•  

Blanzy – Au lycée Haigneré, la composition aligne les bonnes notes, ils jouent à Goal volant

Nous sommes loin du temps où, à la plume, sur du papier, les compositeurs alignaient sur une portée, croches, blanches, noires  et annotaient un soupir. Aujourd’hui, composer de la musique est, pour ainsi dire, à la portée de tous. Il suffit d’un smartphone.

Au lycée Haigneré à Blanzy, la musique est certes un atelier mais avec Bruno Grandi, elle prend très vite le rythme auquel un petit groupe d’élèves prend très vite la mesure.

Les années précédentes, Bruno Grandi accompagnait les lycéens-musiciens dans L’échappée musicale, un concours organisé par la Région Bourgogne – Franche-Comté. En 2021, toujours avec la Région, place  aux “musiques actuelles : entre transmission, résurgences et hybridations permanentes”. Heureusement que la musique est plus facile à comprendre que les thèmes parfois barbares.

Au pupitre ce jour-là, Christophe Parpandet, du groupe Goal volant, « c’est du post punk électro » précise-t-il. Ils sont deux sur scène à utiliser des synthés des années 70/80, du bon vieux matos qu’ils mélangent à une basse et le chant et ajoutent aussi des synthé numériques. « Nous faisons tout en live » ajoute-t-il. Il sont dans le mouv’.

Avec les lycéens, « je suis là pour leur donner goût à composition musicale et notamment croiser les styles comme le faisaient Pink Floyd et les Beatles qui mélangeaient plein de choses. Il s’agit de démystifier la création musicale, on peut s’amuser simplement, se faire plaisir, sans se prendre pour Prince ou Lady Gaga » explique Christophe Parpandet.

De ce côté-là, les lycéens sont très réceptifs. Déjà, la musique fait partie de leur univers alors composer à partir de boucles (jazz, rock…) qu’ils téléchargent sur leur smartphone est ni plus ni moins qu’un jeu d’enfant. A eux d’imaginer « un morceau » comme un chef agrémente un plat avec des ingrédients. C’est même jouissif de composer.

Un second atelier est prévu le 26 avril, toujours avec Goal volant et il s’agira alors d’accorder les compositions des uns et des autres qui seront reprises par le groupe post punk électro à l’un de ses concerts en mars prochain. Enfin, peut-être…

« Ces ateliers sont une excellente approche des musiques actuelles, d’y intégrer les influences, d’utiliser cette hybridation » concède Bruno Grandi. « C’est aussi un tremplin pour composer un morceau de musique électronique et d’instruments qui débouchera sur un clip ».

Enfin une bonne note… à écouter.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *