des pertes subies et, mieux, une augmentation conséquente de leur pouvoir d’achat.
À propos de transition énergétique, il faut le dire, le gouvernement prend des décisions incompréhensibles, il vient, dans le projet de loi de finances 2019, de retirer du crédit d’impôts sur la transition énergétique (CITE) la rénovation des fenêtres. Comprenne qui pourra ou qui voudra !
Prêtons-nous à rêver un instant ! Imaginons que tous les citoyens prêts à se mobiliser, nous rejoignent sur la question du pouvoir d’achat. Imaginons par exemple l’abandon de la revendication de la baisse des taxes et des impôts, autrement dit des instruments de redistribution, de solidarité, ou de transition énergétique et de les remplacer par une hausse des salaires, des pensions ou des
prestations sociales. Baisse des taxes, d’accord, parlons-en, mais sur les produits de première nécessité.
A ces conditions, 2019 prendrait une tournure favorable au rattrapage des pertes subies années après années pour une amélioration de notre niveau de vie !
Il y a donc urgence à répondre aux attentes sociales comme :
• L’augmentation du SMIC à 1800 euros avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi des pensions et des minima sociaux ;
• La prise en charge des transports par les employeurs ;
• Une TVA à 5,5% pour les produits de première nécessité, notamment le gaz et l’électricité ;
• Une fiscalité juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l’impôt sur la fortune.
Ces revendications sont urgentes et légitimes. En 2019, ils ne manqueront pas d’exprimer publiquement et dans l’unité la plus large possible, leur fort mécontentement.

Le syndicat CGT des retraités multipro appelle les retraités et toute la population le samedi 1er décembre:
1) à se retrouver devant la mairie de Montceau-les Mines à 10 heures ;
2) à assister à la Conférence-débat organisée par le CODEF avec Christophe PRUDHOMME, vice-président de l’Association des médecins-urgentistes de France à 15 heures, salle Raymond Devos (Bois-Francs) rue Camille Desmoulins, à Saint-Vallier.

 

Un commentaire

  1. La démarche de la cgt ( une grande partie des membres sont au pcf)et certes louable mais comme d’habitude ils surfent sur le mécontentement populaire des Gilets jaunes afin de fédérer un maximum de monde pour leur rassemblement les exaltésur vont déverser leurs colères ciblées.
    QuelLe démagogie dans un moment si dramatique.
    Absent au soutien des Gilets jaunes (officiellement) il ne manque aucune occasion pour faire des démonstrations sur la misère du peuple.
    Là encore la recherche et la dénonciation des responsabilités locales ne manqueront pas et certains auront les oreilles qui vont siffler.
    Donc pour conclure ne vous servez pas du peuple pour vos opérations de communications mais servez le peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *