Blanzy – Conseil municipal : une dernière séance détendue

La fin d’une belle aventure pour ces dames.

Alain Schleich (au premier plan).

Le dernier conseil municipal de la mandature à Blanzy aurait pu se terminer en chanson, celle de Jakie Quartz « Juste une mis au point » encore que le titre ne corresponde pas à l’état d’esprit du maire Hervé Mazurek pour l’occasion. Il pensait à la petite mort d’un conseil municipal, « La mort d’un amour donne la vie à un autre ». Un conseil s’éteint, un autre _ bientôt _ s’éveille.

A croire que Jakie Quartz connaît très bien le maire de Blanzy quand elle ajoutait : Et nos jeux de mots ringards qui ne font rire que nous. Nous sommes au moins deux.

Des mots, Hervé Mazurek en a eu pour ses conseillers et a retenu surtout « cet esprit de camaraderie ». « Nous avons partagé une belle aventure humaine » leur dit-il. Peu après 20 heures ce mercredi, la cloche retentissait et le maire libérait le conseil municipal.

Pendant une heure trente, il a fallu quand même délibéré sur une dizaine de sujets et accorder une subvention de 500 € aux salariés d’Eolane pour financer le voyage en bus effectué le 27 février dernier au château de l’actionnaire majoritaire qui loue quand même des locaux vides au groupe alors que le site de Montceau est menacé de disparaître avec ses 80 salariés, est venu expliquer le représentant, Alain Schleich.

A l’ordre du jour, le budget principal avec l’adoption du compte de gestion 2019 et du compte administratif 2019 et « tant du côté de la ville qui ordonne et décide que celui du comptable public qui exécute les dépenses et les recettes,  les chiffres sont les mêmes » indique Jean-Marc Frizot, premier adjoint aux finances.

Que retenir de la gestion de Blanzy en 2019 ? Principalement « la baisse de 1% de fonctionnement sans que les services à la population en pâtissent. C’est une belle performance » admet le premier adjoint.

Ceci dit, dans la colonne dépense, la grosse part est celle du personnel (tableau ci-dessous) :

Fin 2019, la commune employait :

  • 112 agents sur postes permanents dont 4 à temps partiel choisi, 6 agents en disponibilité et 5 en CDI
  • 7 assistantes maternelles,
  • 22 agents contractuels
  • 2 apprentis (multi accueil et espaces verts).

6 agents ont quitté la commune en cours d’année 2019, 3 pour faire valoir leur droit à la retraite et 3 pour mutation ou détachement.

Comme les années précédentes, l’année 2019 a permis la déprécarisation de plusieurs agents communaux. Cette mesure s’est concrétisée par :

  • une augmentation du temps de travail de 12 agents,
  • la stagiairisation d’un agent recruté en contrat aidé,
  • la stagiairisation de 5 agents recrutés en CDD,
  • la transformation de CDI en stagiaire pour 2 agents,
  • la conclusion d’un CDI pour une agent recruté en CDD
  • la titularisation après stagiairisation de 3 agents.

L’année 2019 a également été marquée par le recrutement d’agents saisonniers pour renforcer les équipes municipales pendant l’été (19 animateurs centre de loisirs et 9 agents techniques ou d’accueil).

La commune a enfin contribué à l’insertion professionnelle et/ou sociale de plusieurs personnes :

  • 75 stagiaires ont été accueillis dans des services différents de la mairie,
  • 1 personne a bénéficié d’un accueil pour réaliser sa condamnation au titre de TIG.

Difficile aussi de ne pas parler de la dotation de l’Etat, « en six nous, nous avons perdu 1.7 M€ », précise Jean-Marc Frizot. Néanmoins, « au cours des 6 derniers exercices, la commune a réalisé 9 957 270,86 € de dépenses d’investissement. Deux millions d’euros ont permis d’assurer le remboursement de la dette communale et pratiquement huit millions (soit 80 % des dépenses totales d’investissement) ont été destinés à la réalisation de travaux » ajoute-il encore.

En résumé, « nous laissons une situation financière saine sans avoir augmenter les impôts depuis 2011 ».

Tarifs au musée de la mine

Pour les visites traditionnelles, tarif de 6 € pour les adultes et 3 € pour les enfants à partir de 10 ans (gratuit pour les moins de 10 ans), les étudiants, les personnes handicapées.

Mise en place d’un Pass Annuel « ambassadeur » à 15€ pour la saison.

Achat du complexe sportif Jean Zay

Etonnamment, le Cosec Jean Zay n’appartenait pas à la commune de Blanzy mais à la communauté urbaine. Mais pour préparer les différents dossiers visant à la réhabilitation du complexe sportif, la CUCM va céder les gymnases, le terrain attenant (la CUCM conserve le parking, pour l’entretien c’est mieux) au prix de l’euro symbolique.

Mur d’escalade

Le lycée Haigneré va pouvoir utiliser le mur d’escalade au centre social des Rompois pour ses élèves.

Les subventions aux associations

  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.