Blanzy en mars – Des « Zut » à toute berzingue

Les grands sont encore des enfants et les enfants adorent les grands qui sont encore des enfants. C’est comme les poux, plus on en cherche, plus on en trouve ou, la meilleure façon de recevoir une fessée, c’est encore de casser la vaisselle. Vaisselle cassée, c’est la fessée.

Zut, c’est comme mille sabords et les célèbres emportements du capitaine Haddock. Zut et puis zut et encore zut !

Zut à l’EVA dans le cadre de Blanzy en mars en famille a fait la part belle aux enfants. Un spectacle pour eux, une soirée déjantée où ce soir-là, les parents, ou ils retombent dedans ou ils lâchent la bride. Pas le choix.

Les trois « Zut » ou l’étroit « Zut » est un trio. Et un ! Et deux ! Et trois ! Trois fois rien pour trois fois plus. Plus comme canal à condition de bien régler le canal de réception. Et samedi soir, la réception a été parfaite.

Chanteurs-acteurs-compositeurs, les Zut _ faut-il y voir un semblant de ressemblance avec les Tuches ? _ Zut un jour, Zut toujours, ils savent comment s’adresser à leur public qui  dépasse à peine la tête des barrières ou, pour les plus chanceux, se hissent sur les épaules de papa. Ils rigolent, se marrent.

Lundi, en cour de récré, les « Zut » vont fuser à toute berzingue.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *