Association Vent de Sottise – Une sottise de croire qu’il y a du vent partout

Face à la prolifération des projets d’implantations d’éoliennes sur le département avec pas moins de 67 en 2021, Vent de Sottise va intensifier son action avec l’appui des associations locales concernées. Le vent ne souffle pas toujours là où on l’attend. 

Communiqué Vent de Sottise, Fédération départementale de lutte contre les éoliennes.

 

Ce samedi 09 octobre a eu lieu l’Assemblée Générale de notre Fédération départementale créée en octobre 2016

14 Présidents d’association étaient présents, un record de participation qui témoigne surtout d’une mobilisation sans précédent face à la multiplication de projets d’implantations d’éoliennes au sein de notre département.

Depuis 5 ans, chaque année apporte ainsi sa prolifération de projets d’implantation de ces aérogénérateurs géants au sein de nos belles campagnes. En 2017, 26 projets sur tout le département, aujourd’hui, en 2021, on en compte pas moins de 67. Les promoteurs n’ont cure qu’il y ait du vent ou pas. Ils démarchent systématiquement nos petites communes rurales, motivé uniquement par le seul gain financier alimenté par les énormes subventions de l’état ( la CSPE que nous payons avec nos factures d’électricité).

Devant un tel déferlement, aux conséquences désastreuses pour leur cadre de vie, le tourisme, la santé , la perte de valeur de l’immobilier (30% à minima jusqu’à ne plus rien valoir), les citoyens des villages se mobilisent en se constituant en associations de défense du patrimoine local, tels que le paysage, les forêts qu’on saccage, les centaines de tonnes de béton et de ferraille enfouis dans les sols, sans parler des atteintes graves à la biodiversité (espèces d’oiseaux pourtant protégés mais hachés menus par les pales tournant en bout de ces pales à plus de 300 km/h !!).

La mobilisation de ces associations, assistées par notre fédération « Vent de Sottise » a permis de repousser à ce jour 26 projets. Les derniers en date pour n’en citer que quelques-uns, sont Saint Martin Du tarte, Ozan, Cruzilles les Mépillat, Saint André le Désert, Saint Maurice en Rivière …

Arrêtons-nous quelques instants sur deux flagrants délits de mensonge savamment (le pensent-ils) utilisés par les promoteurs.

Les motifs de rejet des deux derniers projets Saint André le Désert et Saint Maurice en Rivière illustrent parfaitement ce mensonge institutionalisé par les promoteurs pour faire accepter ces projets aux mairies et autres propriétaires de terrain.

Celui de Saint André le Désert a finalement été annulé par le promoteur lui-même ABO WIND, suite à des mesures qui ont été effectué durant 4 mois et qui ont démontré l’absence de vent, du moins pas suffisant « pour envisager un projet viable dans les années à venir » ont-ils avoué (lire ci-dessous). Ce qui confirme :

  1. La carte des vents au plan national ou notre département apparait comme un des moins ventés de France
  2. S’il n’y a pas suffisamment de vent pour rentabiliser une production éolienne à Saint André le Désert, il n’y en a pas plus à quelque encablures de là que ce soit à Rigny sur Arroux, à Marigny, à Saint Martin du Tarte ou ailleurs

Le motif du second rejet d’implantation à Saint Maurice de Rivière a trait à la biodiversité. Le Préfet par un arrêté en date du 24 septembre 2021, motivé par, je cite les « considérants » du Préfet « le projet éolien de Saint Maurice en Rivière est susceptible d’induire des risques de mortalité et de dérangement de nature à remettre en cause le maintien en bon état de conservation des populations locales de certaines espèces d’oiseaux notamment les rapaces » sur ce constat et bien d’autres de même nature, il conclut «  La demande d’autorisation environnementale présentée le 21 janvier par la société ENGIE GREEN est rejetée » et le projet caduque. Cette société peut encore faire appel de la décision préfectorale.

Dans ces deux exemples très factuels, très concrets, l’un portant sur la faiblesse du vent pour rentabiliser un parc éolien, l’autre sur la destruction de la biodiversité, et devant parfois les questionnements sur ces sujets de la part d’un Maire, celui-ci se verra répondre qu’il n’en est rien que tout ceci est nourri par le fantasme des associations anti-éoliennes. Face au culot éhonté de ces promoteurs, les faits finissent comme avec ces deux exemples par faire éclater la vérité.

En conclusion de cette AG, Il a été décidé pour réagir efficacement à la prolifération tout azimut des projets d’éoliennes, de multiplier au sein du Conseil d’Administration le nombre de porte-parole officiel de notre fédération.

Ce ne seront plus les 4 membre du bureau plus notre expert qui représenteront notre fédération, mais bien dorénavant un porte-parole issu de chaque association qui en coordination avec le bureau pourra s’exprimer en notre nom et ainsi animer sans tarder le combat contre tout nouveau projet.

Un vaste programme de communication va être élaboré en commun avec les associations, qui s’adressera en priorité aux Maires et aux populations des villages concernés par ces funestes projets.

 

A l’issue de cette Assemblée Générale de notre fédération « Vent de Sottise » , un hommage a été rendu à Colette MAZUREK qui nous quitte pour des raisons de santé.

Un nouveau bureau a été élu qui se compose dorénavant ainsi :

Président : Joël JOUVE

Vice-Président : Olivier DUBAR

Secrétaire : Etienne PETRINI POLI

Trésorier : Richard FUET







7 commentaires

  1. une application officielle de RTE informe de la faible production d’électricité par le vent ou le soleil
    a voir et a divulguer sans modération :

    eco 2 mix

  2. La Saône et Loire fait partie des départements les moins ventés. Donc héoliennes pas rentables.
    Bonne nouvelle pour nous installer une centrale nucléaire à la place de celle de Montceau qui fonctionne au fuel/charbon.
    En plus cela fera des rentrées d’argent pour retaper le fameux lavoir qui fait baver les vieux montcelliens.

  3. Tout ceux qui sont contre tout, éolien, nucléaire, photovoltaïque préfèrent certainement dans un avenir proche acheter de l’énergie produit par le charbon en Allemagne ou le pétrole du moyen orient, c’est vrai cela pollue beaucoup moins, allez donc dire cela a ceux qui ramassent les galettes de pétrole en Bretagne ou ailleurs…

  4. Dans un avenir proche, Millepattes, nos descendants n’hériteront ils pas d’un monde pollué, surexploité, avec des sociétés déstructurées ?
    Par exemple, si j’ai bien compris, à supposer que nous arrêtions maintenant l’émission de gaz à effet de serre, les premiers effets apparaitraient dans les 20 ans !
    Nos sociétés ont été organisées sur l’exploitation des sources d’énergie facilement abordables et nous travaillons maintenant à récupèrer celles qui sont moins efficaces ou dangereuses.
    Nous continuons avec l’idée de l’expansion économique si bien décrite dans la Soupe aux Choux et vu nos mode de vie, il ne saurait en être autrement !
    Concernant les « nouvelles énergies », sont mis en avant les profits….et abandonné aux générations suivantes les désagréments car aucun des procédés dont vous parlez ne semble être bénéfique in fine pour la planète.
    La seule issue n’est elle pas la décroissance ?

  5. A Contre tout
    D’accord avec vous.
    Sachons arrêter cette spirale infernale de croissance à tout prix, de surconsommation, de voyages dans l’espace……
    Perso, je me passerai très bien de ce confort artificiel et sans saveur de notre 21 ème siècle et me contenterai des plaisirs simples de la vie en vraie.. et pas virtuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *