CGT et le 1er mai – Les cégétistes ont du pain sur la planche

Communiqué de la CGT du bassin montcellien.

1er Mai 2021
Le virus a bon dos…
Masqué-es mais pas muselé-es !

 

Comme partout dans le monde et en France,
on se rassemblera à Montceau les Mines dans le cadre de la journée
internationale de solidarité entre les travailleur-ses
Samedi 1er Mai 2021 à 9H30 – Syndicat des Mineurs

Le gouvernement de M. Macron et les grandes entreprises profitent de la crise sanitaire pour faire passer leurs mauvais coup contre l’emploi, contre le pouvoir d’achat des salarié-es, des retraité-es, contre les libertés, contre les services publics et la protection sociale.
Emplois sacrifiés sur l’autel du profit :
✦ Michelin projette 2300 suppressions d’emploi d’ici 2024. Ces suppressions ne sont qu’une étape et non pas la fin de la stratégie mortifère mise en place dans cette entreprise. Michelin organise son évasion industrielle à grand coup d’aide publique comme le CICE, le Crédit Impôt Recherche et s’exonère des cotisations sociales. Depuis le début des années 2000 Michelin a fermé ses usines de Poitiers, Tool, le poids lourd de Joué les Tours, la Roche sur Yon, Noyelles les Scella et sans oublier la
fermeture en 2009 du Tourisme à Michelin Blanzy avec 477 emplois et délocalisant l’activité dans les pays de l’Est.
✦ Cela fait un mois que sur le site d’Aperam à Gueugnon les salariés-es débrayent quotidiennement. Le groupe sidérurgique a prévu de réorganiser ses différents sites, les syndicats y voient une menace sur les emplois. Un projet industriel inquiétant, il concernerait le transfert d’une partie de la production d’acier inoxydable du site bourguignon vers un autre site du groupe, à Genk, en Belgique. 110 emplois pourraient disparaître d’ici 2023 ;
✦ Carrefour annonce 2400 suppressions d’emplois alors que la grande distribution a profité du confinement au détriment du petit commerce et a touché des centaines de millions du CICE et du plan de relance ;
✦ Au moment où nous avons besoin de médicaments et de vaccins fiables, Sanofi prévoit de supprimer 400 emplois dans ses labos pharmaceutiques et distribue 4 milliards d’€ de dividendes à ses actionnaires.
Taxes sur les mutuelles, forfait-urgence :
✦ Après avoir distribué des milliards aux grandes entreprises, le gouvernement pour boucler son budget, crée une taxe Covid de 1,5 milliard d’€ sur les mutuelles (bonjour les augmentations de tarifs !), instaure un péage de 18 € pour tout passage aux urgences sans hospitalisation et augmente les taxes sur l’électricité.
Services publics bradés :
✦ Après avoir fait applaudir les premiers de corvées, le gouvernement poursuit la casse des services publics pourtant indispensables et continue de fermer des lits à l’hôpital.
Les salaires et les retraites sont gelés :
✦ Le rapport annuel OXFAM indique que les « grandes fortunes » se sont encore enrichies pendant la crise. Pendant ce temps là, la précarité et la pauvreté se développent chez nos jeunes et les salarié-es les plus fragiles, ceux en CDD. Il est fort à parier que la génération Covid sera une génération sacrifiée.
Nous exigeons en urgence un vaste plan de soutien pour nos jeunes.

POUR OBTENIR DE VRAIES AUGMENTATIONS DE SALAIRE ET DE PENSION IL N’Y
AURA DONC PAS D’AUTRE VOIE QUE CELLE DE LA LUTTE COLLECTIVE !

Un commentaire

  1. Bonjour à toutes et à tous après 3 semaines sans internet donc, par voie de conséquences, sans tel fixe et avec un mobile quasi nul car en zone presque blanche, je ne peux me connecter que quand toutes les planètes sont alignées et ce, avec une seule barre. Je me propose d’ailleurs de faire un compte rendu à l’informateur de Bourgogne des péripéties ubuesques que mon épouse et moi-même avons vécues à cette occasion.
    Mais revenons à nos moutons…
    Je trouve ce communiqué de la CGT extrêmement intéressant dans la mesure où il s’en tient exclusivement à des faits avérés, vérifiables et donc non réfutables.
    Le seul bémol que j’apporterai est que, dans le dernier point abordé, la CGT (comme les banques, heureusement, sinon elles n’accorderaient de crédit qu’aux seuls fonctionnaires) est restée dans la croyance passéiste qu’un CDI est plus sécurisant qu’un CDD. Cela fut vrai mais ce n’est plus. Le temps où l’on faisait toute sa carrière dans une ou 2 sociétés est révolu. Avec la casse de l’outil industriel, les délocalisations, les jeunes ont une carrière fractionnée, perdent leur ancienneté à chaque nouveau contrat de travail et voient leurs indemnités de licenciement diminuer comme une peau de chagrin. Il en coûte fort peu actuellement de licencier. Pourquoi les actionnaires s’en priveraient ils ? Entendons nous bien. Je ne suis pas anticapitaliste dogmatique ayant été indépendant pendant plus de 30 ans. Ce que je dénonce (en accord avec la CGT pour le coup), c’est ce capitalisme sauvage mortifère au sens littéral du terme. Je ne remets même pas en cause la libre circulation des biens. J’apprécie mon café le matin et j’adore les banana splits (banane, chocolat, vanille). Tous produits que l’on ne cultive pas en France Métropolitaine). Par contre, il ne faut pas que, dans les pays producteurs cela se fasse pas au détriment des cultures vivrières traditionnelles et qu’on les rémunère à la mesure de leur travail. Cela ne doit pas se faire non plus au prix de la déforestation.
    Sinon, ventre creux n’ayant pas d’oreilles, on se retrouvera face à des vagues migratoires incontrôlables de gens désespérés de ne plus pouvoir tout simplement se nourrir et subvenir aux besoins de leurs enfants et prêts à courir le risque de se noyer pour aborder sur ce qu’on leur à présenté comme la terre promise.
    A l’inverse, et en cela je soutiens le programme de la France insoumise, il ne faut pas que nos gouvernants assaillent de normes les producteurs Français ou Européens en même temps qu’ils signent des traités de commerce qui permettent d’importer des produits de tous les continents ne respectant pas ces normes.
    J’aurais encore tant de choses à dire car tout est lié (écologie, santé, économie, système financier, géo-politique et politique au sens noble du terme) . Je ne veux cependant pas vous lasser.
    Je me contenterai donc de vous dire que, samedi matin, j’espère que nous serons nombreux à célébrer cette belle fête du travail.
    Perso, j’y serai moi-même masqué (même si depuis quelques temps les médias nous disent qu’en extérieur le masque ne sert à rien mais… ils nous ont tellement menti depuis le début de la crise sanitaire). Un excès de précautions ne peut en aucun cas nous nuire.
    Bien à vous…
    JBL.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *