Blanzy – Les ateliers d’En Marche

A la salle des sociétés de Blanzy le Comité Montceau-Bassin Minier d’En Marche tenait, ce mardi soir, un atelier ouvert aux militants et au public intéressé. Des animateurs étaient présents ainsi qu’un témoin rattaché au thème. Les ateliers collent aux grands chantiers législatifs en cours. Ce soir c’était la formation et l’apprentissage.

Monsieur Ghulam Nabi et Madame Laurence Gauthier-Laurgaut, précisent que dans le mouvement En Marche tout part du bas, tout est discuté sur le terrain.
« Nous poursuivons comme dès le début où il a été question de construire le programme de la campagne présidentielle. Il y a concertation populaire, puis remontée auprès du référent départemental, puis aux députés et enfin au gouvernement. Et ensuite cela redescend pour une application sur le terrain en adaptant aux réalités locales. » Le slogan est et reste donc : Agissez près de chez vous ! Participez à la transformation de la France

A la séance du soir un très petit public est présent constitué aux trois-quarts de professionnels du domaine concerné. L’une vient du secteur médical et est militante d’En Marche, deux autres sont professeurs et participent à un organisme de formation, un autre est militant En Marche et ancien directeur de centre de formation agricole, le témoin est intervenant au sein de l’AMDF (Autunois Morvan Développement Formation) association émanation du Conseil Départemental et des collectivités locales. Interface entre entreprises, organismes de formation et Pôle emploi.

L’invitation était claire : « présentation par un jeune actif d’une initiative locale intéressante en formation professionnelle, actuellement mise en place à Autun »
La soirée a donc permis de présenter le travail accompli, de retenir les éléments les plus marquants du débat et de les faire remonter selon le processus décrit plus haut.

Gilles DESNOIX

Un commentaire

  1. au vu des photos, apparemment , il n’y avait que les organisateurs, et pas tous??? la marche en arrière est enclenchée! la base ( tiens, là on ne parle pas des fainéants ou retraités nantis) à ouvert les yeux qui se sont mis à pleurer suites aux nouvelles taxes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *