Blanzy – Rond point de la Fiolle : une étoile amputée d’un bras

Un jour, celui qui a conçu le projet du nouveau rond-point à la Fiolle à Blanzy, aura-t-il les honneurs d’un bêtisier ? Car depuis hier soir au conseil municipal, Hervé Mazurek est très remonté. Une colère contenue toutefois mais dont on peut penser qu’elle fut à la hauteur de la divine découverte voici quelques jours.

Comme chacun le sait désormais, l’échangeur de la Fiolle, point névralgique de la RCEA à l’entrée de Blanzy qui dessert Michelin notamment et conduit sur la centre à centre, va connaître une sérieuse transformation dans le cadre de la mise en 2×2 voies.

Economiquement parlant, c’est une catastrophe

Il est prévu également de créer un giratoire après la sortie, direction le Creusot dont les travaux ont d’ailleurs commencé récemment. Un giratoire à cet endroit, mais c’est génial. Sauf que, une fois le nez sur le plan qu’il a découvert sans jamais avoir été concerté, le maire de Blanzy a cru à une mauvaise blague. « Une mauvaise surprise » dit-il à ses conseillers municipaux. Et même si le jeu de mots s’applique parfaitement à la situation, « la rue Claude Boucher est bouchée » lance-t-il gravement.

Sur le plan, en effet, on distingue un superbe dessin avec quatre sorties mais de constater surtout que l’accès à la rue Claude Boucher est supprimé alors qu’il permet de se rendre, entre autres, à quatre entreprises, les établissements Michaud, Gamm vert, ASM (menuiserie) et So Bag. Autrement dit, la rue devient une impasse. Les quatre activités commerciales se retrouvent dans une impasse et dans l’impasse, « une impasse économique » ajoute Hervé Mazurek. Comment se rendre chez Michaud  ? « Le client ira ailleurs et le patron de chez Michaud prévoit déjà de déménager » assure le maire.

Une fausse bonne idée

Très vite un courrier est parti au commissaire enquêteur (pour la mise en 2×2 voies), à la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Bourgogne – Franche-Comté) et tout prochainement au sous-préfet ainsi qu’à la communauté urbaine pour information.

« Dès que nous avons eu connaissance du plan, nous avons déclenché l’alerte pour signifier qu’une entrée disparaissait » précise encore Hervé Mazurek. « Dommage que ce projet en vienne à supprimer l’activité de quatre enseignes commerciales. Dommage que ça tourne en fausse bonne idée ».

Même un rond-point ne tourne pas très rond… parfois.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *