Billet d’humeur sondagier

Si je n’ai pas interrogé 300 personnes je n’en ai interrogé aucune. Et je dis 300 parce qu’à 280 j’ai arrêté de compter.

300 personnes dans ma famille, celle de ma femme, mes amis, mes copains, mes connaissances, les amis, les copains, les connaissances de ceux-ci, des gens dans la rue ou pour nos reportages.

Je n’ai pas encore trouvé un seul, une seule qui me dise « oui j’ai été sondé pour savoir ce que je pense de Macron, de Philippe, de la politique du gouvernement. » Pas une.

D’aucuns me diront, « mais 300 ce n’est rien vu la population Française », yes Sir, mais les instituts de sondage il ne leur faut que le triple ou le décuple de ça pour vous faire la météo gouvernementale.

Moi qui vous écrit, jamais, ô grand jamais, quelqu’un n’est venu me demander ce que je pensais de quoi que ce soit. Et tous ceux qui me subissent savent que je pense trop… alors ?

Ma femme, ma chienne, trois générations avant et les deux qui suivent, personne dans notre famille n’a reçu un coup de fil du genre « voudriez-vous éclairer la France entière de vos lumières sur ce que vous pensez en votre for intérieur sur Macron, Philippe, ou la politique du gouvernement ».

Rien, niente, que nenni, Nothing, Nichts, Nada, Τίποτα, Semmi, Nekas, Nieko, Hiçbir şey, etc.

C’est à se demander comment les instituts fabriquent leurs sondages. Ils trouvent sûrement des martiens ou des travailleurs détachés pour répondre ce que l’on attend d’eux, et ensuite ils te combinent les chiffres avec des péréquations, des modérations, des pondérations telles que souvent à « c’est dans l’air », l’émission bien connue sur la 5 des spécialistes autoproclamés, ils s’emmêlent un peu les pinceaux dans leurs chiffres et leurs interprétations.

Ah, si… chaque fois que je conduis ma voiture au garage on me demande mon avis par mail pour savoir si j’ai bien été accueilli, bien renseigné, bien servi, et si ma voiture fonctionne encore après…. Je réponds tout bon, je n’ai pas envie que ma Titine tombe en panne inopinément ou qu’on vire un mécanicien à cause de moi.

Gilles DESNOIX

2 commentaires :

  1. Je vous comprend à 65.3%😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.