•  

Blanzy – Les « instants essentiels », de petits instants de bonheur en musique

Gilles Galera, Olivier Boreau et Michel Montmaron.

De quoi pourrions-nous parler ? De culture si vous le voulez bien mais avec une note de covid pour accompagner le tout car aujourd’hui, rien ne se fait, rien ne se décide sans le virus.

Et ce virus, depuis plus d’un an, il commence à nous les briser menu. Et pourtant, il est là, tous les jours. Il ne frappe pas toujours au même rythme mais il joue toujours la même mélodie du malheur.

Devant cette crise sans précédent, « nous aurions pu annuler toutes les manifestations culturelles et nous cacher, en toute bonne foi, derrière les cinq terribles lettres : C O V I D » déclare en préambule Michel Montmaron, adjoint à la vie culturelle de Blanzy avant d’annoncer la couleur sur les ambitions de la ville.

A Blanzy, il est un trio, l’adjoint à la culture, Olivier Boreau, directeur de l’école de musique et Gilles Galera, chargé de mission qui veut mettre en musique ce qui peut être sauvé. « Il est important de ne pas rester sans rien faire » assure Gilles Galera. « C’est précisément notre objectif, il faut maintenir des projets même si le programme de la saison culturelle est déjà et sera inévitablement amputé mais nous travaillons à le réaménager », précise Michel Montmaron.

Un sourire au balcon, c’est déjà ça de gagné

Va arriver le festival Blanzy en Mars en Famille, « peut-être bénéficiera t-il d’un retour vers la normale avec des mesures sanitaires contraignantes, mais le concert phare avec le Tête Raides du 3 avril est toujours programmé et les billets seront mis en vente dès fin janvier » indique l’adjoint. « De toute façon, même annulé, le concert des Têtes Raides sera maintenu dans l’année à Blanzy » assure Gilles Galera. Ouf, sans quoi le maire, Hervé Mazurek, aurait fait la tête.

Chez les plus jeunes, les enseignants de l’école de musique continuent leurs interventions dans les écoles ou encore dans les crèches les 14 et 28 janvier à 10h15 « pour donner un peu de vie » souligne Olivier Boreau. D’ailleurs les cours individuels reprennent en présentiel pour les mineurs, toujours en visio pour les adultes.

Alors pour bien commencer l’année 2021, « nous allons innover en proposant des mini-concerts dans les quartiers, Les instants essentiels » informe Michel Montmaron. Des interventions de 20 minutes au pied des immeubles avec de petites formations composées des professeurs de l’école de musique. Et si la formule obtient l’adhésion des habitants, alors toutes les formations musicales de Blanzy entreront en action.

Le premier mini-concert est réservé pour les aînés de la résidence Jean Rostand samedi 23 janvier à 10h30. « Nous voulons apporter un peu de réconfort, montrer que nous sommes-là et qu’à travers les musiciens, le bonheur n’est pas très loin même pendant 20 minutes » note Gilles Galera. « Un sourire au balcon, c’est déjà ça de gagné ».

Blanzy et la culture, Blanzy et surtout le droit de ne pas baisser les bras. Le bonheur est au pied des immeubles. Jouons le jeu !

Jean Bernard

Les mini-concerts  

samedi 23 janvier : 10h30 RPA Jean Rostand, 11h15 immeubles du quartier Louis Aragon aux Rompois

Samedi 30 janvier : 10h30 quartier des Alouettes Sauvages, 11h30 immeubles de la cité Léon Blum 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *