Capteurs CO2 dans les établissements scolaires – Le Département s’y met, 20 M€ de subvention aux communes

Photo illustration.

Pour Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education Nationale, « le vaccin est infiniment plus important » indiquait-il dans Le Monde, que l’installation de capteurs de CO2 et de purificateurs au sein des établissements scolaires. Sa recette, « ouvrir les fenêtres » bien que le conseil scientifique, en août 2021, en rappelait néanmoins l’importance.

Le ministre encourage toutefois la généralisation de ces appareils sans les rendre obligatoires. Le prix est également un argument, celui d’un capteur varie de 50 à 400 €. L’utilisation est simple : une trop grande concentration de CO2, un voyant s’allume et il est temps d’ouvrir les fenêtres.

En Saône-et-Loire, le Département a décidé de mettre la main à la poche et les 51 collèges vont être équipés de capteurs CO2 dans les espaces de restauration pour un coût de 44 000 € TTC (lire ci-dessous).

Dans les écoles, une compétence des communes, l’AMF (association des maires de France) a pris la main par l’intermédiaire du président, Davis Lisnard. Ce dernier a demandé que l’Etat prenne en compte les efforts engagés par les maires depuis de nombreux mois pour lutter contre les risques de propagation du virus dans les écoles. Il considère alors que cet équipement relève des obligations et de dépenses supplémentaires liées à la crise sanitaire. Ainsi l’AMF est à l’origine du fonds de 20 M € disponible aux achats de capteurs de CO2 pour les communes avec un forfait de 50 € par unité.

Par ailleurs, alors que l’aide devait se terminer au 31 décembre 2021, l’AMF a obtenu une rallonge jusqu’au 30 avril 2022 et invite les élus à se rapprocher du préfet ou sous-préfet pour déposer un dossier de demande de subvention d’achat de capteurs de CO2.

De son côté, Marie-Claude Jarrot, présidente de l’AMF 71 précise que « les maires ont toujours été aux rendez-vous des actions proposés par l’Etat ». Que pour les capteurs de CO2, « nous devons être aidés et je ne doute pas que nous serons écoutés par le préfet ». Madame le maire de Montceau-les-Mines ne veut pas de contraintes « contraignantes pour l’attribution du remboursement de ces capteurs ».

Reste à savoir si l’Etat a bien capté le message alors que la propagation du virus atteint des sommets en ce moment.

Jean Bernard



Les premiers capteurs CO2 installés au collège Pasteur à Saint-Rémy

André Accary président du département de Saône-et-Loire et Mathilde Chalumeau, vice-présidente chargée des collèges, font un point de situation des travaux au collège Pasteur à Saint-Rémy où seront posés les premiers capteurs CO2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.