Autisme – Faire écran aux idées reçues

Communiqué de l’association Autismopolis.

Une petite mise au point suite à un article publié récemment dans l’édition du JSL le 2 mai dernier, rubrique informations servicesr, sur les écrans et la fake news propagée par le Dr Ducanda.

Maman de six enfants, dont le petit dernier est autiste, je suis aussi présidente de l’association « Autismopolis, le monde de Melvinn et ses ami-e-s » et investie dans d’autres associations, je peux constater sur le terrain les dommages de cette diabolisation des écrans.

À l’heure actuelle, aucune étude sérieuse ne permet d’étayer les propos tenus par le Dr Ducanda, qui parlent d’autisme virtuel lié aux écrans.

Certes, une utilisation abusive des écrans est fortement déconseillée, mais en aucun cas, elle ne provoque l’autisme.

On nait autiste, on vit autiste, on meurt autiste !!!

Aujourd’hui, des parents me contactent car ils sont renvoyés chez eux par des professionnels qui leur donnent comme simple conseil de supprimer les écrans pour que leur enfant parle !!!

Vous rendez-vous compte de la situation ?!?

Si c’était aussi simple, il y a longtemps que nous l’aurions fait, non ?!?

Pensez-vous qu’il soit génial de voir votre enfant incompris et rejeté, de passer votre temps dans des salles d’attente pour sa prise en charge, de ne pas pouvoir travailler car même l’école les refuse ?!?

À titre personnel, sur mes 6 enfants, mon p’tit dernier est le SEUL qui n’a pas adhéré jeune aux écrans (mon aînée ne s’endormait pas sans), et devinez ? Ben il est autiste ! Incroyable non ?!?

Par contre, les écrans l’ont aidé, en sus de la méthode PECS et d’une prise en charge en SESSAD autisme, à sortir de son mutisme et même au niveau des habilités sociales !!!

Il serait bon qu’aujourd’hui les médias se renseignent avant de propager ce genre d’informations juste pour faire le buzz, au détriment des familles qui peinent chaque jour à obtenir des diagnostics et des prises en charge pour leurs enfants !

Une pétition circule d’ailleurs sur la toile afin que de telles affabulations cessent : https://www.change.org/p/l-alerte-virale-sans-fondement-scientifique-du-dr-anne-lise-Ducanda

Quelques liens pour vous éclairer :

Gynger 8 mars 2017 : https://www.gynger.fr/ecrans-et-autisme-des-chercheurs-reagissent/

Gynger 23 mars 2017 : https://www.gynger.fr/ecrans-et-tsa-les-elements-du-debat/

L’OBS avec Rue 89 21 juin 2017 : https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20170621.OBS1034/ecrans-et-autisme-la-these-farfelue-et-virale-d-un-medecin.html

Huffpost 2 février 2018 :
https://www.huffingtonpost.fr/olivia-cattan/en-diffusant-un-documentaire-associant-autisme-et-ecrans-les-medias-vehiculent-une-fake-news_a_23351132/

Gynger 8 février 2018 : https://www.gynger.fr/autisme-virtuel-et-inconsequence-reelle/

JIM 24 février 2018 https://www.facebook.com/notes/hashtag-autisme-france/autisme-virtuel-écran-de-fumée/192684611492978/

Publi de la FNO 6 avril 2018 https://m.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1643329445715152&id=195355200512591

Science et Pseudo science 2 mai 2018 : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2994

Céline CHENEVIERE

 

Avertissements

Dr Ducanda Médecin PMI qui a fondé le COSE Collectif sur la surexposition aux écrans.
https://www.surexpositionecrans.org/accueil-surexposition-ecrans-cose/

Le collectif parle de troubles similaires à ceux de l’autisme, ils disent que les enfants présentant des troubles autistiques sont plus attirés vers les écrans.

Le Dr Ducanda a posté sur YouTube une vidéo dans laquelle elle alerte sur la surexposition massive des très jeunes enfants aux écrans. Pour elle, cette consommation excessive induit chez les 3-4 ans des troubles très semblables aux troubles du spectre autistique.

Mais Franck Ramus, chercheur au CNRS et à l’ENS dans un article tempère ce que le Dr Ducanda prend pour une véritable épidémie.

« Bien que le nombre de diagnostics de TSA (troubles du spectre autistique) ait considérablement augmenté au cours des dernières décennies, il y a toutes les raisons de penser que la majeure partie, sinon la totalité de cette augmentation soit attribuable à l’élargissement des critères diagnostiques et à leur application plus systématique à l’ensemble de la population concernée. »

Jessica Wright dans un article de la revue Spectrum en date du 2 mars 2017 intitulé « Autism rates in the United States explained » explique elle aussi que…

« La prévalence de l’autisme aux États-Unis a augmenté régulièrement depuis que les chercheurs ont commencé à le suivre en 2000. L’augmentation du taux a suscité des craintes d’une épidémie d’autisme. Mais les experts disent que la majeure partie de l’augmentation découle d’une prise de conscience croissante de l’autisme et des changements aux critères diagnostiques de la condition. »

Mais les deux auteurs ne lient pas l’augmentation potentielle des TSA à la surexposition aux écrans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *