Blanzy – Entre RPA, RCEA et PLUI, les cavurnes

Les cavurnes (au premier plan) au cimetière.

Au dernier conseil municipal de Blanzy, un point a été fait sur le bilan de l’action sociale et en particulier la résidence Jean Rostand désormais propriété de la commune.

Dans un premier temps, la ville  a mis la priorité sur la sécurité, notamment incendie (en cours d’élaboration) puis d’entreprendre des travaux pour accueillir « l’antenne médicale du centre de santé départemental. Le choix des prestataires pour les différents travaux se fera fin juillet pour un début de travaux courant septembre. Le chantier devrait se terminer en novembre et pourra accueillir deux professionnels de santé » assurait Floriana Bouillot.

« Un médecin généraliste qui consultera au sein de la RPA sans doute une journée à trois demi-journées par semaine » ajoutait le maire Hervé Mazurek.

« Une journée, cela aura peu d’impact » intervenait Bernard Chaliau (opposition). « Voyons le côté positif » lui répondait le maire.

LES TARIFS ECOLE MUSIQUE ET CANTINE

Les tarifs à l’école de musique municipale pour 2018-2019 augmentent de 1% et le tarif du repas au restaurant scolaire à la rentrée prochaine va passer de 3.25 € à 3.30 €.

MISE EN VENTE DE CAVURNES

Au cimetière, ont été installés dix cavurnes (sépulture destinée aux cendres d’un défunt. Il s’agit d’un tout petit caveau « individuel » construit en pleine terre. On peut y placer une ou plusieurs urnes funéraires) et à Blanzy, ils seront recouverts de granit rose.

Le prix: achat d’une concession cavurne (15 ans) 900 €, renouvellement de la concession (par tranche de 15 ans) 700 €.

Pour mémoire, l’achat d’une concession au colombarium pour 15 ans est de 791 €.

PLAN LOCAL D’URBANISME

Il a été présenté le projet d’élaboration du plan local d’urbanisme intercommunal par Frédérique Lemoine, par ailleurs vice-président à la communauté urbaine.

« Et Blanzy » s’inquiétait Catherine Lonjaret.

« La population donnera son avis lors de l’enquête publique » lui rétorquait Frédérique Lemoine sans répondre à la question. Alors Hevé Mazurek prenait la main pour aller sur le terrain de Catherine Lonjaret, à savoir la zone naturel des Mirauds et son étang. « C’est un lieu qui demande à vivre, un lieu bucolique avec des aménagements à faire ».

Catherine Lonjaret aimerait autant qu’on n’y touche pas avant d’orienter le débat sur les zones agricoles, notamment des zones où il serait possible de développer la culture maraîchère. Mais là encore rien de tangible.

Quant à Jean-Marc Frizot, il souhaiterait quand même qu’une « petite partie de terrain soit réexaminée, c’est sur la zone de la Fiolle » qui va être impactée par les travaux du giratoire à l’embranchement avec Michelin sur la RCEA et « de prévoir un parking de covoiturage ».

D’ailleurs les travaux vont débuter à la fin du mois de juillet.

L’approbation du PLUI aura lieu au premier trimestre 2019.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *