Blanzy – Conseil municipal : investir pour mieux économiser

Dans un climat apaisé, le conseil municipal de Blanzy a débattu sur l’orientation budgétaire de la commune bien que, Hervé Mazurek avançait dans ses propos, « le débat d’orientation budgétaire a une saveur particulière où des esprits s’aiguisent ».

Cela dit, étant donné le contexte, avec notamment la baisse des dotations de l’Etat, les communes observent la plus grande prudence quand il s’agit de dépenser l’argent des contribuables. Néanmoins, il n’est pas interdit d’investir « mais avec une gestion rigoureuse pour appréhender l’avenir. Nous ne restons pas sans rien faire » soulignait le maire.

A Blanzy donc, pas de réalisations somptueuses. « Faire au mieux pour le mieux et le bien des Blanzynois » est et restera le mot d’ordre jusqu’aux prochaines élections municipales en 2020.

Donc, en 2018, la commune de Blanzy va dépenser de l’argent, en particulier sur deux dossiers, le rachat de la résidence pour personnes âgées Jean Rostand et la rénovation de l’éclairage public.

Floriana Bouillot, adjointe aux affaires sociales, annonçait qu’il en coûterait 800 000€ pour l’acquisition de la RPA qui le sera par un emprunt, « emprunt inférieur au prix du loyer. Par an, nous versons 207 626€ à Viléo alors que les échéances se monteront à 28 821€, soit une économie de 178 000€ » précisait-elle.

Déjà la ville a commencé à rénover la RPA, avec une nouvelle chaudière notamment. Quant à la cuisine qui n’est plus aux normes, « il sera fait appel à un prestataire extérieur ».

Une résidence qui aura, pour ainsi dire, son médecin à domicile dans le cadre des praticiens recrutés par le Département. Prix pour la ville, 70 000€. « C’est une offre de soins de proximité à laquelle je suis très attaché » rappelait le maire.

Annie Suchet, adjointe à l’urbanisme et au cadre de vie, revenait sur le projet de rénovation de l’éclairage public. « Il faut investir au plus vite » soulignait-elle. « L’objectif est d’économiser 50% ». Son coût serait de 1.6M€, financé par l’emprunt. Le choix du prestataire devrait avoir lieu début avril, les travaux commencer au second semestre et se terminer fin 2018, début 2019.

« Nous dépensons pour réduire nos dépenses » analysait Jean-Marc Frizot, adjoint aux finances. « Nous maintenons un niveau d’investissement satisfaisant et laisserons à nos successeurs une situation saine et sereine », concluait Hervé Mazurek sur le DOB.

Alors, petite question au maire en fin de séance: repartira ou repartira pas? « Tout le monde est candidat, moi je suis maire » fut sa réponse.

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *